Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'exil

Aller en bas 
AuteurMessage
Hina'Lys

avatar


MessageSujet: L'exil   Mer 19 Déc 2018 - 20:23


"Il ne sera pas utile de continuer plus en avant cette conversation prêtresse, ça ne mène à rien."

Lys s'inclina avec tout le respect dû à une trollesse aussi âgée et retira sa main de la fourrure de Van, le seul qui avait semblé réellement la soutenir durant cette épreuve. Elle descendit doucement l'escalier, elle entendit la voix du Gurubashi demandant au changeforme de la suivre, mais elle ne s'arrêta pas pour l'attendre. Elle serra dans sa main le capturêve et souffla dans le cône de jade autour de son cou. Elle n'eut pas à attendre longtemps, car arrivant en courant l'enfant-statue de Torcali la rejoignit. Elle ne savait pas pourquoi cet animal vivant la suivait et lui obéissait, mais elle n'en avait que faire à ce moment, elle avait prié le loa navrecorne pour avoir une réponse mais il n'avait pas répondu. Elle grimpa sur le dos de l'animal et s'en alla vers la ville.


Rien, il n'avait rien dit. La prêtresse avait annoncé sa sentence et aucun n'avait réagi. Elle était donc bannie, exilée jusqu'à ce que la marque sur son ventre disparaisse. Lorsque la sentence était tombée elle avait cachée son visage dans la fourrure du troll félin qui grognait légèrement, elle avait commencé à pleurer puis elle avait senti l'indignation, la peine et la colère partir, et elle était partie avec.

Elle ouvrit les yeux, elle était à nouveau au Zocalo. Elle soupira et se rendit compte qu'elle n'avait aucun argent sur elle, elle avait vendu les plantes et les potions qu'elle avait fait. Sous ses yeux un petit sauride lui posa un morceau de galette. Jani la nourrissait, elle suivit donc le sauride et s'agenouilla devant un tas de déchets et pria, demandant pourquoi la loa l'aidait, elle.

"Salut cossue, Jani elle a aimé le cadeau que tu lui as donn. Maintenant elle te fait ses propres cadeaux."

Cossue, voilà bien une chose qu'elle n’était plus. Mais elle retira un des anneaux de ses oreilles et le laissa à la loa avant de repartir.

Elle divagua sans but dans le quartier, évitant soigneusement la maison de dame Konawla où elle avait remarqué de nombreux trolls et orcs rentrer et que les trollesses dedans n’étaient que peu vêtues. Elle avait véritablement peur de finir là-bas... mais un jour elle n'aurait plus de boucle d'oreille et il faudrait bien quelle gagne sa croûte. Elle soupira quand elle entendit un sifflement derrière elle, un orc brun la reluquait en sifflant et souriait de manière malsaine... Hina fit un geste de la main et l'humidité de l'air se concentra et fit tomber une douche d'eau froide sur la tête du malotru, provocant les rires de ses camarades pendant qu'elle s’enfuyait.

Elle parvint au bort d'une rivière, elle se camoufla derrière une cascade sur un rocher et laissa libre court à sa tristesse.

Personne, elle n'avait plus personne. Quand elle avait ramené les cendres de son cousin, son oncle n’était déjà plus, sa tante partie chasser depuis plusieurs jours, sa mère lui avait fait passer le dernier rituel qui ferait d'elle une femme, puis l'avait renvoyé en lui disant qu'ils ne seraient sûrement plus là a son retour.

Elle était pourtant revenue, avec Vanhem, avant leur départ en Pandarie. Cette fois sa mère lui avait dit :

"Ne reviens plus, si ce n'est pour faire les derniers hommages au corps du dernier d'entre nous. Ne reviens pas, pas sans enfants. Nous sommes trop vieux, nous avons eu trop d'enfants que les loa ont emporté. Si tu peux, retrouve ton frère, et ton cousin, recréez ensemble une maison pour vous, ailleurs, recréez une nouvelle tribu. N'oubliez pas les Animashi, même si ce n'est qu'une tribu de plus qui disparait, trop se sont créées depuis la scission des terres, on ne pouvait pas survivre plus longtemps."

Hina se mis à pleurer, une fois de plus. Elle n'avait dit à personne que sa famille était morte, elle continuait à faire comme si ils pouvaient être vivants, et survivre, même si elle ne se faisait pas d'illusion. Mais penser à leur mort était trop dur pour elle. Si au moins elle n’était pas seule. Si au moins ils ne l'avaient pas tous abandonnée.

Assise au bord de l'eau elle songeait a ce qui était pire. Que la prêtresse l'ait bannie, que Jum'sha ait encore rajouté des conneries plus grosses que lui ? Que Ta'ka ne parvienne pas à croire les écrits et les savances que leur avaient transmis les Zandalari ? Où que Sala'jin n'ait pas réagi, voier même qu'il ait été e, faveur de son exil. Elle pensait pourtant qu'il ferait tout pour la protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hina'Lys

avatar


MessageSujet: Re: L'exil   Ven 28 Déc 2018 - 11:16

Assise sur un arbre à quelques centaines de mètres du village, Hina regardait les siens, plus précisément Sala'jin, essayant de comprendre ce qu'elle ressentait. Une partie d'elle avait encore grandement confiance en le Gurubashi, et une autre se sentait trahie.


« Comme si j'avais pas assez de problème avec cette Lys, voilà que dans mon propre esprit je n'arrive pas à me mettre d'accord. »

La petite Animashi soupira et descendit de l'arbre pour retourner en ville, elle passait le plus clair de son temps sous la cascade qu'elle avait trouvé le premier jour. Elle y était la plupart du temps en train de déprimer, de pleurer. Elle se sentait abandonnée. Terra Viva ne cessait de partir vers le village.

« Non Terra, ma place n'est plus là-bas désormais. C'est ici que je devrais vivre. Du moins pour un temps. »

Elle regarda son ventre, la marque ne semblait pas vraiment avoir plus pâlie qu'avant. Hina essayait de penser à cette marque, et au monstre qui la lui avait infligé, le moins possible.


Lys se réveilla les pieds dans l'eau et soupira. Elle se leva et alla flâner sur la terrasse des prédicateurs, écoutant ce que les autres avaient à dire. Elle essaya de demander aux prédicateurs des tribus de Strangleronce s'ils avaient rencontré des trolls accompagnés d'un pterreurdactile ou d'un dimeurtrodon, mais aucune nouvelle de son frère et de son cousin...

Elle se dit ensuite qu'elle ne pouvait se contenter de compter que sur ses boucles d'oreille pour assurer sa subsistance. Elle sortit donc de la ville pour cueillir des plantes pour refaire des potions qu'elle vendrait plus tard, elle prit aussi des lianes qu'elle tresserait pour faire des paniers et des sacs, pour les vendre aussi. Une fois tout cueilli, elle retourna sous la cascade où elle se mit au travail doucement pour faire ce qui lui permettrait de survivre.


Ça faisait une semaine que Hina avait été exclue. Elle avait pris un rythme le matin, elle allait vendre ses potions et ses paniers sur le marché du Zocalo, l’après-midi elle allait chercher ses plantes et des lianes. Le soir elle se posait sur la terrasse des prédicateurs et tressait ses paniers, en parlant avec les autres tribus. Mais il y avait une chose à laquelle elle ne s’attendait pas : les tribus ne se mêler quasiment pas les unes aux autres, elles ne se parlaient presque pas. Hina avait donc trouvé une petite place au milieu des trolls des glaces pour s'asseoir et tresser ses paniers.

Ce soir-là, elle était concentré sur son panier quand elle entendit son nom. Elle sursauta et se trouva face à un Tauren. La dernière fois qu'elle l'avait vu c'était pendant la cérémonie du totem, en Féralas, c'était il y avait très longtemps, pour elle ça semblait presque une autre vie. Le Tauren s’étonna qu'elle soit ici, seule. Dans un calme apparent elle expliqua qu'un vieil ennemi des Héritiers l'avait marqué et avait fait d'elle un potentiel danger pour le groupe. Ne voulant pas faire passer la prêtresse et les siens pour des êtres sans cœur elle expliqua que sa vie n'avait pas vraiment de valeur par rapport à celle de tout le groupe. Bien qu’intérieurement elle ne pensait pas qu'une petite chose fragile incapable de se débarrasser de trois morts-vivants, soit capable de faire quoi que soit face à un Van qui avait une patte aussi grosse que sa tête, un Sala'jin qui pouvait encaisser une chute d'une falaise, ou même un Jum qui, même avec un bras en moins, pouvait la casser en deux.

Elle soupira et tenta de changer de sujet vers la caravane du Tauren. Mais hélas, là aussi peu de bonne nouvelle. Les Cœurs-Sauvages avaient pris des chemins différents et le Tauren n’était plus que son dernier représentant connu.

Il lui demanda ce qu'elle faisait là, sur la terrasse des prédicateurs. Elle lui expliqua qu'elle profitait de son exclusion pour représenter sa tribu ainsi que les Héritiers sur cette terrasse, et aussi accumuler un peu d'argent et d'or pour les dépenses courantes, les siennes et celles des autres.

Lorsqu'ils se séparèrent, elle demanda au Tauren de rassurer ses compagnons s'il était amené à passer par le village dans la jungle. Surtout Sala'jin et Vanhem, les deux trolls lui manquaient beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hina'Lys

avatar


MessageSujet: Re: L'exil   Sam 12 Jan 2019 - 12:26

Pèlerinage.

Un matin en sortant de son alcôve la prêtresse trouvera un panier en liane. Il contient tout les vêtements que les Zandalari avaient prêté à Hina'lys, et une bourse contenant l’équivalent en pièces de cuivre et d'argent de dix pièces d'or.
Une lettre en zandali antique l’accompagne.

« Prêtresse, je ne sais pas depuis quand je sais écrire mais ça me permettra de vous faire part de mes projets.

La marque que je porte a presque entièrement disparu, mais je suis toujours scindée en deux âmes. Je vais donc entamer un pèlerinage sur les terres de Nazmir, pour trouver le Loa des âmes, Bwonsamdi, affin de comprendre et réparer mon âme.

Je ne sais si l'offrande que je lui apporte me permettra de repartir vivante et guérie mais si c'est le cas je partirais rendre hommage aux autres Loas.

Lys »

La jeune trollesse vêtue d'une robe qu'elle avait tressé dans les lianes de la jungle et les cheveux couverts d'une boue verdâtre, cachant leur vive couleur, partit vers le pont reliant Nazmir et Zuldazar...


... pour se retrouver face à un troll Sombrelance et un Zandalari complètement buté.

« Je vous dis que je DOIS aller voir le LOA des âmes ! J'ai pas que ça à faire que de discuter avec un idiot de soldat a la cervelle ramollie par la reine-banshee ! »

Au bout d'une demi-heure de négociation la jeune trollesse avait pas mal perdue de patience et était prête à sortir les crocs et les élémentaires de terre...

C'est à ce moment qu'un troll avec de drôles de vêtements arriva et mena plus loin la trollesse méfiante et prête a en découdre.

« - Pourquoi tu veux voir Bwonsamdi ? 
- La raison pour laquelle je dois voir le Loa des âmes ne regarde que moi.
- Nazmir est dangereux, c'est une mauvaise idée pour la jeunette d'aller seule.
- Je ne suis pas seule et un petit groupe se camouflera bien plus facilement.
- Et il est où son groupe ?
- Partout. »

Elle sourit en remuant la main faisant onduler l'eau et l'air autour d'eux et invoqua Terra Viva.

« Il peut l’emmener en Nazmir, par le chemin de la princesse Talanji jusqu'à son avant-poste dans le marécage. »


Lys suivit le troll, les armes toujours au clair, mais plutôt confiante. Et essaya d'en savoir plus sur lui. Il s'appelait Umzimba, était un ancien prédicateur qui en ayant eu marre de l'inaction des Zandalari et s’était barré dans les marécage pour faire du commerce d'artefact antique. Elle-même avait tenté d'en savoir plus sur ses propres problèmes, mais pendant les deux semaines qu'elle avait passé à la terrasse... pas un seul Zandalari n'était venu à sa rencontre...

Il leur fallut quelques heures pour arriver jusqu'à la tête de pont de la princesse en Nazmir. De là-bas Lys utilisa la mémoire de l'eau pour voir les Loas et trouver où ils se trouvent. Puis grâce à l'aide de l'ancien prédicateur qui réussit a convaincre le maître des wyvernes sombrelance de leur prêter deux coursiers du vent pour aller jusqu'à Zo'bal et se rapprocher du temple de Bwonsamdi.

« Toutes ces âmes, c'est impressionnant.
- On arrive au temple de la mort, c'est normal, on s'y fait.
- Oui sûrement, les feux qui s'allument seuls aussi je suppose ?
- Aussi. »

Arrivée devant la porte du temple de Bwonsamdi, elle put passer les flammes d’âmes bleues qui en obstruaient l'entrée sans aucun dommage, Umzimba lui se heurta à un mur.

« Hum, je crois que Bwonsamdi n'a pas envie de me voir pour l'instant. Vas-y je t'attends ici.
- Bien, prenez mes armes s'il vous plaît.
- Un Loa ne s'inquiète pas vraiment des armes.
- C'est juste une question de respect, on ne rentre pas armé dans un temple. »

Elle rentra et s'agenouilla devant le Loa et commença à s'adresser a lui :

« Ho grand Bwonsamdi, avant j’étais Hina'lys des Animashi, je viens à toi pour obtenir des réponses. J'ai toujours été une. Moi la fille des Quatre, sœur des éléments et protégée du grand Diablosaure blanc. Je suis désormais brisée. Moi qui me tiens devant vous je suis Lys, la connaissance et presque sans émotion. Quand à Hina elle n'est que pure émotion. Pourquoi, oh grand Loa des âmes, la mienne est-elle ainsi brisée ? »

« - Alors ainsi tu veux passer un marcher avec le vieux Bwonsamdi ? Tu sais que c'est très impoli de venir voir un Loa sans une offrande. »

« J'en ai une, grand Loa, même deux, si mon âme ne peut être guérie je vous offre la partie de celle-ci que vous souhaiterez. Si vous parvenez à me guérir, je vous donnerai ce qui ce trouve dans ce panier. »

Elle sortit d'une poche de sa jupe un panier scellé de taille moyenne, qu'elle posa entre le Loa et elle, mais garda sa main dessus.

« Bien, le vieux Bwonsamdi il va répondre aux questions. Tu n'as pas brisé ton âme, tu n'as jamais été une seule. Tu as toujours eu deux âmes en toi qui coexistaient, une âme de véritable trollesse et une âme de fille d'Elune. Elle se sont toujours repoussées l'une l'autre. Jusqu'à ce que tu sois obligée de faire un choix, rester telle que tu étais ou briser ton âme pour protéger l'une de l'autre, fille d'Elune. »

« - J'ai combattu longtemps. »
« Oui, longtemps. Dans mon royaume ta partie elfe a décidé de se sacrifier pour son ami. Mais j'ai renvoyé ton âme dans ton corps pour tenir tête à une autre âme qui elle, n'aurait jamais dû partir de mon royaume et des oubliées. »

« Comment réparer mon âme, ho grand Loa des âmes ? »

« Tu ne peux pas, elles n’ont jamais été une seule, tu devras toujours rester ce que tu es... hum tu portes la marque d'une vieille connaissance... elle n'a rien à faire là. »

Le loa fit un signe et la trollesse eut le ventre qui picote et hocha la tête.

« Je te remercie grand Loa. Je t'offre donc mon âme, la partie que tu souhaites. »

« Aucune de tes âmes n’intéresse Bwonsamdi... pour l'instant je prends le panier et toi la porte. »


La jeune trollesse se leva, s'inclina et sortit. Quelques secondes après avoir repassé le mur de feu, elle entendit rire le Loa, il devait sûrement avoir ouvert le panier et découvert les trois cœurs, siège de l’âme, que la trollesse avait arraché à quelques peaux-roses qui avaient essayé de l'attaquer pendant qu'elle ramassait les lianes pour son vêtement à Zuldazar.


« - Alors, elle a eu ses réponses ?
- Oui et non.
- A vrai dire, je pensais pas que tu ressortirais vivante.
- Je ne pensais pas que tu serais là. Mais, mes âmes n’intéressaient pas le Loa.
- Hum il a dû prévoir des choses pour toi.  »

La trollesse reprit ses armes et repartit vers les ruines de Zo'bal.

« Merci d’être venu avec moi.
- Il s'est arrangé, tu peux repartir avec le pterreurdactyle.
- Je vais rester un peu, je doix rendre hommage aux autres Loas de Nazmir.
- J’espère que l'on se reverra un jour.
- Si tu aimes les histoires, un jour cherche Waaï sur la terrasse des prédicateurs ou dans le village de la jungle, demande-lui les histoires du Makoa Loa, tu me retrouveras à ses cotés. »

La trollesse alla se coucher dans l'auberge, mais avant elle regarda sa marque... totalement disparue et c'est donc heureuse, libérée, et en serrant son capturêve qu'elle s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'exil   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'exil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Path to Exil et le général
» Seigneurie issue de mérite de Saint Maurice l'Exil (Roussillon)
» Un poitevin en exil !
» Exil
» [Vend] Cuirasse polie non up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: