Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Savance zandalari

Aller en bas 
AuteurMessage
Sala'jin

Sala'jin

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Savance zandalari   Lun 12 Nov 2018 - 14:39

Arrivée et retrouvaille

Le navire pandaren fini sa manœuvre afin de rentrer dans le port zandalari. A l’intérieur, Wa’ai, Vanhem, Igazi, Hina’lys et Sala’jin finisse de récupérer leurs affaires, Gomgo déjà sur le pont. L’appréhension de leur arrivé est plus ou moins palpable, mais au moins une chose est sur, ils vont enfin pouvoir retrouver ceux qui n’ont pas pu venir avec eux ! Tous furent soulagés de quitter le navire, le marchand pandaren quelque peu étrange à leurs yeux et pour Wa’ai de quitter les odeurs un peu trop chargé en poisson du bateau.

Les premiers pas dans le port leur permirent de se rendre compte de l’influence de la Horde, des navires réprouvés accosté mais plus particulièrement de nombreux grunts et troupes hordeuses prêts à embarquer à tout moment, c’est limite s’ils ne croisèrent pas plus de soldats appartenant à la cheffe de guerre que de soldats zandalaris.

Se dirigeant vers les hauteurs de la cité afin de trouver un lieu ou se poser, c’est là qu’ils virent un troll aux cheveux rouge bien connu les attendant : Jum’sha. Le Scalp-rouge arrivé depuis quelques jours les attendant de pied ferme. Pour éviter de bloquer le passage dans la rue, ils les emmena dans une auberge avec vue sur le port, c’est là qu’ils purent enfin discuter et fêter les retrouvailles.


Jum’sha annonça être arrivé en avance avec une druidesse sombrelance nommée Ta’ka, Acrae devant les rejoindre d’ici peu avec une délégation plus officiel de sombrelances. Il put aussi leur faire un rapide topo sur la situation des zandalaris, qui en échange de l'aide de la horde sur des problèmes au sein de Nazmir et Vol'dun, acceptaient de mettre à leur service leur puissante flotte de guerre. A peine la dite trollesse rencontré, qu’un autre troll, Mok’ba, se présenta à eux envoyé par Acrae. C’est donc une dizaine de trolls qui commencèrent à se présenter, parler d’eux dans un joyeux brouhaha. Sala'jin en profita pour interoger Ta'ka et Mok'ba sur le pourquoi de leur venu, les motivations, comment ils ont rencontrer Acrae et Jum'.

Ils finirent par changer de lieu et se rendre, sous les conseils de Ta’ka et Jum’sha aillant fait un repérage en amont, vers le Zocalo afin d’y poser leurs affaires. Ils furent tous mis en garde de bien surveiller les affaires dans ce quartier, des petits saurides chapardeur sévissant dans le coin. Un détail qui sauta aux yeux du gurubashi fut la présence de mendiants par endroits. Comment un tel empire pouvait avoir des défavorisés à ce point là ?
La bas, ils se posèrent une nouvelle fois dans une auberge ou ils rencontrèrent Aka’Akil, une zandalari croisé par Jum’sha et Ta’ka en Mulgore puis Zal’nash qui les rejoint plus tard dans la soirée.

Contente, mais étourdis par autant de retrouvailles, de bruits et d’animation après le calme de la Pandarie, Wa’ai partie se reposer rapidement, suivi au fur et à mesure par le groupe venant de Pandarie, habitué pendant plusieurs mois à l’ambiance plus posé des pandarens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hina'Lys

Hina'Lys


MessageSujet: Savance zandalari   Lun 12 Nov 2018 - 15:19

Zandalar.

le trajet en bateau n'avais pas été de tout repos pour la jeune hina'lys, le navrecorne ayant refusé net de monter a bort et ayant couru derrière l'embarcation tantôt dessus tantôt au fond de l'eau,. la trollesse se sentais fatigué, peut avant leur départ un rêve particulier l'avais perturbé et depuis dormir n’étais pas aisé tant elle avais peur de la signification du rêve et que celui ci se reproduise malgré la confiance du gurubashi quand elle lui avais conté...

arrivé a zandalar elle étais a la fois mal a l'aise et émerveille, comme si une partie d'elle même étais déjà venu ici, Cali sa navrecorne semblais savoir ou elle devais aller sans même que la trollesse ne lui dise... elle découvrit aussi que ceux que le petit groupe avais laisser au taride étais déjà arrivé... sala'jin avais envoyer un messager les prévenir? surement... elle l'avais entendu vite fait... mais la fatigue n'aidait pas les souvenir a remonter

sans être commune pour autant cali ne semblais pas attirer l'attention outre mesure, a par de quelque garde dans les terrasse des prédicateurs. une grande partie de sa soirée hina la passa avec le change-forme vanhem, elle adorais lui grattouiller la fourrure et elle avais souvent a ses coté l'impression de revenir a la maison avant qus son cousin ne meure, il semblais lui aussi chercher sa compagnie car plusieur fois il vint se place a ses cotés. puis il fini par s'endormir sur un tapis.

voulant retrouver l'impression d’être chez elle, Hina sorti de la ville avec cali pour s’enfoncer légèrement dans la jungle. (suivi d'un troll gurubashi fessant son travail de gardien inquiet) mais la statue vivante avais d'autre envie et continua son chemin jusqu’à un jardin d'autel pour tout les loa situe non loin... et s’endormit dans un coin. la trollesse monta dans un arbre et fit semblant de dormir pour rassurer Sala'jin, puis des qu'il parti elle descendit et visita les autel cherchant des réponse sur torcali. quand le soleil se leva elle retourna auprès de la statue qui refusa de la ramener en ville lui donnant un bout de sa corne... hina pour la première fois depuis que cali avais pris vie put partir seule. en soufflant dans le morceau de corne de jade qui étais trouer elle appelais le navrecorne lorsque des marche très longue l'attendais. le reste du temps Cali dormais dans le jardin des loas, une statue de plus au milieux des autres.


Dernière édition par Hina'Lys le Lun 12 Nov 2018 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jum'Sha

Jum'Sha

Rôle : Prêtre de Pogeyan / Partisan

MessageSujet: Savance zandalari   Lun 12 Nov 2018 - 16:21

Trois jours avant l'arrivée des Héritiers en Zandalar

Tarides, Hutte de Wa'ai :

Difficile de dire qui s'est réveillé en premier, Acrae et Jum'sha sont deux lève-tôt. En la serrant fort contre lui comme pour une dernière étreinte il lui dit qu'il part aujourd'hui avec Zulta'ka pour préparer le terrain.
Ceci étant dit, il tire d'une caisse qu'il avait entreposé là depuis leur dernière chasse aux peaux-roses, une vieille tenue de grunt en mailles. Evidemment elle était un peu large pour lui mais avec des ceintures planquées sous le tabard autour du buste ça fera illusion.

C'est affublé d'une tenue de grunt, juché sur Voyembi qu'il rejoignit Ta'ka sur les îles de l'écho, un casque aplatit sa crinière et le rends méconnaissable. En suivant la druidesse sans dire un mot, ils parviennent à s'offrir un voyage tout frais payés par la Horde. Le bâteau est relativement vide, à part des caisses de vivres pour les soldats sur place, il n'y avait qu'eux et leurs montures. La plupart des soldats maintenant voyagent par portail, les exceptions comme eux se font plus rares.

Zandalar, Terrasse des prédicateurs :


Après avoir débarqué et monté une première volée de marches, Ta'ka explique qu'il faut obtenir une affectation à Nazmir pour disparaître plus facilement. Ils entrent alors dans l'alcôve Sombrelances de la Terrasse des prédicateurs, premier vrai point de passage pour les éclaireurs Trolls.


"Vous partez pour Nazmir mais ne faites pas les kakous là-bas. C'est extrêmement dangereux et on pourra pas retrouver vos corps si vous vous faites avoir. Donc observez et gardez une certaine distance, pas de geste héroïque. Et tu devrais prendre quelque chose de moins lourd que ta tenue de grunt, Threzzan.
- C'était pour présenter correctement, les vieilles habitudes ont la défense solide!
- M'hun hun. T'as l'habitude des explorations en milieu hostile?
- On m'aurait pas choisi sinon ! J'étais affecté à Strangleronce avant. J'ai donc bien une tenue adaptée dans mes affaires.
- Ok. Filez donc et soyez prudents!"

Les deux répondèrent à l'unisson avec un salut de la Horde, frappant le poing sur le coeur:
"OUI CHEF !"

Maintenant il est temps de disparaître.

******

On retrouvera peut-être un jour des traces sanglantes dans la jungle, un tabard de la Horde noué autour d'une branche, ce dernier lézardé à coup de dague. L'Alliance aurait fait une nouvelle victime et espère nous le faire savoir. Threzzan est décédé et on ne retrouvera plus son corps...

Jum'sha avait quant à lui retrouvé une silhouette familière... Et familiale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zulta'ka

Zulta'ka

Localisation : Orgrimmar
Rôle : Changeforme

MessageSujet: Re: Savance zandalari   Lun 12 Nov 2018 - 18:40

Départ du voyage

Difficile d'avoir cette sensation comme d'abandon lorsqu'on quitte les terres où nous sommes censé vivre, j'ai toujours vécu loin d'un foyer, loin des êtres que je suis est censé fréquenter tout les jours, au lieu de ça ce sont les choppes et les vomissements d'orc ou de tauren ivrogne à Orgrimmar que je fréquentes. Mais ça, ça allait partir aux oubliettes pour un bon moment, pour la première fois je partirai pas sous les ordres de la Horde ou de l'Escadron, je partais de mon propre gré, sans l'influence d'un mentor. Rien qu'en pensant à ça, j'ai comme une impression de marcher dans les ténèbres, bien que je savais où j'allais me diriger, mais avec une once d'incertitude et d'inquiétude.
Non. Je ne dois pas fléchir maintenant, j'ai enfin su trouver une place étroite parmi "les miens", et je compte pas la lâcher juste pour un doute de rien du tout. Je me suis accrochée à plus étroit que ça.

Dah'Zash semblait heureux de pouvoir repartir à l'aventure avec moi, on en a vécu des choses lui et moi, les premiers à foncer au combat et à massacrer tout ce qu'on pouvait... Mais depuis mon départ à la Draenor avec Vol'jin, je n'ai pas osé l'emmener avec moi, c'est le seul qui me reste de ma famille. Enfin si je peux appeler ça comme ça... Le perdre serait une des choses que je voudrais vivre en dernier lieux. Je préfères qu'on m'arrache les défenses que de le voir partir.
En tout cas il n'a pas fait sa crise et ses râleries lorsqu'on est montés sur ce bateau avec Jum'Sha et son navrecorne. N'empêche le voir sous cet accoutrement était assez drôle... Même moi j'oserai pas porter ça. On a tenté auparavant avec moi, mais en vain, ce truc est démangeant !

En tout cas monter sur le bateau n'était pas compliqué, tout s'est bien passé durant le voyage, ça me rappelait la première fois où je prenais le bateau vers un endroit où j'ignorai où ça menait. Faut rester concentrer Zulta'ka...

•---•---•---•---•

L'arrivée à Zuldazar

Après un bon séjour de voyage, on est enfin arrivé à ce port, durant un instant j'avais redécouvert cette étincelle de nouveauté et d'aventure, ce goût d'explorer et de visiter la cité de fonds en comble une nouvelle fois. Mais aussitôt ce brin d'étincelle s'enfuit aussitôt lorsqu'on s'approcha du navire de la Non-morte, toujours là, mais elle ne s'approche pas du trône du roi... plutôt une bonne chose... ou du moins ce que je penses. Je ne dois pas oublier de quoi elle est capable, et les possibilités qu'elle pourrait faire à Dazar'Alor, à nous tous, aux Loas. J'espères juste que mes doutes ne sont ... que des doutes, tout simplement.

Voir Jum'Sha bouche-bée et impressionné par la taille de la cité me rendait le sourire, j'ai pas hésiter à lui faire visiter la cité des coins les plus sûres qui me sont de mémoires. Je lui ai aussi présenter des auberges où les autres pourraient s'installer, bien que payant j'hésiterais pas à payer, m'accepter serait un cadeau. Je n'ai plus qu'à espérer que ça se réalise maintenant.

Mais avant ça, faut faire un tour à l'office des Sombrelances, présenter le "nouveau membre Threzzan", puis il a retiré son dit masque, je dois avouer que le revoir dans sa tenue habituelle me rassurait plus qu'autre chose.

On trouva donc un endroit où se reposer un instant, mais l'emplacement me plaisait guère, si proche de Tal'Gurub, de la Porte de Sang, de ces foutus trolls de sang, mais en parler à Jum'Sha ne pourrait que l'inquiéter, et ce soucis ne concerne que les Zandalaris et la Horde. On y reste que pour se reposer un peu. Juste un peu... Je trouve le sommeil plutôt rapidement, à ma grande surprise.

•---•---•---•---•

Le grand jour

Sommeil rapidement trouvé, ce n'était pas le cas des rêves en tout cas. Un étrange rêve, à croire bien trop réel, une vision ?
Cette... "vision" me tourmentait dès mon réveil. Une prévention ? Un piège ? Mon imagination ? J'en doutes fort, mais ça ne veut pas dire que je dois baisser ma garde, surtout sur un continent pareil où y'à des semaines....si pas un mois ou deux de ça, j'étais pour mettre des corps à terre avec la gorge arrachée.

Et en me réveillant, j'aperçois un sauride voler... mon colis. Ce colis que je devais à tout prix conserver, tenant les ficelles par la gueule, il prit aussitôt la fuite quand il m'a aperçu éveillée, sans une seconde d'hésitation je l'ai poursuivi. Mais sans succès.
Je me rends compte qu'il est parti vers Nazmir, il se ferra dévorer par un prédateur plus gros que lui... et je prie que le colis soit se détruit, soit ne tombe pas dans les mauvaise mains.

Avec du retard j'arrive enfin au port, je vois Jum'Sha accompagné de nombreux... NOMBREUX trolls. J'ai eue un saut de joie dans mon cœur, mais aussitôt la crainte arriva. Sans hésiter je me suis approchée d'eux pour me présenter et ainsi m'excuser du dit retard, mais je tombais apparemment au mauvais moment. Un autre troll se présentait en même temps, il était un peu comme moi avec l'histoire de guerre... mais disons que sa sentence est bien plus grave que la mienne si jamais il se fait prendre. J'inspectais tout les trolls d'un air curieux et attentif, certains m'avait cet air comme dirait familier, d'autres me semblaient totalement inconnu, mais parmi eux deux m'ont attiré le regard : Celle-qui-voit ainsi que le troll en armure plaqueux se tenant à ses côtés, cheveux vert.

Néanmoins ils m'avaient tous l'air... spéciaux ? Intriguant ? Je ne sais pas trop comment dire, c'est la première fois que j'étais assise à une table composé que de trolls, pas la moindre main orque ou de cornes de tauren dans mon champ de vision, pas d'insigne de la Horde, ni de tabard, je me sentais comme qui dirait libre, mais ayant une impression d'être observée de loin. Mon but est de les guider à travers Zandalar et de les aider à trouver ce qu'ils cherchent, j'ai la plupart des réponses, mais pour l'instant, c'est un endroit où se reposer qu'ils veuillent. Jum'Sha et moi on les emmènes donc au Zocalo, à La Serre plus exactement... et on leur faire une visite rapide, sans oublier ce brutosaure, celui qui a offert un sourire à un Scalp-rouge, venant de lui j'étais étonnée, mais donner le sourire à des gens au lieu de les mener dans la misère, c'est plutôt agréable. Je devrai penser à faire ça plus souvent.

Une fois arrivée à l'auberge, j'ai su discuter bien que brièvement avec certains, ils n'ont pas tous les mêmes questions qu'un orc ou un elfe de sang poserait tel que mon âge, depuis quand je me bat, pour qui je suis... non non. Rien de ça. N'empêche cette place étroite est toujours là, elle prendra réellement forme que lorsque je me sentirai vraiment comme eux. Je suis encore une orque bleue pour la plupart, qu'ils le disent à haute voix ou pas, ils doivent le penser. N'empêche ce défaut peut bien avoir ses utilités,  que j'hésiterais pas à m'en servir pour les aider. J'espère que rien de grave va se produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/kerubesoku
Zen'Khan

Zen'Khan

Rôle : Maléficieur

MessageSujet: Re: Savance zandalari   Jeu 15 Nov 2018 - 13:56

Arrivé depuis quelques jours déjà, Igazi ne se sentait pas vraiment à l’aise dans cette immense cité. Malgré le fait qu’elle aime s’intéresser aux anciennes structures trolls, il  y avait une certaine aura étrange qui se dégageait de Zuldazar toute entière… Un très mauvais pressentiment. Mais bon, Igazi n’était pas Parle-Loa et si Wa’ai avait décidé qu’il y avait des choses importantes à faire ici, alors elle l’aiderait du mieux qu’elle pourrait.

Jusqu’à maintenant, ils avaient résidés au Zocalo de Zuldazar, un quartier moins cher que le port et moins visité par les non-trolls. Mais cette grandeur dérangeait la plupart des Héritiers, trop de pierre, trop de gens, trop d’agitations et pas assez de calme. Aussi, Zul’Taka avait proposé d’aller dans un endroit en bordure de la ville et de la jungle. Juste avant qu’ils partent, les Héritiers avaient été rejoint par un troll chasseur de tête, un certain Rhal’Zon. Un troll étrange avec comme familier un serpent à plume… Igazi n’aimait pas ces animaux là pour une raison que seule ceux qui connaisse son passé trouveront évidente. Enfin, il ne semblait pas hostile et il déclarait chercher de la savance. Et puis ce n’est pas un Zandalari, ce qui est toujours ça de pris.

Le petit groupes de trolls se dirigea donc vers sa nouvelle destination, guidé par Zul’Taka, ils arrivèrent sans encombres jusqu’à une sorte d’auberge au milieu de la jungle. La druidesse Sombrelance avait garanti le calme et le peu de passage d’étranger. Le Tenancier de l’auberge ne posa pas de question et accueillit les nouveaux arrivant sans problème. Hina’Lys  s’entretenait en privé avec Wa’ai pendant que Rhal’Zon était partit à la pêche, que Jum’Sha mangeait une mangue et que Zul’Taka conseillait  Igazi sur la manière d’éduquer Samukeli’Ziwe, le bébé raptor que la chasseuse de tête avait recueilli lors de son séjour en Pandarie. La Soirée s’annonçait tranquille.

Au bout d’un moment. Igazi confia Keli’ à son frère et partie seule dans la jungle sans trop savoir ce qu’elle cherchait. Un moment de calme peut être ? Un temps de réflexion ? Ou encore une envie d’explorer voir trouver une proie intéressante sur laquelle éprouver son savoir de pisteuse. Elle s’avançait donc dans la jungle, évitant d’aller vers le camp de gorille que Zul’Taka avait précisé qu’il fallait éviter. Plus la chasseresse avançait dans la forêt humide de la pluie récente. Plus quelque chose la dérangeait. Elle ne saurait dire quoi. Progressant à pas feutré, les sens en éveil, Igazi cherchait à observer sans se faire surprendre. Jusqu’à ce qu’elle se rende compte de ce qui la mettait mal à l’aise. Le vent soufflait face à elle, et la sensation d’être observée se faisait de plus inquiétante. Igazi s’immobilisa immédiatement. Scrutant les environ. Tout était calme. Depuis le temps qu’elle marchait elle aurait dû voir un ne serait-ce qu’un petit animal. Mais là, rien. Pas le moindre son ne parvenait aux oreilles de la jeune trollesse si ce n’était le vent traversant les hauts arbres et les feuillages touffus.

Soudainement, dans le silence immédiat de la jungle. Une Forme féline bondit des buissons derrière la chasseresse qui devenait ainsi la proie. Roulant sur le côté, évitant de justesse le Sabre-D’ivoire qui l’avait prise pour cible. Dégainant sa lance, Igazi la pointa vers son prédateur qui, griffes et crocs sorties, se tenait prêt à bondir à nouveau. La Jeune trollesse, jeta un bref regard sur les côté pour voir s’il n’y en avait pas d’autre. Un égarement qui fut immédiatement perçu par le saurien menaçant et qui sauta une nouvelle fois sur sa proie. Igazi mit immédiatement sa lance sur la trajectoire du Sabre-D’ivoire mais celui-ci la balaya d’un coup de griffe puissant. Le sauride tomba lourdement sur la trollesse qui lâcha immédiatement sa lance pour sortir la dague que Sala’Jin lui avait prêté pour venir trancher la gorge exposée du prédateur qui n’eut pas le temps de se dégager. La bête tomba raide morte après quelque soubresaut pendant que son sang se vidait sur la chasseresse. Elle se releva tant bien que mal et entreprit de dépecer le saurien tout en reprenant son souffle. Elle n’avait jamais vu un animale sauvage agir aussi rapidement et avec tant de fureur. Après s’être remis de ces émotions, Igazi rapporta les restes utilisables à l’auberge où résidaient les Héritiers. Quelque chose lui disait que Zandalar n’avait pas fini de la surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sala'jin

Sala'jin

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Re: Savance zandalari   Jeu 27 Déc 2018 - 16:23

Wa’ai fut guidée par Sala’jin vers les quartiers situés dans les hauteurs de la ville, proches du trone de Rastakhan afin d’y rencontrer une nouvelle fois des chroniqueurs. But initial de leur venue ici, ils ont enfin le temps pour s’y consacrer. Leur progression fut malheureusement stoppée par deux gardes rastari, les protecteurs zandalari filtrant les accès vers les plus hauts degrés de Dazar'alor, réservés à l'ambassade de la Horde et au conseil zanchuli.

Sala’jin tenta de justifier leur présence en expliquant que la Grande prêtresse l’accompagnant désirait simplement accéder à la salle des chroniqueurs afin de pouvoir discuter avec eux, consulter des tablettes drakkari mais la rastari resta imperturbable sans autorisation ou rendez-vous, ils ne pourraient aller plus loin. Suite à l’attaque des atal'zuli, les "dévoués de Zul", sur la cité et la partie haute de la ville, puis la destruction du grand sceau, durant la guerre civile récente, une partie des chroniqueurs était occupée à restaurer la chambre où était entreposé les reliques et objets les plus précieux des Zandalari. Le Gurubashi finit par obtenir le nom de la personne à contacter afin de prendre rendez-vous, la chroniqueuse Ash’Tari.


Une nouvelle fois le Gurubashi dût expliquer la raison de leur demande pour accéder à la savance stockée par les Zandalari. Cependant la chroniqueuse fut bien plus soupçonneuse quand elle apprit la tribu d’origine de Sala’jin et leur intérêt manifeste pour la savance drakkari, qui avait des liens avec les actes de Zul. Le troll se défendit en disant qu’ils ne cherchaient que la savance remontant à l’origine des Drakkari, concernant leur migration, leur histoire et plus généralement la savance ancienne… et absolument pas liée aux atroces rituels effectués sur les loas.

Ash’Tari resta dubitative un moment mais finit par accepter d'enregistrer leur requête, les assurant qu’ils seraient prévenus dès que possible quand un chroniqueur pourrait les recevoir. Quant Sala’jin lui demanda une estimation d’attente elle répondit simplement que ça pourrait attendre jusqu’à deux mois avant de leur faire comprendre qu’elle avait autre chose à faire.

Une nouvelle fois il leur faudrait donc attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wa'ai
Admin
Wa'ai

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Re: Savance zandalari   Ven 11 Jan 2019 - 16:41

Les chroniqueurs zandalari n’aiment certes pas être dérangés, mais ils font preuve d’une grande rigueur dans l’archivage et l’enregistrement de toute information qui leur parvient. Sala’jin et Wa’ai avaient donné leur nom et leur tribu à la chroniqueuse chargée de recevoir les échanges diplomatiques et les demandes de consultation de leur « trésor » accumulé au cours des millénaires. La tribu « Ombres-vives » intrigua ses collègues. Elle n’était pas référencée.

Le surlendemain, un émissaire chroniqueur nommé Zun’khal, escorté par un garde rastari, arriva au village à l’extérieur de Dazar’alor, en quête de cette trollesse prétendument d’une tribu inconnue. Celle-qui-voit et les Héritiers le reçurent et, bien vite, il demanda audience pour questionner la vieille prêtresse concernant ses mystérieuses origines. La trollesse se prêta au jeu, consciente que de bonnes relations avec ce chroniqueur ne pourrait qu’être positif pour leur demande d’accès au Hall des chroniqueurs et à la savance ancienne contenue là-bas.


Si les premières questions que le chroniqueur posa étaient générales et ressemblaient en tout point à celles auxquelles répondaient Wa’ai à chaque venue d’un nouveau troll intrigué venant quérir des informations sur le loa oublié, l’intérêt de Zun’khal grandit au cours de cette rencontre. Ce fut la fatigue et l’heure avancée de la nuit qui mit fin à la séance de questions-réponses… mais il ne comptait pas s’en tenir là.

Ainsi, le chroniqueur et son escorte revinrent à la charge dès le lendemain, pour poursuivre ce qui devenait un interrogatoire méticuleux de tout ce qui concernant les Ombres-vives : les différents loas vénérés par la tribu, leur mode de vie, la liste des grands-prêtres, les évènements historiques contemporains ou anciens, la mythologie, les fêtes… ainsi que le parcours détaillé de la prêtresse. Partageant avec patience tout ce que sa mémoire recelait, Wa’ai apprit grâce à ces échanges, de la part du chroniqueur, une information importante en retour : selon lui, les dévoués de Zul avaient profité de l’attaque des Mogu et de l’attaque sur le roi pour s’attaquer à Dazar’alor.

Ils y avaient même capturé un chroniqueur, pour obtenir toutes les informations sur les sordides rituels menés en Zul'drak à l’encontre des dieux. Dans leur précipitation, les partisans de Zul avaient volé toutes les tablettes et objets relatifs aux Drakkari, sans distinction. Ils avaient eu la main large mais ils avaient effectivement réussi à reproduire les procédés vaudou sombres à l’encontre de Shadra et Rezan. Ainsi, il semblait que si des stèles drakkari avaient un jour été entreposées dans le Hall des chroniqueurs, elles n’y figuraient plus actuellement, volées par les partisans de Zul des mois avant l’arrivée des Héritiers à Zandalar. Wa’ai apprit que le chroniqueur To’kini tentait de reconstituer péniblement, entièrement de mémoire, les informations des objets volés, car il avait été présent en Norfendre et avait participé à les recenser et les ramener à Zuldazar. Mais cela prendrait du temps et malgré ses efforts, le résultat obtenu par ses seuls souvenirs ne serait que fragmentaire.

D’autres séances s’enchainèrent dans les jours qui suivirent et il semblait ne pas y avoir de fin à la curiosité dévorante de l’archiviste rigoureux et pointilleux envers la vie de Celle-qui-voit. Néanmoins, au-delà du référencement du passé de la tribu, c’était le caractère « presque éteint » des Ombres-vives qui appâta les autres chroniqueurs. La vieille prêtresse se vit alors remettre une invitation officielle de leur part, à venir s’installer dans un logis beaucoup plus confortable, où tout serait pris en charge par les Zandalari et où elle ne manquerait de rien pour lui permettre un agréable séjour à Zandalar. Officieusement, son statut était soudainement passé à « relique rare » qu’il convenait de mettre sous cloche et préserver au maximum.

Les Héritiers se montrèrent mitigés quant à laisser la prêtresse s’installer dans un endroit à part, où ils ne pourraient rester à ses côtés et la protéger. Jum’sha avait entendu parler d’un pauvre hère drakkari qui n’était plus destiné qu’à être conservé dans une jolie vitrine, à la terrasse des prédicateurs et il craignait que l’on réserve le même traitement à Wa’ai, ou bien qu’elle soit ensuite retenue par les Zandalari ici contre son gré. Le groupe concéda cependant l’utilité de cette opportunité : ils allaient devoir partir enquêter sur les traces des dévoués de Zul, dans des lieux dangereux en Nazmir ou Voldun, pour chercher les stèles drakkari volées et perdues. Savoir Wa’ai confortablement installée à Dazar’alor, sous la protection et la surveillance des chroniqueurs zandalari, était rassurant et lui éviterait de s’exposer aux dangers.

C’est ainsi que la prêtresse emménagea dans l’alcôve que les Zandalari lui préparèrent, poursuivant la collaboration et échanges avec les chroniqueurs qui venaient la voir et la questionner, tandis que les Héritiers se préparaient à poursuivre la savance drakkari à travers toute l’île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savance zandalari   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savance zandalari
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: