Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Mémoires des Terres Informes

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeMar 4 Déc 2018 - 23:51

- Les Terres Informes
- Jour X-0, année X



Cela fait longtemps que j'ai perdu le compte des jours, des mois, des années...J’erre entre le monde tel que je le connais et ce...rêve ? Je crois reconnaître les forets et les lieux ou je m'assoupis mais tout y est plus terne, sombre et froid. Je peine à respirer et les structures déformées et torturées mettent à mal mon orientation. Je sens une présence insidieuse qui m'observe mais il m'est impossible d'en trouver l'origine, et mon corps semble s’altérer avec le temps. Suis je en train de sombrer dans la folie ?

J'ai machinalement fabriquer un capturêve dans lequel j'enferme mes pensées, pour ne pas oublier ou plutôt me forcer à me souvenir, une partie de ma vie semble manquante, masqué par des zones d'ombre et j'ai l'impression de me perdre peu à peu...

Un nom demeure... Vanhem...le mien sans doute.


- Les Terres Informes
- Jour 32, année X


Plusieurs nuits se sont écoulées au cours desquelles une voix m'incite à me diriger vers Durotar. C'est la première fois que je l'entend, jusque la les esprits animaux que je percevais restaient silencieux...mais la voix ne semble pas venir d'eux...

Elle m'a guidé aux abords d'un village Troll. Sen'jin. Même si je leur ressemble leur dialecte m'est inconnu et pourtant familier. Je vais rester quelque temps à l'écart afin d'étudier leur langage, rites et coutume. Il est de plus en plus difficile pour moi de vivre uniquement de la chasse, et plus le temps passe plus je risque d'attirer l'attention. Je dois me fondre dans la masse et interagir un strict minimum...

Un nouveau nom m'est apparu dans mes songes...Wa'ai. Je n'ai aucune idée de ce que cela signifie pour le moment.


- Les Tarides
- Jour 87, année X



Mon Zandali, bien que rudimentaire, s'est nettement amélioré. Je suis en mesure de communiquer avec mes « semblables ». J'ai récemment rencontré un Gurubashi du nom de Sala'jin. Il a su étonnamment se camoufler aux yeux de la Horde et semble aller et venir à son aise dans Orgrimmar...intéressant. Je vais le suivre à bonne distance, qui sait, il me conduira peut être à d'autre paria comme moi...ce serais un début pour échanger et trouver la signification de ce mot « Wa'ai » qui revient sans cesse...


- Les Tarides
- Jour 102, année X



La piste de Sala'jin m'aura mené à une petite hutte isolée non loin de la rivière séparant les Tarides de Durotar. Une petite communauté atypique de troll semble s'y réunir. Ils se rassemblent tous autour d'une prêtresse...Wa'ai... « celle qui voit ». On dirait que je suis arrivé à destination. Bien qu'ils semblent plutôt pacifique je vais me tenir à distance et les observer avant d'établir un premier contact...


- Les Tarides
- Jour 105, année X



La rencontre avec la Prêtresse Wa'ai à été des plus instructive...Plutôt âgée, cette troll chétive à la peau grisâtre dégage une aura de bienveillance et de sérénité à toute épreuve. Elle est farouchement protéger par ses partisans, qui ont sortie les armes des mon arrivé...cela ne me surprend pas...je peine moi même à soutenir le regard les rares fois ou je croise mon reflet... J'ai du reprendre forme humanoïde, à contre cœur, afin de prouver ma bonne foi et obtenir audience.

Ils se font appeler les Héritiers du Makoa Loa, le Loa Oublié. Selon leur croyance, il s'agirait du loa créateur de la race troll. Leur voyage et leur croyance s'articule autour de la recherche du savoir, la « savance » comme ils le disent, de stèles historiques et autre vestiges de l'empire troll.

Parmi eux, on retrouve bien évidement Sala'jin, un berserker gurubashi, plutôt calme et la lame sure, il ne garde jamais ses armes bien loin et semble être le premier rempart contre toute agression extérieure. Malgré sa sérénité apparente, une puissante aura guerrière émane de lui, nul doute que c'est un combattant aguerris. A ses cotés se tient Jum'sha, sacré phénomène celui la... un scalp-rouge tout ce qu'il y a de plus normal. En conflit permanent avec les autres, il semble plutôt impulsif et prompte à la violence sans réellement en venir aux mains, un combat de coq semble être engagé entre lui et Sala'jin depuis un moment. Assez nerveux et antipathique...mieux vaut l'ignorer pour le moment. Non loin de la prêtresse se tient Hina'lys, une parle-élément. Accompagnée d'esprit élémentaire, elle paraît assez douce et quelque peu craintive, bien que ce soit la première à avoir établit le contact avec moi, elle semble avoir une affinité et une connaissance des changeformes assez développée.

Si cette première rencontre s'est déroulée avec une certaine tension palpable, mais justifiée, les Héritiers m'ont accueillis parmi eux. Ils me surnomment « L'Oublieux », ce qui au vue de leur quête de recherche du Loa Oublié, m’honore profondément. De mon coté mes rêves se font plus calmes et mes nuits moins agitées depuis ma rencontre avec Wa'ai. Serais ce un signe que je suis sur la bonne voie vers la guérison ?



- Les Tarides
- Jour 112, année X



Mes rapports avec les membres des Héritiers s'améliorent jour après jour. J’apprends énormément à leur contact sur la culture et les mœurs troll. Wa'ai accorde beaucoup d'attention à mon intégration et aux suivis de mes rêves. Si ma présence en forme animal met quelque peu mal à l'aise la plupart des troll, ce n'est pas le cas d'Hina'lys qui est en total confiance et au petit soin pour moi. J'ai par ailleurs fait la rencontre de deux autres membres, Igazi, une chasseuse de tête, sœur cadette de Jum'sha, aussi sauvage et violente que son frère elle semble néanmoins plus calme bien que je m'en méfie un peu quand même...L'autre membre est une chasseuse sombrelance du nom d'Acrae, plutôt discrète et méfiante, elle à tolérer ma présence sans réellement l'accepter.

Nous avons fait une étrange rencontre les jours qui ont suivis. Un maléficieur du nom de Maluchka s'est présenté à la tribu. Pour une étrange raison, un malaise s'est éveillé en moi, l'espace d'une seconde mon corps se contractait et j’étais prêt à bondir sur l'étranger. Ne nourrissant qu'un attrait pour la puissance sans se soucier de la savance et de l'héritage du Makoa Loa, il fut chassé par le reste de la tribu après qu'il ai abattu sans aucune raison un guépard qu'il jugeait trop proche de lui...
Malgré le profond désir de plonger mes crocs dans sa chair, j'ai rejoins mes compagnons et pratiqué les rituels d'accompagnement spirituel pour l'âme de la défunte bête. Étrangement, certain mouvement me sont venu naturellement...cela m'inquiète quelque peu mais joue en ma faveur...bah ! Ça doit être le fruit de mon imagination.


- Les Tarides
- Jour 122, année X



La Horde à attaquée et brulée Teldrassil, l'arbre monde foyé des elfes de la nuit. Mon âme s'est embrasée et j'ai perdu tout contrôle. Bouillonnant de rage et de chagrin, je me suis retrouvé malgré moi prisonnier dans une forme animale inhabituelle. Je pouvais ressentir la colère et la douleur des esprits de la forêt, comme ci je la partageais avec eux. Il aura fallu l'intervention de Wa'ai qui, usant de sagesse et de magie, parvint à m'apaiser suffisamment pour que je revienne à mon état normal.
Mais pourquoi ai je réagis ainsi ? Quel rapport existe-t-il entre moi et la Horde ? Et les Kaldorei ? Pourquoi ai-je perdu tout contrôle de mes pouvoirs ?
Les questions se multiplient mais je n'ai toujours trouvé aucune réponse...


- Les Tarides
- Jour 125, année X



Le conflit entre l'alliance et la horde a prit une telle ampleur que les Héritiers craignent pour la sûreté de Wa'ai. La décision de partir en Pandarie en attendant que la tension redescende à été prise mais pas a l'unanimité. Certain troll dont Jum'sha et Acrae resteront en Kalimdor pendant que nous poursuivrons notre voyage la bas. Sala'jin ne semble pas à l'aise à l'idée de se rendre sur les terres pandarenne. Un souvenir douloureux semble l'affecter, je sens la lourdeur dans son cœur et il est plus agité que d'habitude...

Dans ma détresse suite aux récents événements, un loa s'est présenté à moi dans mes rêves. Ce dernier se nomme Kimbul. Peu loquace, il me fixe cependant et m'incite à continuer ma quête auprès des Héritiers, tel un phare dans l'obscurité, il me montre le chemin à suivre. J'espère le rencontrer à nouveau, j'ai tant de chose à lui demander...

En attendant les derniers préparatif, Wa'ai m'a chargé d'escorter Hina'lys en Un'Goro. Ne sachant pas quand nous seront de retour en Kalimdor, elle souhaite revoir une dernière fois ses parents. Je vais surement en apprendre un peu plus sur l'étrange tribu des Aminashi dont elle native.



- Les Tarides
- Jour 130, année X



Hina'lys est une troll pleine de surprise, les animashi ont un culte des changeformes assez prononcé. J'ai pu discuter un long moment avec le patriarche d'Un'Goro qui avait beaucoup à dire sur le passé mais aussi l'avenir de sa tribu et par extension de sa fille bien aimée. J'éprouve une certaine tendresse à son égard. Elle détient un grand pouvoir sans en avoir conscience et le poids de l'avenir de sa tribu semble peser lourd sur ses épaules. J'ai promis au patriarche de veiller sur elle et je compte bien honorer cette promesse quoiqu'il en coûte.

Les préparatifs pour notre voyage sont terminés et je peux sentir le cœur de chacun se serrer à l'idée de se séparer. Sala'jin et Jum'sha échangent un dernier regard confraternel, finalement je pense qu'ils s'aiment bien malgré tout.

Et alors que nous levons l'ancre, un certain malaise règne parmi les Héritiers...je me demande si nous avons vraiment fait le bon choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeMer 5 Déc 2018 - 0:12

- La Foret de Jade (Pandarie)
- Jour 140, année X



Nous avons accosté il y a peu de temps dans un petit village de pêcheur. Ici les regards sont tantôt curieux tantôt méfiant, mais Sala'jin connaissant visiblement les coutumes locale se fait rassurant et discret. Le peuple pandarene étant pacifique nous n'aurons aucun mal à trouver asile en ces terres.

Chacun s’attelle à la tache, nous devons trouver un endroit ou nous reposer sans trop déranger ni s'exposer. Le voyage a été éprouvant pour Wa'ai et nous ne repartirons pas avant qu'elle est repris des forces.

Pour ma part, je profite de la nuit pour explorer les environs, je suis particulièrement sensible à  l'énergie naturelle qui émane de ces lieux. Elle est apaisante et je peut sentir la présence d'un Loa félin au nord par delà les montagnes...mais il est différent de Kimbul...Une fois Wa'ai installée et en sécurité je m'éclipserais pour aller à sa rencontre.


- La Foret de Jade (Pandarie)
- Jour 145, année X


J'ai rencontré Xuen le grand tigre blanc, mais il m'a refusé audience. Selon lui une noirceur me ronge et tant que je ne m'en serais pas débarrassé, lui et tous les autre loa resteront silencieux.

A mon retour, la tribu m'attendait, d'après les autorités locales nous devons nous soumettre à une épreuve afin de prouver que nous ne sommes pas une menace ni pour eux ni pour la Pandarie. Il s'agit d'une épreuve anodine d'introspection de soit, d'affronter ses démons intérieurs prêt d'un gong ou quelque chose du genre... Cela paraît simple et ils ont tous réussis la leur, pourquoi pas après tout...Non...J'ai beau me rassurer, quelque chose ne va pas, j'ai peur de ce que je risque de trouver...en fait....je suis terrifier...



- La Foret de Jade (Pandarie)
- Jour 146, année X


Ca y est...le jour se lève, mon épreuve commence dans quelques heures. Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit, j'ai repensé aux paroles de Xuen. Une partie de moi me hurle de fuir tandis qu'une autre m'ordonne de faire face. Et c'est ce que je compte faire je ne suis pas arriver si loin pour échouer, pas maintenant pas alors que je touche au but.

Nous approchons peu à peu du gong, je peux sentir la terre gronder sous mes pieds. Devant mon inquiétude Wa'ai m'adresse un regard plein de compassion, elle me dit que tout va bien se passer, que je ne suis pas seul. Je défais mes épaulette, Sala'jin vient les récupérer et me fait un signe approbateur, il a foi en moi, je ne peux me permettre de les décevoir.  Aller du nerf !Après tout ce n'est qu'un gong !

Frappe violemment le gong de ses poings, le faisant raisonner dans un fracas assourdissant

Une ombre apparaît alors face à Vanhem


- « Qu'es ce que ?! Qui va la !? »
« Pfff ! Regarde toi, que crois tu accomplir...pathétique »
- « Qui es tu ? Montre toi ! »

L'ombre se fait plus grande et prend la forme d'un kaldorei

- « Tu es...Non...Impossible ! »
« Pitoyable ...regarde toi, tu es devenu tout ce que tu as combattu et tout ce que déteste, pire encore tu t'es allié à eux...ces...sauvages. Tu me dégouttes...»
- « Mensonges ! Ce n'est pas réel, tu n'est pas réel »
« Hahahaha ! Bien sur que c'est réel ! Et tu sais ce qu'il l'est tout autant ? Tu vas mourir Vanhem...d'une longue et lente agonie. Tu le sens n'es ce pas ? Le poison qui parcours ton corps, cette plaie béante que tu peines à cacher »
- « Je...Non ! J'ai survécu jusque la je... »
« Allons cesses de te raconter des histoires, on sait tous les deux que tu n'es pas comme eux, ils s'en rendront compte tôt ou tard et tu finira seul...tout seul, misérable petite aberration »

Serrant les poings et entendant les encouragements de ses amis au loin

- « NON ! Je ne suis plus seul ! »
«  Comment !? »
- « C'est vous qui m'avez abandonné ! Lache ! »
« Petit insolent comment oses tu... »
- « Vous m'avez tourné le dos, vous m'avez condamné ! Et je vous ai survécu ! Tout comme je te survivrais ! Maintenant hors de ma vue, disparaît ! »

L'ombre disparaissant tandis que le troll tombait à genou


Ainsi j'étais l'un d'eux... mais comment ? C'est impossible...que m'est il arrivé ? Il me reste encore une zone d'ombre à éclaircir...mais c'est comme ci quelque chose m’empêchais de me souvenir...
Sala'jin vient m'aider à me relever, je peux lire sur leur visage leur encouragement et leur ferveur, j'ai réussis mon épreuve... mais à quel prix ?



- La Vallée des Quatres Vent (Pandarie)
- Jour 151, année X




Maintenant, que nous sommes libre de nos mouvements en Pandarie, nous nous sommes mis en route vers les montagnes de Kun'lai, en direction de Zouchin. D'après les informations glanées par Sala'jin, d'anciennes tablettes Troll pourraient s'y trouver. Quoiqu'on y trouve cela fait tout de même un long voyage.

Je remarque une meilleur affinité avec la nature depuis mon épreuve, peut être me suis je finalement débarrasser du mal dont parlais Xuen.



- Zouchin, Kun-Lai (Pandarie)
- Jour 156, année X



Nous sommes arrivé à destination, le voyage n'a pas été sans encombre mais grace à l'aide de marchand pandarene qui ont eu la gentillesse de nous guider, le voyage s'est relativement bien passé. Un nouveau troll du nom de Gomgo nous à rejoins dans notre quête. Dénué de toute chevelure et d'artifice, il ne ressemble en rien au troll que j'ai l'habitude de croiser. Il ne quitte jamais son tambour et me regarde avec beaucoup d’inquiétude et un certain malaise, malgré le fait que l'ensemble de la tribu se soit habitué à ma forme animale. Bah ! Ça lui passera …

Ils parlent de trouver des tablettes nécessaires à un rituel pour que Wa'ai puisse entrer en communion avec le royaume des esprits...Cela sous entend d'ouvrir une porte vers l’Au-delà et je suis très réticent à cette idée... Nous allons devoir protéger la prêtresse sur une île aux ruines réputées dangereuses qui sera vulnérable pendant sa transe et j'ai un très mauvais pressentiment.


- Zouchin, Kun-Lai (Pandarie)
- Jour 158, année X



Les tablettes ont été rassemblées et nous nous dirigeons vers l’île. Un gardien Pandarene nous escorte cependant afin de surveiller nos faits et gestes. Mon cœur commence à s'emballer. Il règne en ces lieux un climat des plus hostile et Gomgo semble le sentir lui aussi. Sala'jin ouvre la marche vers l'autel tandis qu'Igazi couvre les flancs. Terra Viva un des élémentaire d'Hina'lys est agité également et semble désireux de traverser l'île au plus vite...

Wa'ai entame son rituel et comme je m'y attendais les ombres s'agitent autour de nous, chacun prenant position pour défendre la prêtresse. Je sens mon cœur battre à m'en faire exploser la poitrine, quelque chose ne va pas, je...

Une ombre plus petite et plus rapide que les autres vient percuter Vanhem de plein fouet

« Assez ! Cette fois aucun gong ni aucune magie pandarene ne m’empêchera de reprendre ce qui m'est du ! Cette comédie à assez durée ! »

Je suis réduis au silence, le lien avec le royaume des esprits est trop fort ici et l’âme que j'avais refoulé m’écrase complètement...je suis paralysé....

S'adressant aux trolls l'entourant à travers Vanhem

« Merci de m'avoir permis de récupérer mon corps, mais vous et votre prêtresse de malheur vous êtes mis sur mon chemin pour la dernière fois ! Mourrez !!! »


J'ai beau hurler et me débattre de toutes mes forces, j’entends ma tribu se défendre et me combattre alors que je me rue sur Wa'ai...Igazi et Sala'jin sont à terre et ne semble pouvoir m’arrêter...serais ce donc la fin ?


Un cri perçant résonne derrière le félin



J’aperçois Hina'Lys bouillonnante de rage comme jamais. Ses yeux brillent d'une lueur intense et des veines de feu se dessine sur les parties visible de son corps alors que le vent et la terre tourbillonnent autour d'elle. Le sort incanté me fait perdre connaissance et lorsque je reviens à moi, c'est Sala'jin qui me porte...pourquoi suis je encore en vie ?


- Zouchin, Kun-Lai (Pandarie)
- Jour 159, année X



Une nuit est passée depuis l'incident sur l’île. Je me suis éloigné du groupe pour le moment, une violente migraine me tiraille et je me souviens à présent de ce qui s'est passé sur l’île et bien plus encore...

C'est donc vrai, l'image que m'avait renvoyé le gong n’était autre que moi même. Je fut autrefois un kaldorei. Lors d'un affrontement contre un puissant maléficieur, j'avais succombé à sa sombre magie qui corrompais mon corps afin de le préparer en réceptacle pour son âme. Toutes ces années, il s'était sournoisement infiltré en moi attendant que je m'affaiblisse suffisamment pour prendre le contrôle et me faire disparaître à jamais. Hina'lys dans sa fureur l'avait définitivement bannis dans le plan élémentaire, séparant son esprit de mon corps. M'avait elle épargnée ou es ce que j'avais eu seulement de la chance ?

Je suis surpris de la vitesse à laquelle son maléfice s'est développé en moi mais sa présence ayant définitivement disparu, je découvre l’extrême agilité de mon nouveau corps. Je peux sentir chacun de mes muscles vibrer et réagir au contact de chaque brin d'herbe, chaque grain de sable...J'ai des souvenirs d'une vie qui ne m'appartient pas...ou plutôt des connaissances que je n'avais pas avant toute d'origine trolles...cela me fort utile à l'avenir mais pour l'instant j'ai un plus gros problème...

Je dois regagner la confiance de la tribu et il ne sera pas aisé de regagner leur faveur après ce qu'il s'est passé...


- Monofu, Kun-Lai (Pandarie)
- Jour 161, année X




La tribu ne me tient pas responsable pour mes agissements, bien au contraire ils sont tous très inquiet et s'interroge sur ma santé...qui l’eut cru. Il est trop tôt cependant pour le révéler mon terrible secret, je ne suis pas prêt et j'ai enfin retrouver une appartenance et un lien avec autrui que je me dois de préserver.

Wa'ai à eu sa révélation, un survivant drakkari se cache dans les montagnes de Kun'lai à l’abri des regards indiscret et des curieux. Il détiendrais une tablette cruciale dans notre quête de recherche du Makoa loa. Nous partirons à sa recherche mais sans Wa'ai...en effet le rude climat de la montagne rendrait le périple trop éprouvant pour elle.  

Si le fait de la laisser à Binan ne m'enchante guerre, je ne peut la décevoir et laisser mes amis affronter seul ce qui les attends, pas après tout ce qu'ils ont fait pour moi.


- Binan, Kun-Lai (Pandarie)
- Jour 165, Année X



Nous avons finalement trouvé le drakkari, hélas la tablette n'était pas en sa possession. Les Zandalari la détenait. Il semblerait que notre aventure en Pandarie touche à sa fin. J'ai demandé audience avec Wa'ai, je la rencontre ce soir. En effet ces dernière nuit on été assez animés, plusieurs loas sont venus à moi depuis ma « purge », dont Nalorakk le grand ours. Ils m'encouragent à lui révéler mon sombre passé...

La nuit tombée, Wa'ai m’accueille en sa demeure. Comme à son habitude, elle est bienveillante et me donne toute son attention. J'entame alors mon récits, au fur et à mesure, je peut voir les rides de son visage se former et se déformer derrière son masque. Entre incompréhension et surprise, ses mains serrent fort son bâton. Son inquiétude est justifiée mais elle sent ma détresse et semble faire table rase. Elle me demande alors de lui tendre ma main alors qu'elle sort un couteau cérémoniel.
Sans poser de question je m’exécute, après tout je ne suis pas en position d'exiger une quelconque explication.Venant saisir délicatement mais fermement ma main elle réalise une incision propre et nette le long de ma paume. Devant ma surprise elle attire cependant mon attention sur la plaie qui semble déjà cicatriser.

- « Tu vois ceci Vanhem l'Oublieux ? C'est le don du Créateur, tous les troll l'ont. Peu importe ton passé tu es des notre à présent mon grand »

Je sens les larmes couler le long de mon visage alors que je serre le poing. Comment avons nous pu nous tromper autant sur eux. Je prête alors serment d’allégeance aux Héritiers et fidélité à la Grande Prêtresse Wa'ai. Je sens derrière son masque qu'elle sourit tandis qu'elle pose une main sur mon épaule en signe d’approbation.

Nous partirons prochainement pour Zul'dazar et je ne laisserais rien n'y personne se mettre en travers de notre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeMer 5 Déc 2018 - 0:16

- Mers du Sud
- Jour 172, année X


Nous ne sommes plus plus très loin de l'empire Zandalari, la mer est favorable et nous avançons à bon rythme. Dans leur cabine respective chacun s'affaire à ses occupation. Gomgo alterne méditation et percutions, Sala'jin polit avec grand soin son bouclier, Igazi semble perdu dans ses pensée alors qu'elle scrute l'horizon par delà les brumes, Hina'lys veille à ce que sa nouvelle amie, Cali, un navrecorne des plus étrange, ne s'agite pas trop. Quand à Wa'ai, malgré son faible enclin pour les voyage en bateau, prie les loa pour nous.

Pour ma part, j'ai beaucoup réfléchis à ma place dans ce nouveau monde. Plus le temps passe plus je découvre en leur compagnie les vestiges d'une magnifique et glorieuse civilisation. Je me découvre en penchant certain pour l'histoire et l'origine de cette race. Une faim insatiable de savoir et de connaissance à vu le jour depuis ma récente « résurrection ». D'ailleurs si l'emprise du troll sur mon esprit à disparu, je sens encore des traces de sa vile magie dans mon corps. J'ai bon espoir de trouver dans la citée un remède afin d'extraire sa corruption.

Pour l'heure je veille sur les miens qui, même s'ils sont rongés par l'anxiété, ont hâte de retrouver les notre restés en Kalimdor.


- Port de Zandalar, Zuldazar
- Jours 173, année X



Zuldazar...la légendaire ville temple des Zandalari. Les forces de la Horde sont en effervescence et s’affaire à la tache, occupant une grande majorité du port. J'ai rarement vu un tel déploiement d'effectif et de moyen militaire...cela ne peut vouloir dire qu'une chose : l'Alliance n'est pas loin. Il semble que nous n'échapperons pas au débordement de cette guerre. Je m’attarderais sur l’évolution de cette dernière plus tard. Pour le moment l'heure est aux retrouvailles.

Jum'sha vient nous accueillir en bas des marches de la ville, ils sont arrivés avant nous et on déjà pu prendre leur marque visiblement. Je sens un profond soulagement parcourant les Héritiers, alors que nous suivons le scalp-rouge dans une taverne proche. Il nous conduit à une table ou d'autre Troll nous attendent. Visiblement notre famille s'est agrandit. Cela ne me déplaît pas, même si je me tiens à l'écart pour l'instant il y a bien trop de nouvelle tête et il va me falloir un certain temps avant de retrouver mon rythme et mon équilibre.

En attendant je me réjouis de les voir tous sain et sauf, oubliant un instant le chaos de ce monde et célébrant dignement le Makoa Loa de nous avoir réunis à nouveau.

Atal Makoa Loa.



- Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jours 175, Année X



Zul'taka, une des nouvelles recrue, nous a trouvé un petit havre de paix dans la jungle à l'abri des regards indiscret des Zandalari et du vacarme des troupes de la Horde. C'est une changeforme comme moi mais elle a quelque chose de différent. Sa faculté à interagir avec n'importe quelle  autre race est surprenante et elle semble presque plus à l'aise sous forme humanoïde qu'animal. Je vais l'observer quelque temps cela pourrait m’être utile.

Les nuits précédentes, je me suis familiarisé avec mon environnement. La jungle regorge d’énergie naturelle et je peux sentir la volonté des Loas parcourir ces terres denses et luxuriantes. Ma connexion avec eux est accrue et je sens de plus en plus la présence de Kimbul. Lorsque le moment sera venu je me lancerais à sa recherche. J'ai tant de choses à lui demander...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeMar 11 Déc 2018 - 0:54

- Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 191, Année X



De retour de ma ronde j’aperçois les miens, les mines sont graves et basses...il s'est passé quelque chose...Je la cherche du regard mais je ne la trouve pas, d'ailleurs maintenant que j'y pense je ne sens pas non plus sa présence parmi eux...non ! Pas elle ! Pas Hina ! Je me rue alors vers eux et apprend la sombre nouvelle. Hina'lys a été capturée et emmenée a Nazmir. Ils sont tombés dans un embuscade tendu par ces fameux trolls relevés et Sala'jin est grièvement blessé. Merde ! Igazi nous avait prévenu et nous n'avons pas écouté...pas suffisamment.

Tous discutent de la façon de la sauver et de lever une expédition au matin lorsque Sala'jin aura récupéré. Non ! Je ne peux attendre si longtemps, je dois agir et vite ! Nazmir est dangereux mais j'irais beaucoup plus vite seul dans les ombres...Sans plus attendre je me précipite en direction des marais maudits, mon cœur bat à rompre ma poitrine, par tous les Loas faites que j'arrive à temps !Tiens bon Hina, j'arrive...



- Les Marais de Nazmir, Zuldazar
- Jour 192, Année X




Voila plusieurs heure que j'arpente ces marais fangeux, l'odeur pestilentielle qui y règne ne me facilite pas la tache pour retrouver la piste d'Hina'lys mais fort heureusement je lui ai offert récemment un captureve dans lequel j'ai glisser un peu de mojo. Je sens son énergie vitale et son cœur battre au fur et à mesure que je m'enfonce dans la mangrove, elle est en vie !

Je franchis sans mal les ligne de trolls de sang ennemis. Ces sauvages ont beau être nombreux leur organisation est chaotique et les failles dans leur défenses sont légions. Mon pelage s'est étrangement adapté à la flore locale, renforçant mon camouflage...comme cela est pratique...je laisse des traces de griffe soigneusement placées à l'attention de Taka, elle fera sûrement partie de l'expédition et n'aura aucun mal à les interpréter pour me rejoindre au plus vite sans encombre.

J'arrive enfin à un temple en ruine, l'odeur de putréfaction qui s'en dégage rien tout pistage impossible, mais mon lieu avec le captureve est de plus en plus fort, elle est ici j'en suis certain. Hum, je vais et viens à ma guise dans ce temple qui semble à première vue désert...Vraiment ? Pas un garde ? Pas un piège ? Qu'importe je ne peut pas me permettre de me poser ce genre de questions, le temps joue contre moi !

Alors que j'approche du sommet de la pyramide, je l'aperçois, Hina !!! Mais alors que je m'engage dans les dernières marches, je manque de me faire repérer. Dans ma hâte, j'ai sous estimé leur facultés sensorielle et un énorme troll armée d'une lance ainsi qu'une chasseresse se dirige vers ma position sous le commandement de leur chef. Voyons voir...je prendrais de très gros risque à les affronter maintenant, l'avantage de la surprise ne durera pas longtemps et ils ont l'avantage du nombre.

Forcé de battre en retraite, j’entends alors du mouvement dans les étages inférieurs. Je reconnaîtrais cette démarche et ce claquement de bouclier entre mille, Sala'jin ! Ils sont la ! Parfait ! Je cours à leur rencontre et abat au passage une sentinelle, probablement la seule, au détour d'un couloir.

De nouveau réunis j'explique la situation. Taka me fusille du regard, elle ne semble pas avoir apprécié ma démarche, mais elle ne me connaît pas assez pour comprendre, ce n'est ni l'endroit ni l'heure pour les règlements de compte. Elle prend directement en charge l'opération, son passé militaire va nous être d'un grand secours, chacun s'y pliant volontiers moi compris, la priorité étant le sauvetage d'Hina'Lys.

Nous nous lançons alors à l'assaut des marches. Sala'jin charge le colosse d’emblée mais se fait repousser aussi vite dans les escaliers. Gom'go quand a lui vient distraire le parle loa en retrait tandis que Taka se rue sur leur chef. Je profite du chaos pour bondir depuis les ombres sur l'archère, qui même à terre et débarrassée de son arc parvient tout de même à se défendre. La bataille fait rage , et si j'entends mes compagnons lutter, je ne peux m’empêcher d’écouter la faible voix d'Hinal'ys nous appelant alors qu'elle se met à léviter au centre de la pièce. Le rituel ! Ce manque d'inattention me vaut de grave blessure de la part de l'archère qui reprend le dessus du combat. Je ne peut pas me battre dans ses conditions et alors que je tente un assaut désespéré pour me débarrasser de cette garce, Salaj'in surgit de nul part et vient fracasser contre une colosse la trollesse de son bouclier. C'est ma chance ! Je dois sortir Hina'Lys de la ! Me projetant naïvement dans l'épais nuage noir soulevant notre amie, une violente et douloureuse décharge me propulse à l'autre bout de la pièce. Je suis alors tétanisé, l'espace d'un instant, alors qu'a la place d'Hina'lys je contemple un spectre terrifiant.

Cette vision s'évapore instantanément à la seconde ou Taka rallume les braseros, libérant notre amie de ses entraves. Sala'jin vole à son secours, Taka achève définitivement son œuvre tandis que Gom'go récite un mantra afin de chasser les mauvais esprits. Je peine à tenir debout mais dans l'ombre des flammes une silhouette semble fuir. Je me rue alors sur le fuyard, vociférant après des réponses. Mais alors qu'il est en proie à mes griffes, Taka en profite pour transpercer sa tête de sa faucille...l'idiote ! Nous n'aurons jamais nos réponses et les tablettes aux alentours sont pour la plupart inexploitables.

Hinal'ys enfin sauvée le groupe quitte le temple en toute hâte. Je me retourne une dernière fois sur ce lieu maudit alors que mon regard s'attarde sur une lueur. Le captureve d'Hina...Elle a du le faire tomber...je lui rapporterais quand nous serons de retour au village. Que s'est il passé ici ? Que lui ont ils fait ? Et cette vision qui m'a frappé...Les questions ainsi que les dangers se multiplient et je suis encore trop faible pour faire la différence...Je dois trouver Kimbul au plus vite et gagner en puissance avant qu'il n'arrive malheur à l'un d'entre nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeLun 24 Déc 2018 - 2:55

- Le Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 195, Année X


Malgré le retour d'Hina'lys parmi nous, l'équilibre de notre tribu n'est pas toujours rétablit. Un garde est venu nous apporter un casque fendu en provenance de Vol'dun. Il semblerait que ce soit celui d'Igazi...Dans ma précipitation pour sauver Hina j'ai négligé le reste de ma tribu. Je ne peut croire qu'Igazi se soit fait tuer, c'est une trollesse rusée et farouche qui à d'excellente notion de survie. Je dois...non....Nous devons nous lancer à sa recherche ! Si elle est vivante, elle est sûrement blessée et à besoin d'aide...dans le cas contraire nous lui devons des funérailles digne de ce nom. J'en parlerais avec la Prêtresse à notre prochain regroupement.


- Le Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 196, Année X



Un étrange troll casse-crâne s'est présenté à la Prêtresse aujourd'hui. Il a voyagé de loin pour la rencontrer mais quelque chose en lui me met à cran. Il a souhaité s'entretenir en privé avec Wa'ai. Je les observe tous deux à bonne distance, je ne lui fait confiance et je ne comprend pas non plus que les autres ai laissé cela se produire alors que ma rencontre avec l'Oracle à été des plus... « cadrée ».

La discussion semble houleuse et le ton monte assez rapidement. Alors que je m’apprête à intervenir l'étranger se lève et s'en va. Je me précipite vers Wa'ai, elle est livide et tremblotante, je ne l'avais jamais vu comme ça auparavant. Elle nous compte alors l'histoire de ce troll. Un père éploré dont le fils aurait été tué par Sala'jin, cherchant vengeance. Soupir. Les fantômes de nos passés  finissent toujours par nous rattraper et nous devons tôt ou tard y faire face. Sala'jin nous raconte alors sa version des faits...de la légitime défense donc...

Après plusieurs échanges et le temps que l'Oracle reprenne peu à peu ses esprits, la décision diplomatique est finalement adoptée. Je serais chargé d'escorter Taka, étant tous les deux neutre dans cette histoire, nous irons à la rencontre du casse-crâne afin qu'elle tente de le raisonner. Je suis assez sceptique sur cette approche, on ne traverse pas les océans et les terres sauvages et hostiles en temps de guerre juste pour parlementer...

De notre coté, Hina'Lys présente un étrange tatouage sur l'abdomen et elle est sujette à de nombreuses absences, durant lesquelles une nouvelle personnalité émerge. Je commence à regretter le calme et la sérénité de la Pandarie... Elle se fait appeler Lys, et si elle partage le corps d'Hina on ne peut en dire autant de son esprits. Cette dernière à sa propre personnalité et ses propres souvenirs qui semble pourtant bien plus ancien qu'Hina elle même... Comment es ce possible ? Je l'ignore mais une chose est sure elle vu à travers mes yeux et mon âme...elle connaît mon secret...Par chance, Sala'jin était trop troublé et préoccupé par son apparition et n'a pas saisi l'information dévoilé par Lys. Il va falloir que je me montre extrêmement prudent et surtout que j'en apprenne d'avantage auprès d'elle. Il y aurait d'autre « cas » que moi ? Je ne serais pas le seul ? Je dois avoir accès à ce savoir.



- Le Zocalo, Zuldazar
- Jour 199, Année X


Quelques jours ont passés, et une intervention à été tentée afin de retirer la marque de l'abdomen d'Hina qui serait une marque d'un sombre Loa. L’échec semble avoir été total tant et si bien que Jum'sha et Wa'ai ont été blessé. C'est dans ce contexte que j'ai retrouver Hina ou plutôt Lys qui s'était éloignée du village pour la sécurité de tous...Persuadée que j'étais venu prendre sa tête...gagner sa confiance n'a pas été une mince affaire. Je n'ai pas eu les informations que je voulais mais j'ai pu discuter un moment avec elle. D'ailleurs plus j'y pense plus son aura m'est familier...la force qui s'en dégage...il n'est pas impossible que ce soit elle qui m'ait débarrasser de l'âme qui m'habitait en Pandarie, mais je n'en ai aucune certitude. Je l'observe avec grande curiosité et repense à l'histoire de sa tribu que son père m'a raconté. Ils descendraient d'un troll pale sans défense … même si cela me semble peu probable, je ne peux écarter une piste d'origine elfique...

Mais cela devra attendre, demain nous partons Taka et moi en mission diplomatique et même si cela ne m'enchante guère, je ne peux pas non plus ignorer cette menace. Qui sait ce qu'il pourrait arriver...


- Chemin vers Zuldazar
- Jour 200, Année X


J'ai retrouvé Taka et nous avons pistés assez facilement la trace du casse-crâne qui ne semble pas se cacher. Sans surprise elle nous mène droit vers la ville, dans le quartier qui leur est attitré. Depuis les ombres je lui laisse le soin d'ouvrir le dialogue. Comme je le pensais malgré les efforts de Taka, ses arguments sonnent vident aux oreilles du troll. Il ne faut pas longtemps pour que la situation dégénère...Il exige le démantèlement de notre tribu, du culte du Makoa Loa et un duel contre Sala'jin sans quoi il nous tuera tous...et puis quoi encore ! Sale chien ! J'aurais du saigner ce sauvage à la première occasion après son affront à la Prêtresse.

C'est alors qu'il sort de sa poche en guise de trophée, le bandana de Jum'sha. Se sentant à l’abri et en confiance dans la ville il prend un malin plaisir à torturer et à provoquer Taka. Sa réaction ne se fait pas attendre et ils en viennent aux mains assez rapidement. Le sang finit par couler et une colère farouche monte en moi, bondissant hors des ombres et saisissant à la gorge l'étranger qui commençait à prendre l'avantage sur Taka. Je pourrais lui briser le cou, la, tout de suite, maintenant et mettre fin à cette vaste blague, mais je ne suis pas seul et Taka n'est pas en état de fuir ou de se défendre si les autre casse-crâne s'en mêlent ou si la garde intervient.

Des échanges de menaces et d'insultes eu ont lieu, de toute façon il était déjà trop tard pour la diplomatie, il avait déjà commencé sa vendetta en s'attaquant à Jum'sha et ne cherchait qu'un prétexte pour continuer avec nous et je venais de lui en donner un bon. Il viendra nous chercher et cette fois, je ne le louperais pas...

Sur le chemin du retour Taka est silencieuse...elle ne m'adresse pas un mot, serrant fort le bandana de Jum'sha qu'elle aura récupérée par la force. Oh oui elle est inquiète pour Jum'sha ça se voit mais elle est aussi en colère après moi et surtout après elle même. Non loin du village, elle cède à ses émotions et se retourne contre moi...qui suis je pour la blâmer...je la laisse se défouler, de toute évidence elle en a besoin et n'est pas en état de me faire le moindre mal. Wa'ai apparaît à l'horizon, alertée par notre vacarme, je m'éclipse alors et la laisse avec Taka, j'en ai assez fait pour aujourd'hui...
Le Village dans la Jungle, Zuldazar
Jour 203, Année X

Jum'sha est vivant quelque part...en cherchant sa dépouille j'ai pu approximativement reconstituer l'escarmouche. Cela n'aura pas été facile mais après un combat brutal, il aura réussit à semer son assaillant et à dissimuler ses traces...malin. L'odeur iodé de la mer brouillant mon odorat je n'ai pas pu le localiser, mais peu importe, le moment fatidique est arrivé.

Rhorta des casse-crâne, se présente au village accompagné d'un parle-loa, réclamant son duel avec Sala'jin. Le gurubashi s'est préparé à ce combat et semble décidé à prendre ses responsabilités afin de mettre un terme à tout ça. La tension est palpable alors que les trois trolls s'éloignent du village pour s'affronter sur un terrain plus propice à l'abri des regards indiscrets. Wa'ai adresse sa bénédiction à son champion, tandis qu'Hina'lys au bord des larmes le supplie de revenir en vie.

Pour ma part, je les suis depuis un moment depuis les ombres. Que l'on me traite de lâche, de traître, et de toutes les infamies possibles, rien n'y personne ne pourra m’empêcher de protéger les miens et j'userais de tout ce qui est en mon pouvoir pour lui assurer la victoire. Qui à me faire haïr pour toujours, Sala'jin ne mourra pas aujourd'hui !

Quelques instant plus tard, dans le silence le plus total, le casse-crâne est vaincu. Le combat aura été rapide et féroce, mais les Loas auront désigné leur vainqueur. Sala'jin honorera une dernière fois son adversaire avant de laisser le parle-loa récupérer la dépouille. Sur le retour je rejoins le berserker, à mon arrivé il s’arrête et comprend alors que j'étais la tout le long. Il apprécie que je n'ai pas interférer dans son combat...c'est mieux qu'il pense ainsi, inutile de lui révéler mes intentions.

Aux abords du village l'angoisse fait place au soulagement, tandis qu'Hina se précipite dans les bras du gurubashi...tiens ? depuis quand sont ils aussi proche ces deux la ? Bah ! Peu importe cela ne me concerne pas. Wa'ai échange un regard approbateur avec moi avant d'aller prêt de son champion. Il reste cependant tant à faire...mais juste pour cette nuit nous nous accordons un peu de repos dont nous avons tant besoin.


- Le Village dans la Jungle, Zuldazar,
- Jour 205, Année X


Nous avons récupérer Jum'sha, il est dans un piteux état mais il est bel et bien vivant. Wa'ai a souhaité s'entretenir avec moi. Je me demande bien ce qu'elle me veut bien que j'en ai une vague idée. Dans le respect le plus total, nous nous isolons un instant. Je peut discerner au travers de son masque ses traits tendus et fatigués. Les derniers événements ont profondément épuisés la Prêtresse qui tente tant bien que mal de faire bonne figure. Nous discutons pendant un long moment de mon intégration au sein de la tribu, de mon bien être etc etc...Mais le fond de cet échange réside avant tout dans mon récent comportement. Elle me reproche, à raison, mon attitude solitaire et téméraire qui aurais pu mettre en péril la vie de nombre d'entre nous. J'en ai bien conscience et c'est quelque chose sur laquelle je dois travailler. Toutes ces années d'errance...je ne peux plus me permettre de vivre comme un bête sauvage.

Une fois les choses dites, nous retournons auprès des autres, Wa'ai nous annonce alors que demain nous déciderons du sort d'Hina'lys. En effet Lys prenant de plus en plus le pas sur Hina et aux vues des blessures involontaires qu'elle a infligée, nous statueront sur son exil ou non de la tribu. Sala'jin et moi nous opposons très fortement à cette solution radicale. Nous partirons avec Hina dès ce soir à la rencontre des gardiens du savoir Zandalari afin de percer à jour les mystères de cette étrange marque.



- Le Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 206, Année X


Finalement le débat aura été court et sans appel. Malgré les informations glanées auprès des zandalari, l'exil d'Hina'lys, le temps que sa marque disparaisse, aura été prononcé. Tout contact avec elle nous est alors interdit. Je suis plutôt déçu et en colère, je prend cependant sur moi comme je le peux. J’essaie de me mettre à la place de l'Oracle. C'est une lourde et difficile décision qu'elle vient de prendre et elle pense avant tout à l’intérêt de sa tribu plutôt qu'a celui d'un individu isolé. Je pense tout de même que c'est une erreur, Lys ne s'est jamais montrée ouvertement hostile envers nous, c'est une alliée de taille qui détient un savoir ancien et nous venons de briser le peu de confiance qu'elle avait en nous.

Une fois le verdict rendu, le débat s'est envenimé. Taka et Jum'sha se sont ligués et ont tenus à signaler mon comportement. Je ne suis pas vraiment surpris par une telle alliance mais je suis plutôt étonné de voir leur manque de solidarité. Je pensais les trolls plus soudés que ça mais peut être était ce trop demandé à un groupe hétéroclite comme le notre. Trop occupé à me blâmer et à reprocher mes erreurs, ils sont plus soucieux de leur image que du sort d'Hina et encore moins d'Igazi. Taka s'est même montrée ouvertement hostile et prompte à en découdre, oubliant très allègrement ce que ses sentiments pour Jum'sha lui ont fait faire.

Par respect pour la Prêtresse et le serment que j'ai prononcé, je me plierais à sa volonté même si je désapprouve son choix et je ne rentrerais pas dans une lutte ouverte avec les autres trolls de la tribu. Ils sont loin d'être des modèles de vertu et je n'ai pas de compte à leur rendre. Ils ne me font pas confiance ni me respecte et c'est réciproque. Seule Wa'ai compte.

En attendant le retour d'Hina'lys, je suis poster sur les hauteurs, guettant la ville au loin et priant les loas pour son salut. « O puissant Kimbul, veille sur ton enfant comme je veille sur les miens, donne lui la force de surmonter cette épreuve et guide la à travers les ténèbres, comme tu m'as guidé, vers son foyer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeDim 13 Jan 2019 - 14:54

- Le Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 210, Année X



Je suis d'humeur maussade, sans Hina'lys et Igazi ma nouvelle famille ne semble se résumer qu'à Sala'jin et Wa'ai. Acrae nous à finalement retrouvée, ce qui est un soulagement pour nombre d'entre nous. Un nouveau venu nous à également rejoins, Juhokan. Un lanceur de hache visiblement, ce qui est plutôt étonnant au vue de sa stature imposante. Je n'ai pas eu l'occasion de discuter avec lui, il semble réservé et je suis trop préoccupé pour m'y intéresser. Un jour peut être mais pas aujourd'hui. Il est quand même réconfortant de voir la famille s'agrandir petit à petit sous les enseignements de la prêtresse qui gagne peu à peu en notoriété.

En parlant de ça, un chroniqueur zandalari s'est présenté à elle dernièrement. Les grands pontes de Zuldazar souhaitent en apprendre d'avantage sur sa tribu d'origine et sur le culte du Makoa Loa.... bande de charognard...à peine une savance inconnue débarque qu'ils sentent le besoin de se l'approprier. Ils prônent un échange équitable d'information mais au vue de l'interrogatoire qu'a subit Wa'ai cela s'apparente plus a du racket...

Pour couronner le tout ce vautour semble avoir éveillé un intérêt tout particulier pour mes origines et ma forme disons...peu commune. Alors même que j'étais tapis dans les ombres, il a sollicité à plusieurs reprises Celle-qui-voit, pour des questions me concernant. Il va falloir que je redouble de prudence, je n'ai pas besoin d'un fouille merde sur le dos en ce moment et ne compte pas non plus finir sur une table d'autopsie pour satisfaire leur curiosité maladive.



- Le Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 212, Année X




D'après les récents échanges entre la Prêtresse et le chroniqueur, toutes les tablettes concernant les drakkari et par extension, tout indice potentielle à notre quête, auraient été dérobées avant notre arrivé par les disciples de Zul. N'ayant aucune confiance en lui et avec l'accord de Wa'ai je suis partis roder dans leur ancien quartier. Effectivement rien d'exploitable et beaucoup d'éléments semblent avoir été emportés à la va-vite. De plus la garde royal s'est empressée de reprendre le contrôle des lieux, je n'aurais probalement plus l'occasion d'y retourner.

Cependant je ne suis pas repartis les mains vident. Alors que je farfouillais entre les textes des différentes tribus connues, une vieille tablette fissurée par le temps a attiré mon attention. Elle faisait mention des différents empires trolls et de la répartitions des terres ...et si parmi eux je reconnaissait aisement les Zandalari, les Gurubashi ou les Drakkari, ce sont une toute autre caste qui m'intrigua : les trolls sombres. Qui sont ils ? Ils n'ont pas pu disparaître comme ça, après tout ce sont des trolls...même en voie d'extinction, ils trouvent le moyen de survivre et de s'adapter...

Je ne sais pas pourquoi mais mon instinct me pousse à en savoir d'avantage. Je ne dispose pas de suffisamment de temps pour m'y plonger et je ne peux pas demander au chroniqueur quoique ce soit sans m'exposer dangereusement...Je mènerais mes propres recherche dessus en temps voulu...



- Le Village dans la Jungle, Zuldazar
- Jour 215, Année X




Le groupe à décidé de mener une expédition en Nazmir puis en Voldun afin de partir à la recherche de savance perdue ou volée. Les chroniqueurs ont proposé d’héberger Wa'ai sous bonne garde en ville, nous laissant libre de nos mouvements pour cette expédition qui s'annonce...périlleuse...

Si je comprend l’intérêt de cette mission, l'idée de partir à l'aventure en terrain hostile avec des trolls que je ne connais quasiment pas et dont la méfiance est totale me rebute au plus haut point. Je serais bien rester auprès de Wa'ai et d'Hina'lys, mais mon désir de me rendre en Vol'dun se fait pressant aussi bien pour rencontrer mon guide que pour enfin chercher des traces d'Igazi. Ne pouvant décemment pas faire face à un désert aride seul, ce sera sûrement ma seul opportunité.

En attendant je suis coincé avec eux dans les pattes, je leur laisserais une journée de marche avant de les rattraper, m'assurant d'abord que Wa'ai est traitée comme il se doit !



- Ruines de Zul'jan, Nazmir
- Jour 216, Année X




J'ai finis par rejoindre la troupe qui s'était posté dans les ruines de Zul'jan, pour y établir le cheminement des recherches. A mon arrivé, Jum'sha me toise de son regard dédaigneux comme à son habitude. Je fais mine de l'ignorer, visiblement on ne s'aime pas et je n'ai aucunement envie de lui plaire, il n'a pas confiance en moi malgré le fait que j'ai veillé sur chacun des membres de la tribu en Pandarie....et c'est réciproque ! Peut être verrais je enfin de quoi il est capable mais en attendant je ne compte que sur moi pour m'assurer la survie...

Je serais toujours stupéfait de voir comment la faune et la flore ont pu survivre aux troll de sang et continuer de se développer dans cette pourriture infecte. Cette expédition est à mon sens une perte de temps mais bon...la Prêtresse compte sur moi, je dois faire un effort pour m'intégrer d'avantage.

Ta'ka ouvre la marche en direction de la première ruine, nous avançons à un pas lent mais assuré. Malgré le bruit des bestioles locales, il y règne une ambiance lourde et pesante. Je ferme la marche avec Acrae tout en faisant fi des commentaires du groupe s'apparentant à des touristes.

Arrivé aux abord de la première ruine, nous établissons Acrae, Ta'ka et moi un périmètre de sécurité alors que les autres fouilles les ruines. Persuadé qu'on ne trouvera rien je préfère me concentré sur la surveillance...et mon instinct me trompe rarement. Quelque chose nous observe et se déplace autour de nous sans pour autant perturbé l’écosystème. Étrange...Malgré mes remarques et notre précédente expérience de Nazmir, Ta'ka n'ayant pourtant rien pressentie décide de partir seule en éclaireur... Courage ? Inconscience ? Hypocrisie ? Après le scandale et le discours qu'elle m'a tenue, je ne sais que penser de ce comportement qui vient définitivement de lui faire perdre le peu de crédibilité que je pouvais lui accorder...le fait est que je ne risquerais pas la vie du groupe pour elle pas plus que la mienne.

Je presse néanmoins le groupe qui ne trouvera rien de plus ici afin de la rejoindre au plus vite, Ta'ka est une grande gueule et ne pas avoir de ses nouvelles rapidement n'augure rien de bon...Et comme je m'y attendais, nous la trouvons plus loin aphasique et paralysée, entourée d'un nuage de spore. L’embuscade ne tarde pas à tomber, révélant d'étranges êtres fongiques...c'était donc ça...Sala'jin s'armant de son bouclier cour à la rescousse de la druidesse alors que Jum'sha essuie un tire de pierre et qu'une lance viens se planter dans mon épaule...L'escarmouche sera cependant de courte durée grâce à Juhokan qui d'un seul lancé de hache précis et meurtrier aura fendu en deux l'un des assaillant, créant ainsi la panique générale dans les rang ennemis. Une fois débarrassé de ce javelot de bonne fortune, je tailladais mon opposant qui tentera en vain de m'affecter de spores paralysantes.

Cet incident de parcours terminé et Ta'ka rétablie, nous repartons pour la prochaine ruine, redoublant de vigilance...Tout ceci aurais pu largement être évité...Et c'est tout naturellement que la troupe se remit en fouille. Fouille qui se révélera extrêmement laborieuse, les trolls peinant à trouver une entrée dans ce qui semblerait être un caveau... Ah bah biensur un caveau...c'est bien la dernière chose qu'il manquait à cette expédition foireuse...des morts vivants...et c'est alors que le sol se mis à vibrer sous nos pieds...manifestement nous avons réveillé quelque chose...et évidement mes craintes s’avéreront fondées lorsqu'un immense colosse de chair relevé sortira de terre nous surprenant par les flancs.

Fort heureusement pour nous, la lenteur de la créature jouant à notre avantage, elle sera instantanément immobilisée par une incantation de sarments synchronisé de la part de Ta'ka et moi, tandis que Jum'sha l’incinérera avec une puissante incantation de feu. Finalement, il semble avoir son utilité autre que de juger et de rabaisser constamment les autres...

La fouille du caveau ne nous rapportera strictement rien et cette expédition sonne comme un cuisant échec sur le chemin du retour au camp. Je suis très partagé sur la façon dont les trolls ont mené cette première recherche. Malgré les précaution prisent au départ, l'impression d'avancer de façon hasardeuse, l'improvisation totale et le manque de discernement flagrant m'auront conduit à un bilan peu glorieux. Es ce vraiment la façon de faire des trolls ? Enfin bref, demain est un autre jour, nous partirons en direction de la dépouille du Loa Tor'ga, cannibalisé et abandonné par les trolls de sang...je sens que nous ne sommes pas au bout de nos peines...



- Ruines de Zul'jan, Nazmir
- Jour 217, Année X



Nous partons aujourd'hui en direction de ce qu'il reste du loa tortue. Arrivé sur le place le constat est alarmant, devant nous se dresse une carapace de chair phagocyté de toute part. J'observe le dégout, l'horreur et le mépris sur le visage des trolls, bien qu'ils aient tous été informés du tragique destin de Tor'ga, c'est une chose de savoir c'en est une autre de le voir.

Nous avons à peine le temps d'investir les lieux et de nous remettre du choc, qu'un nouveau danger nous guette. En effet, médusé par le carnage s'offrant à nous, nous avons négligé de surveiller les cieux, alors que deux ombres s’apprête à fondre sur nous. J'ai à peine le temps de discerner la créature qui s’abat sur Sala'jin que je sens une vive douleur le long de mon dos. Une de ces bêtes ailés m'a pris pour cible et commence à me drainer mon sang. Mon sang ne fait qu'un tour tandis que je me débat de toutes mes forces. Je finis par me libérer de son emprise alors que Jum'sha l'immobilise au sol d'un coup de hache sur l'aile, j'en profite pour lui broyer le crane d'un coup de mâchoire.

Nous nous hâtons alors de nous mettre à l’abri avant d'essuyer un nouvel assaut aérien. La tique à enfoncée ses crocs profondément et le climat de Nazmir ralentit considérablement ma cicatrisation... Je sens ma bête intérieur rugir de colère au plus profond de moi. Nous n'aurions jamais du venir ici, nous allons finir par perdre l'un d'entre nous dans ces marais maudits ! Mais alors que nous nous abritons sous une arche, nous sommes une fois de plus assaillit. L'odeur du sang de la tique sur mes babines et des blessures ouverte sur mon pelage auront fait de moi une proie facilement repérable et je suis une nouvelle fois saisi par une de ces saloperies qui me tombe dessus s'enroulant autour de mon dos et venant planter ses crocs avides de sang dans les plaies béante existante.

Je ne répond plus de rien et si je veux avoir la moindre chance de survie je dois laisser libre cour à mon instinct farouche. Dans une ruée frénétique je percute un mur venant écraser sous mon poids l'immondice. Alors que les trolls repoussent tant bien que mal leur assaillant, de nouvelles créatures ailés pique vers notre position dont l'une d'entre elle vient saisir dangereusement le scalp-rouge à la gorge le laissant dans une position critique. La rage m'envahit à la vue de cette monstruosité et je m'empresse de bondir pour l'arracher de sa prise.

L'état de Jum'sha est critique et les premiers soins afin de retirer les restes de crocs et de stopper l’hémorragie sont appliqués en urgence. Mais nous sommes désormais affaiblit et pris au piège nous devons quitter ce lieu au plus vite ! Ta'ka et Acrae nous libère un passage tandis que Sala'jin transporte le troll gravement blessé. Je suis machinalement le groupe sentant un bourdonnement sourd dans mes tempes, je perd beaucoup de sang et la tique morte restée accroché à moi est probablement la seule chose qui m’empêche de me vider totalement.

De retour à Glaucombe, l'attention des trolls est porté sur Jum'sha, tous s’affaire à lui sauver la vie aider par les tortollans occupant le village. Je gît non loin sur la rive et je comprends alors que je ne suis pas du tout intégré à la tribu, une fois encore je suis seul. Comment ai je pu être aussi naïf ! Les forces me manquent pour tenter de décrocher ce qui reste du parasite sur moi et alors que mon sang bouillonne, quelqu'un de familier s'approche de moi et je perds alors connaissance.



- Glaucombe, Nazmir
- Jour X, Année X



Je me réveille péniblement, enroulé dans un draps, quelqu'un m'a apporté les premiers soin et bandé mes plaie...Sala'jin... Non loin de moi se trouve le scalp-rouge encore inconscient, il respire cependant normalement, ses jours ne sont plus en danger. La douleur est encore vive mais je décide de me lever néanmoins afin de gagner les hauteurs, caché dans les branchages épais d'un arbre surplombant le camp, je serais plus en sécurité ainsi. De nombreuses questions me traverse l'esprit quand à ma place au sein des Héritiers, mon avenir, que deviens Hina'lys...Puis je repense à notre fuite...dans la précipitation j'ai cru entendre une voix et apercevoir une étrange silhouette nous protégeant de nos assaillants...je ne pense pas avoir halluciné mais je ne garantis pas au vue de mon état une parfaite lucidité quand a ce qu'il s'est réellement passé.

Le sommeil me gagne à nouveau sous le ciel étoilé de Nazmir, j'ai besoin de repos physique et mental afin de guérir au plus vite et d'y voir plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeMer 30 Jan 2019 - 23:50

- Glaucombe, Nazmir
- Jour 222, Année X



Perché au sommet de ma branche, j'ai pu récupérer mes forces et me régénérer convenablement. Cette faculté est des plus pratique et je me surprend toujours à observer la vitesse du processus. Je me demande si c'est inné ou si je peux encore améliorer cette capacité. Cela me sera fort utile au vue de l'incroyable don que nous avons à nous mettre dans le pétrin...

Nous avons récemment tenté une nouvelle expédition dans les ruines de ce qui semblait être autrefois une ville temple à l'image de Dazar'alor. Nous avons à nouveau essuyer un cuisant échec. Apparement les ruines étaient le repaires d'adepte des dieux très anciens. Je ne pensais me retrouver en confrontation direct avec eux ici... Le fait est que certain d'entre nous ,moi compris, avons été frappé de visions et nous sommes retournés contre nos amis. Il aura fallu l'intervention de la même personne qui nous avait porté secours lors de notre fuite des vestiges de Tor'ga, pour nous ramener à la raison.

Par chance aucun blessé grave n'est à déplorer et nous avons battu en retraite suffisamment tôt pour éviter que la situation ne dégénère. De nouvelles questions se posent : Que fait le culte du crépuscule en Nazmir ? Mais surtout : Qui est cette personne assez puissante pour dissiper les effets des dieux très anciens ?


- Glaucombre, Nazmir
- Jour 223, Année X



Nous avons eu un entretien des plus intéressant avec notre sauveuse. Cette dernière se nomme Ziras, Zirastrasza de son nom complet... Un dragon du vol rouge... Je ne les porte pas dans mon cœur. Ils ne m'ont pas aidé alors que la corruption et le maléfice altérait mon corps. Un individu seul ne semble pas requérir plus d'attention que ça à leur yeux, mais des lors qu'un de leur vol est menacé, ils s'empressent de venir quérir l'aide des mortels... Maudits dragons ! Qu'ils s'étouffent avec leur orgueil et leur vanité !

D'après Sala'jin et Jum'sha, elle aurait besoin de notre aide pour infiltrer le cœur du repaire des trolls de sang afin d'y débusquer des informations concernant une potentielle alliance entre ces derniers et le culte du crépuscule. Je suis fortement opposé à cette mission, le repaire des fanatiques de G'huun et des dieux très ancien réunis au même endroit ? Elle nous à peut être sauvé la vie deux fois, mais le prix à payer est bien trop élevé.

Après un vote, le groupe décidera d'accepter la mission, se sentant probablement redevable mais aussi dans l'espoir d'y trouver de la savance ancienne. Je n'ai aucune envie d'y aller mais je ne pourrais jamais regarder Wa'ai en face si elle venait à apprendre que j'ai laissé les notre faire face à un tel danger.

Je participerais donc à cette ultime expédition, mais uniquement pour veiller sur les miens.



- Abord de Glaucombe, Nazmir
- Nuit, veille de l'expédition, Année X



Je n'arrive pas à dormir, des souvenirs de Silithus et de Norfendre remonte en moi. Ces flash-back de mes dernières confrontation avec les dieux très anciens m'oppressent et m'angoisse terriblement...J'ai peur...Rien de bon ne nous est arrivé jusque la, cette mission n'augure rien de bon.

Le groupe dort paisiblement, économisant leur force en vue de la terrible épreuve qui nous attend. J'ai une pensée toute particulière pour chacun d'entre eux sans exception. D'ailleurs je m’intéresse de plus en plus sur le cas de Jum'sha. Il a certes fait preuve de certaine prouesse en combat mais c'est surtout l'étrange artefact qu'il détient. Il a pu grâce à ce dernier percer à jour l'illusion du dragon alors même que j'ai été incapable de le sentir...Depuis quand possède t il un objet si puissant ? S'en est il déjà servit sur... moi ? Si c'est le cas qu'a t il vu ? J'ai eu effectivement tort de le mésestimer et c'est une erreur que je ne commettrais plus.

Dans l'obscurité, je peux discerner les déplacement discret de Ziras...Elle reste à distance du camp et semble surveiller le groupe...Je n'aime pas ça, du tout même et je n'ai aucune confiance en elle. Nos regard finissent par se croiser. Elle me fixe et me regarde avec curiosité. Il est vrai que je n'ai pas été des plus accueillant mais les siens ne l'ont pas été avec moi non plus. Elle nous envoie à une mort certaine, sous couvert de nous avoir sauver la vie... Je ne parle pas l'orc mais la barrière de la langue ne m’empêchera pas de lui faire comprendre ce que je pense de tout ceci ! Mon sang bouillonne et j'ai besoin d'un exutoire, je me lève et me dirige vers sa direction.



- Ziras [orc] : Oh bonsoir ? Je n'ai pas eu l'occasion de bien saisir ton nom... Que puis je pour toi à cette heure si tardive ?

Vanhem, le regard embrassé, feule montrant sa méfiance envers le dragon.


- Ziras [Orc] : Je vois tu parles uniquement Zandali et tu ne comprends rien de ce que je dis ?
- Ziras soupirant [Draconien] : ...Surveillée par une bête enragée muette, tu parles d'une nuit de préparation...

- Vanhem marquant une courte pause et analysant les mots de Ziras [Elfe] : Notre condamnation requiert elle autant de préparatifs dragon ?

- Ziras [Draconien] : Qu'es ce que ?!

- Vanhem [Elfe] : Pourtant tu as eu l'air d'avoir plutôt bien anticiper tes actions pour forcer les miens à se sentir redevable... Tu nous as peut être porté secours, mais rien ne nous oblige à risquer nos vies à nouveau pour toi !

- Ziras [Elfe] : Qui es tu ? Jamais un troll ne s'abaisserait à apprendre la langue des elfes...A moins que...

- Vanhem [Elfe] : Cela ne te regarde pas dragon !!!

- Ziras [Elfe] : Mais oui biensur...j'aurais du le voir plus tôt...J'ai entendu des rumeurs au sujet d'un kaldorei qui aurait subit une transformation voué à une mort certaine, il serait venu voir mes confrères en désespoir de cause...Qui aurais cru que tu aurais survécu...c'est fascinant...

- Vanhem [Elfe] : Garde tes commentaires pour les tiens, je ne vous suis redevable de rien du tout, et je n'ai aucune confiance en toi. Tu ferais bien d'honorer ta parole et de veiller à ce qu'il ne leur arrive rien car je n'aurais aucun scrupule à exposer ta véritable identité.

- Ziras [Elfe] : Allons, allons, du calme, je ne suis en aucun cas responsable des agissements du vol rubis à ton égard. J'agis seule suivant les preceptes de la lieuse de vie et je te promets de protéger les tiens à tout prix...Et puisque nous parlons de cela...Je ne pense pas qu'il soit judicieux que tu les accompagnes....

- Vanhem [Elfe] : Pardon ?! Si tu crois que je vais rester gentiment à attendre que tu les livres, tu te trompes lourdement !

- Ziras [Elfe] : Je t'ai observé tu sais... malgré une certaine force physique et une volonté à survivre impressionnante...tu restes très instable et ...

Vanhem feulant et montrant les crocs


- Ziras [Elfe] : ...En ton fort intérieur tu sais bien que tu as été le plus vulnérable et facilement manipulé par les murmures des dieux très anciens au temple...

- Vanhem [Elfe] : SILENCE DRAGON !!!

- Ziras [Elfe] : Écoute attentivement druide... tu mises tout sur la force brute...sur ta bête intérieure... as tu oublié tous les enseignements de tes aïeux et ce qui est arrivé par le passé aux druides s'adonnant à l'aspect du loup ? Dans ton état actuel mon sort d'illusion ne tiendra pas et risquerait de s'évanouir...compromettant toute l'opération...

- Vanhem : Je suis parfaitement apte à me contrôler et à défendre les miens je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour m'en assurer !

- Ziras : Y compris prendre ce risque et mettre la vie des tiens en jeux ? Et pour quoi ? Par fierté ? Orgueil ?  

- Vanhem : … 

- Ziras [Elfe] : Nous pourrions débattre tout deux jusqu'à l'aube ou tu pourrais choisir ici et maintenant de faire ce qui doit être fait pour protéger les tiens. Je ferais le nécessaire de mon coté pour qu'il ne leur arrive rien et peut être restaurerais une partie de ta confiance perdu envers mes congénères.


L'échange ne se prolongea pas plus, Zirastrasza avait vu juste, je n’étais pas maître de ma bête intérieur et faisait une cible facile pour les adversaires qui nous attendaient. Je ne pouvais pas me résoudre à les abandonner mais je ne pouvais pas non plus risquer leur vie. Ce fut une des plus dure décision que j’eus à prendre. Et alors que le soleil se levait, c'est avec le cœur serré et la rage au ventre que je regardais ma tribu se préparer et s'éloigner en direction du dragon. Elle m'adressa un signe d'approbation de la tête puis ils disparurent dans les confins des marais de Nazmir...



- Glaucombe, Nazmir
- Jour 225, Année X


Cela fait deux jours déjà qu'ils sont partis dans l'antre des adorateurs du sang...Je dors peu et fait les cents pas le long du camp, attendant leur retour...Pourvu qu'il ne leur arrive rien. Je prie chaque jour Kimbul, ainsi que d'autre loa pour lesquels je n'ai pas forcement d'affinité, de veiller sur eux.

J'ai cru sentir une odeur familière dans les marais ces jours ci...Hina'lys... es ce mon esprit qui me joue des tours depuis les ruines ? Ou es ce que je suis pris tellement au désespoir que je me raccroche au plus mince espoir d'une présence amicale...Que ferait elle ici ? Es ce qu'elle va bien ? Si ce sentiment persiste, j'irais voir ce qu'il en est...Après tout ça m'occupera peut être l'esprit...


-Glaucombe, Nazmir
- Jour 226, Année X



Las de tourner en rond dans ce camps, je me suis décidé à suivre mon instinct. Il n'aura pas été facile de la trouver mais finalement mes sens ne m'auront pas trompé...Hina ou plutot Lys se tenait devant moi. Nous avons passé la nuit à discuter. Je suis soulagé et ravis de ne plus la savoir sous l'influence de Fenwa. Même si sont dédoublement de personnalité persiste, elle a mis en lumière l'origine de ce trouble, ce qui est une grande avancée pour elle. J'aime beaucoup cette nouvelle version d'Hina'lys. Elles sont complémentaire l'une et l'autre et sont presque capable de communiquer l'une et l'autre. Elle sait déjà comment passer d'une personnalité à l'autre ce qui démontre un équilibre mental et une maîtrise de soit incroyable. Je suis fier d'elle, le chemin parcouru était périlleux et nombreux sont ceux qui ont douté d'elle, la pensant pratiquement perdue...

Elle s'est lancé dans un voyage initiatique en quête des Loa de l’île entière. C'est une belle entreprise. Je ne sais pas si elle parviendra à trouver les réponses qu'elle cherche mais elle n'en reviendra que plus forte c'est une certitude.

Hina et Lys partiront sous peu et nous devanceront sur Vol'dun, qu'importe j'ai bon espoir de la recroiser la bas et cette fois avec toute la tribu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

Vanhem

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitimeVen 22 Fév 2019 - 23:32

- Repaire des Vulpérins, Vol'dun
- Jour 230, Année X


Nous venons enfin d'arriver en Vol'dun. Le chemin aura été périlleux et laborieux, en effet la brume, les esprits torturés de Nazmir et les récent assauts de l'Alliance auront été tant d’embûches et d'obstacle ralentissant notre progression. En communiant avec une âme torturée, aura eu une vision nous conduisant au temple du Loa Akunda aussi connu sous le nom du temple de l'oublie.

Il est ainsi nommé car de nombreux troll choisissent d'oublier leur passé et leur identité afin de repartir de zéro. C'est donc sans surprise qu'une d'entre eux, du nom de Zi'fon, nous aborda le visage masqué à l'entré du désert. Par contre chose plus surprenante, elle est en possession du jeune raptor d'Igazi et d'autre de ses affaires. Elle nous affirme qu'une trollesse gravement blessée les lui aurait cédé avant de mourir. Le groupe est extrêmement méfiant et à raison, elle à choisit d'oublié son passé et porte un intérêt des plus étrange à notre groupe. Un doute plane sur sa réelle identité mais étrangement je ne sens pas la présence d'Igazi...

Pour l'heure nous prenons un peu de repos dans un camp de vulpérins avant de se diriger vers le temple. Zi'fon tient à nous y conduire ; Elle est la dernière personne à avoir vu Igazi vivante, je garderais un œil sur elle... Tout ceci n'augure rien de bon.



- Temple D'Akunda, Vol'dun
- Jour 232, Année X



Lâches ! Menteurs ! Fanatiques ! Mon sang bout en moi. L'échange avec les prêtres du temple aura été une vaste blague ! Un regroupement d'obscurs individus qui sous couvert de redonner une seconde chance à n'importe qui, se permettent de donner des leçon de vie masquant leurs propres erreurs et leur manque de courage et de détermination à braver les difficultés de la vie. Non content de nous prendre de haut ils se permettent en plus de nous juger et d'insulter ouvertement nos croyances et le chemin choisit par la Wa'ai. Je n'ai plus rien à faire avec eux, nous ne trouveront rien  de concret ici hormis une hostilité croissante à notre égard.

Entre temps l'identité de Zi'fon a été révélée. Il s'agit bien d'Igazi. Que lui ont ils fait...Je suis en désaccord avec le groupe. Ils respectent tous son « choix » d'être venu ici pour oublier. J'ai beau m'y user l'esprit je ne peut m'y résoudre. Il s'est passé quelque chose j'en suis certain, rien de ce qui se passe ici n'est normal et je compte bien découvrir ce que les prêtres nous cachent...

Nous avons été attaqué en chemin par des amalgames de souvenir d'esprit oublié. Ce sont les résidus qui sont rejetés après les rituels suspects des prêtres d'Akunda...Ils sont ainsi entassés dans une vallée qui porte le doux nom de Vallée du Chagrin... En plus de se cacher derrière leur lâcheté ils se payent en plus le luxe de polluer la terre et se destituent de toute responsabilités...

Je rumine depuis non loin du temple prêt d'un oasis voisin en attendant que la tribu termine ses affaires. Je suis agité et nerveux, le climat aride et lourd du désert ne joue pas en ma faveur au contraire il me rend plus irritable et je peine a contenir ma bête intérieure.



- Temple d'Akunda, Vol'dun
- Jour 235, Année X



Quelque jours sont passés et le groupe à finit de glaner les informations dont nous avions besoin. Nous avons rencontré un étrange troll, un garde-souvenir. Il est responsable de la surveillance et de la protection des souvenirs entreposés dans la vallée. D'après ses dires il y aurait quelque tablette assez anciennes la bas, nous lui avons donné quelque instruction précises afin de s'assurer que le déplacement dans un tel lieu vaille le coup.

En attendant Ta'ka nous a trouvé de quoi passer le temps, il semblerait que des exilés agressent les prêtres et autres voyageurs sur la route du temple à la recherche de quelqu'un. La tribu semble d'accord pour leur venir en aide d'autant qu'en plus des potentielles informations que l'on pourrait récolter cela améliorera notre image aux yeux des prêtres...Bien qu'en soit je n'ai que faire d'être dans leur bonnes grâces...Peu importe j'ai besoin de me défouler et une chasse au troll me fera le plus grand bien.


- Temple d'Akunda, Vol'dun
- Jour 240, Année X



La mission s'est parfaitement bien déroulé et les trois agresseurs ont été maîtrisés. Il se peut que je me soit un peu emporté l'espace d'un instant...j'ai pu lire l’inquiétude dans les yeux de mes compagnons alors que je venais d'estropier leur chef et l'un de leur partisans. Avais je été si violent ? Je crains de me perdre à nouveau, tous les récents événement me mettent à fleur de peau et je sens que le temps pour moi est compté...

J'ai choisis de laisser les autres s'occuper de l'interrogatoire avant de les livrer aux gardes du temple. Plus tard le garde-souvenir nous aura rejoins. Il semble avoir trouvé une tablette relative au Makoa Loa ! Enfin une bonne nouvelle ! L'espoir regonfle le moral des troupes, nous allons pouvoir quitter ce temple malsain ! Et si notre objectif premier est de récupérer la savance pour la Wa'ai, je ne perd pas de vue ma quête de réponse, quoiqu'en pense les apôtres d'Akunda, je trouverais ce qui est réellement arrivé à Igazi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mémoires des Terres Informes Empty
MessageSujet: Re: Mémoires des Terres Informes   Mémoires des Terres Informes Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoires des Terres Informes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» draft M11 - roanne mercredi 4 aout // draft terres natales date à determiner
» A la conquête des Nouvelles Terres
» [Fan-Fiction] Mémoires d'un guerrier
» Un groupe de goblins qui va conquerir les terres du mileux
» Wasteland : les Terres Gâchées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: