Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Vanhem

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:23

LA NAISSANCE  [AN -386]



Une nature paisible, des esprits en harmonie, une douce mélodie alliant harpes et bois, les chants des kal'dorei sont à l'honneur au Mont Hyjal. En effet, à chaque nouvelle lune, les nouveau née ayant la chance de naître ce jour sont bénis par les prêtresse d'Elunes, Tyrande Muremevent, les anciens et les dieux sauvages. Lors de cette cérémonies, les enfants semblant présenter des prédispositions particulières ou des dons sont surveiller de prêt afin de leur garantir un épanouissement complet et l aboutissement le plus total de leur compétence.

C'est dans ce have de paix que la modeste famille Griffe-Lierre accueil en son sein le jeune Vanhem. Il sera décelé chez ce dernier une affinité et un sens inné pour la magie de la nature. C'est donc sans surprise qu'il suivra la voie du druidisme comme nombre de ses frères et sœurs.

Les années passèrent et Vanhem grandit dans la paisible cité de Darnassus, loin d'être un modèle de sagesse, le garnement saisissait la moindre occasion pour s’éclipser et escalader rempart, colonne, arbre géant, testant et repoussant les limites de son agilités et ses réflexes. Au grand dam des anciens qui s'insurgeait d'un tel comportement, Vanhem était un enfant qui avait bon fond et ne manquait pas d'aider son prochain, il disposait par ailleurs d'un talent naturel pour la magie druidique comme prévu ce qui lui permettais d'être à niveau sans pour autant fournir d'effort. Ce talent et ce manque de discipline ne tardèrent pas à faire parler de lui dans toute la cité.

L'adolescence atteinte et maintenant en pleine possession de ses faculté physiques, Vanhem très vite démontra qu'il excellait dans le combat rapproché plus que dans la magie d'arcane ou de soin qui même si ils les maîtrisaient préférait de loin la première option. C'est donc tout naturellement qu'il réussis avec brio les test afin afin de rejoindre les rang des druides combattant farouche. Son talent n'était plus à prouver mais son manque de concentration et de discipline lui faisait toujours défaut. Sa nature farouche ayant tendance à prendre le pas, il lui fallait un mentor capable de refréner son comportement et de respecter ses aînés...c'est ainsi qu'il fut placé sous la garde du célèbre Archidruide Fandral Forteramure.

A l'issu de sa formation, il était fin prêt à parcourir les chemin du Rêve d’Émeraude, et apprendre les techniques de changeforme spécifique à sa classe. Il s’endormirait pendant de longues années, auprès des druides de la Griffe, le temps de parachever sa formation et ne sortirait de sa léthargie que lorsqu'il serait prêt et que le besoin s'en ferait sentir. Nul doute qu'à son réveil il ferait l'honneur de son mentor et la fierté de ses parents.

Et c'est ainsi que débuta son aventure, alors qu'il s'endormait dans l'insouciance de la jeunesse sans se douter un instant des horreurs parcourant ce monde et des épreuves qui l'attendaient...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:25

LE REVEIL [AN 20]




Alors que la Légion  Ardente marchait sur Azeroth et sur le mont Hyjal afin de s'emparer de l'Arbre Monde, l'état d'alerte sonna dans tout le Rêve d’Émeraude. Tous furent sollicités, Ancien, dieux sauvages et tout druide apte au combat. Ayant suivis avec attention les fluctuations du Rêve et attendu ce moment toute sa vie Vanhem s'éveilla enfin pour prendre part au combat, la 3e guerre avait commencée.

Malfurion Hurlorage avait réveillé l'ensemble des druides de la Griffe, sous son commandement, cette troupe d'élite était déterminée à barrer la route de la légion et à défendre Nordrassil de leur vie.
Vanhem était devenu un puissant druide, présentant une musculature importante et une peau d'un violet sombre, il arborait une longue chevelure bleu nuit parcouru de lierre et une barbe courte, contrastant avec la lueur jaune de ses yeux. Son visage jeune d'apparence sage, cachait une fureur primitive qui n'attendait que d'être déchaînée. Lors de son passage dans le Rêve, il avait appris la discipline, la cohésion et le travail d'équipe qui lui faisaient défaut, et tout comme ses frères et sœurs, il attendait avec impatience les ordres de Malfurion.

Le plan était le suivant, les bastions de Jaina Portvaillant et celui de Thrall ne tarderaient pas à céder fasse aux armée de la Légion Ardente, il fallait attiré Archimonde le plus possible de l'Arbre Monde  et l'isolé. Nul doute que l'impatience du seigneur érédar l'obligerais à prendre part au conflit personnellement, la mission des druides de la griffes était donc la suivante, une fois le seigneur démon attiré, il fallait décimer tout renfort pouvant venir l'aider. Et c'est exactement ce qui se produisit. Lorsque les renforts démoniaque s'empressèrent de venir secourir leur commandant, Vanhem et les druides de la Griffe fondirent sur eux depuis les ombres, les prenant en embuscade dans les goulets sinueux du Mont Hyjal. Ils lacérèrent leur chair gangrénée de leur griffe et leur crocs. Leur épais pelage etait protégés par une armure d'écorce enchantée que les armes de la légion ne semblaient pouvoir percer. Vanhem se délectait de ce carnage, tantôt sous forme d'ours tantôt de grand félin ils massacrait les démons sans relâche, faisant preuve d'une certaine arrogance et se jouant de ses adversaires. Ensemble, cette meute de druides farouches, privèrent Archimonde de tout soutien alors qu'il subissait le courroux des esprits de la nature.

Le Seigneur démoniaque fut anéanti et ses armées mises en déroute. La Légion était vaincue et les races victorieuses. Mais les elfes de la nuit avaient payé un lourd tribu. En effet, l'arbre-monde avait perdu la plupart des ses pouvoirs durant la bataille, et les kal'dorei avec lui. En particulier ceux ci perdirent leur immortalité et pour la première fois depuis des siècles, Vanhem commença à vieillir et alors qu'il regardait ses mains imbibées de sang démoniaque, il prit conscience de sa mortalité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:27

LA DECOUVERTE D UN NOUVEAU MONDE [AN 25]



La légion avait été vaincue, et les races Azérothiennes étaient victorieuses, cependant le fragile pacte entre l'Alliance et la Horde ne tarda pas à s'effriter, et l'ombre d'une nouvelle menace commençait déjà à planer. C'est dans ce cadre que Vanhem, comme bien d'autres druides suivant l'enseignement de Fandral et sa politique expansionniste, partis à la découverte du monde quittant pour la première fois les forêts et cités elfiques.

Malgré son jeune age, Vanhem était un druide doté d'une grande faculté d'adaptation et un fin stratège. Il trouva non sans mal sa place au sein de ce nouveau monde, tantôt dans des groupes d'aventuriers pour explorer de mystérieux donjon, tantôt sur les champs de batailles ou il acquit le rang de Commandant auprès des sentinelles d'aile-argent. Il ne tarda pas enchaîner les faits d'armes toujours dans le but d'emplir de fierté sa cité et de son mentor.

Cependant, alors qu'il commençait à retrouver l'assurance dont il avait fait preuve par le passé, de sombres nouvelles ne tardèrent pas à atteindre Darnassus. En effet, ces derniers mois, la contrée désertique de Silithus avait été le théâtre de nombre d’événements inquiétants. Un mystérieux culte des ombres s'y était développé, réveillant et attisant les ruches des silithides, de monstrueux insectes  organisé en ruche doté d'une conscience collective. Lorsque ses échos parvinrent aux oreilles de Fandral, il s'assombrit. Tout ces événements ne pouvaient être une coïncidence, le dieu très anciens ,C'thun, jadis emprisonné, avait trouvé un moyen de se libérer de ses entraves et ses murmures avaient déjà gagné le cœur de victimes parmi la population d'Azeroth. Fandral savait ce qui les attendaient ce qu'ils devraient faire. C'thun devait mourir, mais cela impliquait aussi d'ouvrir les portes d'Anh Quiraj, pour pénétrer dans la prison du dieu. Cela aurait pour conséquence de libérer toute l'armée quiraji, et leur fureur,qu'il avait affronté lors de la guerre des sables changeants.

Tous les disciples de Fandral savait ce qui s'était passé lors de la dernière bataille, et tous brulait ardemment de venger la mort de Valstann, le fils de l'archidruide qui avait été massacré sous les yeux de son père. Un groupe de héros était parvenu à rassembler les fragments du sceptre permettant l'ouverture des portes que Fandral avait brisé et l'effort de guerre venait de commencer.
Alors que Vanhem attendait avec hâte les ordres de son mentor pour rejoindre le front en Silithus, celui ci lui confia une tout autre mission. Pour lui, Vanhem n’était pas prêt, aussi il l'assigna à la protection du portail du Rêve d’Émeraude de Féralas, ce qui ne manqua de blesser Vanhem dans son orgueil. Malgré tous ses efforts, le prestige apporté, il n'était qu'un enfant au yeux de Fandral, un enfant qui ne mesurait pas encore l'étendu de la menace qui s’abattrait prochainement sur eux.

Lorsque le gong retentit à travers tout Kalimdor, Vanhem et d'autre druide de la griffe, posté depuis leur avant poste en Féralas, furent témoin de toute l'horreur de l'armée quiraji. Des nués d'insectes jaillir de toute part, attaquant ville, faune et flore. Ils déchiquetaient leur opposant, leur sectionnant les membres, les empalant sur leur carapace chitineuse, se déversant et semblant infini. Si le cœur de la bataille avait effectivement lieu en Silithus, les silithides avaient eu le temps de creuser des galeries afin de se répandre tel une hémorragie à travers tout Kalimdor. Vanhem comprit alors la décision de son ainé, il reprit ses esprits et se rua dans la bataille, leur mission était claire, il fallait empêcher l'armée grouillante de se répandre. La bataille en Féralas dura plusieurs jours au cours desquels, de nombreux druide de la griffe périrent en accomplissant leur devoir, alors que Vanhem et bien d'autre tenait le front, contenant tant bien que mal la menace quiraji.

Des mois plus tard, une alliance de héros parvinrent à terrasser le dieu très anciens au cœur du temple d'Anh Quiraj, désorganisant totalement l'essaim, ce qui permis aux troupes à l''extérieur de reprendre le dessus et d'exterminer le reste des créatures. L'Alliance et la Horde avaient mis leur différents de coté afin de repousser cette menace. Et si Azeroth était sauvé de C'thun, une partie de Vanhem resterait à jamais sur les flancs des montagnes de Féralas, au milieu des cadavres de ses frères et sœurs ainsi que de leur mortels ennemis. Rien ne l'avait préparé à un tel massacre. Alors que la vie reprenait son cour, il reprit son entraînement, déterminé à rejoindre les fameux héros qui avaient défait le dieu dans son antre, et à suivre les traces des puissants druides gardiens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:28

DESILLUSION  [AN 26-27]




Des années s'étaient écoulées depuis la chute de l'empire quiraji, Vanhem avait finalement atteint ses objectifs. Il était devenu un druide accomplit et émérite. C'est au cour d'une nouvelle tentative d'invasion de la Légion Ardente à travers la porte des ténèbres, qu'il rejoint la troupe de héros ayant tué C'thun par le passé. Ensemble il repoussèrent la Gangrehorde, l'armée Nagas dirigé par Dame Vashj, vainquirent Illidan Hurlorage « le traître » au temple noir et Kil'jaeden le trompeur au puits du soleil.

Mais alors qu'ils revenaient victorieux d'Outreterre, une nouvelle menace pointait déjà a l'horizon. Le Roi Liche s'était réveillé, et s’apprêtait à déchaîner le fléau sur Azeroth. C'est tout naturellement, que la troupe prit la direction des contrées du Norfendre.

La route pour atteindre le Roi Liche fut longue et éprouvante, même pour eux. Le froid ralentissait les déplacements, et alors qu'ils progressaient à travers les rangs des morts vivants, ils se rendirent compte qu'un autre mal avait profité du conflit, pour sinueusement échapper à la surveillance de ses geôliers. Un nouveau dieu très ancien était de nouveau libre, Yogg Saron. Il ne fallu pas beaucoup de temps avant que Vanhem apprenne son existence, ce qui raviva immédiatement ses souvenirs de la bataille de Féralas. Il trembla un instant, mais se ressaisit aussitôt, « Non ! Cette fois sera différente. » En effet il était devenu plus puissant et sa maîtrise du druidisme avait un tout autre niveau. Plus important encore il n'était pas seul et il ne laisserait plus ses compagnons tomber sous ses yeux sans agir. Il ignorait alors que les murmures de Yogg Saron s'étaient déjà propagés au sein du groupe.

Lorsqu'ils s'engouffrèrent dans la prison de Yogg Saron, le groupe fut prit d'assaut par des sans-visages, créatures monstrueuses tentaculaires, sortant des murs. Vanhem et ses compagnons n'eurent pas le temps d'organiser leur défense ; en effet ceux du groupent qui avaient succombé aux murmures du dieu très ancien attaquèrent immédiatement leur anciens alliés, les prenant en tenaille avec les sans-visage. Le reste de la troupe fut acculé dans un recoin de la prison, dans la chambre même de Yogg Saron qui s’éveillait alors devant eux. Il se déversait dans un rire malfaisant, faisait naître autour de lui des tentacules et des appendices difforme tantôt orné d’œil tantôt de bouche. La créature cauchemardesque avait pendant des années prit soin d'envahir toute les fondations de sa prisons, et Vanhem comprit trop tard, qu'ils n’étaient pas venus de leur plein gré détruire cette menace...ils avaient été attirés et piégés. Le jeune druide désorienté contempla avec horreur la monstruosité se dressant devant eux, et vit nombres de ses camarades sombrer dans la folie. Et alors que tout espoir semblait perdu et qu'il faisait face à une mort certaine, les renforts de l'Alliance fondirent sur la bête agissant de concert avec la Horde. La bataille fit rage au confins d'Ulduar, Vanhem rassembla ses esprits et rejoint la bataille, criant vengeance et déchaînant toute sa fureur.
Quand le calme régna à nouveau dans la prison des Titan, le dieu très anciens gisait au sol, ils étaient victorieux. Mais pendant que tous célébraient la victoire, Vanhem lui ne voyait qu'un nouvel échec. Une fois de plus il n'avait pu protéger ses compagnons, et il payait chèrement le prix de son arrogance et de son orgeuil. Il pensait être devenu assez puissant pour être reconnu comme les légendaire héros d'Azeroth mais il n'en était rien. Sans l'intervention de l'Alliance et la Horde il serait mort. Sa vanité lui avait été révélé et il porterait sur ses épaules le poids de la mort de ses compagnons.

Ulduar maintenant sécurisé, les deux factions pouvaient maintenant concentrer leurs efforts sur la citadelle du Roi Liche. Bien qu'ayant participer au front de guerre, Vanhem redoutait un affrontement direct, il était sévèrement affaiblit aussi bien physiquement que mentalement et n'était de toute évidence pas en mesure de se joindre au combat final. Arthas fut vaincu et une nouvelle ère était sur le point de commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:30

RENCONTRE AVEC LE DESTIN [AN 28-29]




Vanhem était rentré à Darnassus, maintenant plus que jamais il avait de l'aide de son mentor. Mais alors qu'il posa le pied en Teldrassil, une terrible nouvelle éclata au grand jour : Fandral avait succombé à l'emprise de Xavius et du cauchemar. Il avait secrètement comploté contre Malfurion l'emprisonnant dans le Rêve d'Emeraude. La guerre du Cauchemar avait commencé. Vanhem, comme nombre de disciple de Fandral, ne pouvait y croire, il devait en avoir le cœur net. Aussi tous se joignirent à la bataille afin de libérer les deux archidruides. A l'issu de cette bataille, Malfurion revint à lui et le Cercle Cénarien incarcéra Fandral, sous les yeux écarquiller de ses élèves, qui fut jugé comme étant définitivement perdu.

Vanhem quand à lui ne se remettrait jamais vraiment de la chute de son mentor. Il avait fièrement affiché par le passé son adhérence à la politique de Fandral, et il serait difficile pour lui d'être vu autrement qu'un partisan de l'archidruide déchu et il n'en pensait pas moins. Malfurion avait bannit, son propre frère et le peuple kaldorei avait choisit le même sort pour Forteramure. Et alors que les gardiennes enfermait leur captif, il se remémorait les paroles de son maître : « Tyrande ne sait pas diriger notre peuple ».

Les troupes de l'Alliance et de la horde peinaient à se remettre de leur croisade contre le fléau, cette guerre avait coûtée chère au deux faction, aussi bien en terme de ressource que d’âmes. Et pourtant ils allaient de nouveau devoir faire front commun. De sinistres messagers étaient apparus dans les capitales annonçant la fin du monde et d'autre élucubrations grotesques. Mais une d'elles se faisait particulièrement récurrente, L'heure du crépuscule. C'est sous ce funeste auspice que le dragon noir Neltharion, brisa  les plan élémentaire, jaillissant des tréfonds du Maelstrom et apportant avec lui le cataclysme. Personne n'était préparé au retour d'Aile de Mort et Azeroth fut ravagée par les séismes et autres catastrophe naturelle.

Les chamans du Cercle terrestre ainsi que les druides du Cercle Cénarien, agissaient de concert afin d'apaiser les éléments et de rétablir un équilibre naturel suite à la récente fracture. Craignant que l'idéologie de Fandral survive à travers ses disciples, la décision d’éparpiller et d'éloigner de Teldrassil les derniers partisans fut prise. C'est ainsi que Vanhem eut pour mission de rejoindre une escouade d'Hurlevent afin d’enquêter sur des événements étranges, survenus aux abords de la vallée de Strangelronce. Si l'idée de faire équipe avec des humains et des nains ne l'enchantait guère, l'idée d'être considéré comme un paria n'était pas une option envisageable, aussi il se plierait à ses affectations sans broncher, préférant honorer ses frères et sœurs druides de la griffe.

Une fois arrivé sur place il décela sans mal les résidus d'une magie sombre mettant à mal faune et flore locale. Les rapports des éclaireurs locaux mentionnait, des disparitions de caravane et de voyageurs imprudents de plus en plus fréquent, ainsi que d'étrange bruit venant du fond de la jungle. Des trolls pensa immédiatement la troupe et Vanhem les rejoints sur cette conclusion hâtive. Il avait déjà par le passé affronté les trolls gurubashi et il ne serait pas étonnant que cette caste profite du chaos engendré par le cataclysme pour assouvir leur soif de vengeance. Mais alors qu'ils approchaient de Zul'Gurub, il firent une découverte macabre. Les fameux troll gurubashi gisaient la démembrés, empilés, au milieu de cadavre d'humain ayant subit le même sort. Il y avait eu un vrai massacre ici et quelqu'un ou quelque chose s'était adonné à des rituels de sang. Une odeur pestilentielle se dégageait des ruines tandis qu'ils pouvaient maintenant discerner des percutions au delà du défilé de Deuillevent. La piste semblait diriger vers les marais du chagrin, mais quelque chose tracassait Vanhem, la piste était bien trop facile à suivre, mais le commandant insista pour précipiter le pas, des vies étaient sûrement encore en jeu et quoiqu'il se préparait, ils ne pouvaient le laisser se produire.

Ils traversèrent en toute hâte le défilé, jonchant toujours plus de charognes et de carcasses difformes, et alors qu'ils arrivaient à la frontière du marais les percutions cessèrent. La troupe s’arrêta net. Des sillons de sang jaillirent du sol et avec eux des aberrations trolles. Ils étaient bel et bien tombé dans un piège. S’étant préparé à cette éventualité, la troupe  repoussa sans mal l'embuscade, mais alors qu'ils rassemblaient leur esprits, les masses de chair et de sang se relevèrent et les reprirent d'assaut. De la nécromancie ! Vanhem en avait déjà entendu parler mais il en était témoins pour la première fois. Non seulement les cadavres se relevaient inlassablement mais ils semblaient de plus en plus résistant et difficile à tuer. Nul doute qu'ils allaient perdent cette bataille, malgré leur vaillance la fatigue se faisait sentir dans les rangs. C'est alors qu'il l'entendit, non loin à l'abri du conflit, un rire glauque et sinistre, « vous ferrez une bonne offrande pour le dieu du sang, Hakkar renaîtra ! ».

Vanhem bondit et se rua vers la silhouette tapis dans l'ombre fans le but de tuer la source des morts. Il tomba alors nez à nez avec un étrange troll à la peau noire, tatoué de serpent de sang. Sa stature était assez athlétique et il arborait fièrement les peaux et les scalps de ses ennemis en guise de vêtements. Ses yeux étaient imprégnés d'un rouge vif et il émanait de son corps une aura aussi puissante qu'inquiétante. Le kaldorei faisait face à un terrible adversaire et ses alliés étant occupés à affronter ses sbires, il ne pouvait compter que sur lui. Armé d'un couteau cérémoniel, il toisa du regard le druide et,se riant du félin, se mit à psalmodier un étrange rituel tout en imbibant sa lame de son propre sang. Cela n'augurait rien de bon, le troll affichait une assurance certaine et son aura était des plus inquiétante, sans oublier cette fameuse dague...si le combat venait à s’éterniser, le druide courrait à sa perte. Il fallait en finir maintenant sans plus attendre ! Aussi Vanhem ne laissa aucune chance à son adversaire, et sans dire un mot le prit de vitesse, broyant de sa puissante mâchoire l'avant bras et traînant le maléficieur sur plusieurs mètre lui faisant perdre son arme. Le pensant sonner et vulnérable, il lâcha prise pour porter le coup de grâce, mais alors que ses crocs transperçait la gorge du nécromancien, il sentit une douleur vive sur ses flancs. Le troll avait caché une seconde lame plus petite mais tout aussi tranchante et était parvenu à blesser légèrement le félin, du moins c'est ce que Vanhem pensa...

Les aberrations commencèrent à faiblir et ne se relevèrent plus au fur et à mesure que le maléficieur se vidait de son sang. Vanhem examina sa blessure et entendis alors l'indigène rire aux éclats alors qu'il s'étouffait et que ses forces le quittait, fixant la blessure du druide avec un large sourire avant de s'éteindre. Il appliqua les premiers soin rapidement sur son flanc et rejoignit la troupe restée en arrière pour faire son rapport avant de rentrer à Hurlevent.

Lorsqu'il rejoint ensuite Darnassus pour recevoir sa nouvelle affectation, une terrible nouvelle parcourait la cité. Fandral s'était évadé de sa prison et avait était devenu le chambellan du seigneur du feu Ragnaros. Avec ses plus fidèles lieutenant ils étaient maintenant connu sous le nom des druides de la flamme. Vanhem, boulversé, ne pouvait tout simplement pas comprendre. Certes, les choix politiques des pretresses ne lui plaisait guère et il avait maintes fois soutenu ouvertement son mentor. Mais purger Azeroth par le feu ? Détruire tout ce qu'ils s'étaient forcé à protéger ? Il du se résoudre à accepter la folie de son ancien maître...ainsi que les mesures qui fut prisent à son égard.

Et pendant que les héros de ce monde en plein chaos se défendaient, repoussant le seigneur élémentaire dans son plan, contrecarrant les plans du Marteau du crépuscule, et se dressant aux cotés des aspects draconiques contre le destructeur ; le maléfice qui avait touché Vanhem se propageait insidieusement dans son corps...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:31

ERRANCE DANS LES TERRES INFORMES [AN 30-31]




Le calme était à peine revenue revenue sur Azeroth, que l'ombre de la guerre planait déjà à l'horizon. Si certaines factions visait à rebâtir ce monde meurtrit, le nouveau chef de la Horde Garrosh Hurlenfer voyait la le moment de conquérir et d’asseoir la domination de la Horde.

Loin des conflits et des regards indiscrets,Vanhem s'était isolé dans le havre de paix qu'est Reflet de Lune. Sa récente blessure s'était aggravée et on pouvait désormais discerner un large hématome autour de la cicatrice principale. Ses soins druidiques semblant inefficaces, il avait cherché de l'aide auprès des sœurs de la lune qui ne purent rien faire pour endiguer l'étrange affliction. Refusant de se laisser mourir, il parcourut le monde à la recherche de savoir et d'aide sur les maléfices trolls, sans succès. Affaiblit par ses voyages, il décida de rester à reflet de lune afin de méditer et d'obtenir de l'aide des dieux sauvages.

Les nuits passaient et la fièvre commençait à le gagner, affectant son corps comme son esprit. Il se réveillait parfois en sursaut et en sueur, le chant des dryades faisait place à des percutions tribales dont il était incapable de déterminer la source et plus grave encore que seul lui semblait entendre. Était ce seulement la fièvre qui le faisait délirer ou sombrait il à son tour dans la folie ? Une chose était sure, il avait très largement sous estimé la gravité de sa blessure et en payait les conséquence. Sentant son corps changer, il alla s'isoler aux refuge des saisons de Malfurion, prenant soin de choisir le plus sure d'entre eux. Il s'y installa et scella l'entré afin de ne pas être interrompu, il allait se plonger dans le rêve d’Émeraude afin de trouver des réponses et surtout un moyen de stopper le mal qui le rongeait. A sa grande surprise il n’apparut pas au chemins du rêve, l'endroit ou il se trouvait était différent, vaporeux, difforme. Un bourdonnement sourd régnait en ces lieux ou le temps semblait s'écouler à des allures différentes. Il erra ainsi un long moment, perdu, désorienté, criant, cherchant le moindre signe de vie incapable de ce réveiller. C'est alors qu'il les entendit à nouveau les percutions de ses nuit agitées et plus il courait pour leur échapper plus leur rythme s’accélérait. Dans sa fuite il reconnu certaines structures et chemins qui lui semblaient familiers, il les  suivit et finit par trouver les dieux sauvages qu'il recherchait. Cependant ces derniers ne le comprenaient pas, Vanhem semblait incapable de communiquer avec eux ce qui affecta profondément son psychisme.

A son réveil, il ne savait pas combien de temps s'était écouler ni d’où il revenait, mais il sentit immédiatement de profondes douleurs parcourant son corps. Il posa sa main sur sa blessure et il constata sa guérison. C'est alors que ses yeux s'attardèrent soudainement sur ses mains et il se mit à trembler. Elles s'étaient atrophiés ne laissant place qu'a 3 doigts, des écailles s'étaient misent à pousser sur ses avants bras. Il toucha son visage et prit connaissance de défenses sortant de sa mâchoire. Prit de panique, il se rua hors de sa tanière de toutes ses forces comme pour s'enfuir d'un cauchemar, puis il tomba nez à nez avec son reflet dans le lac Elune'Ara et contempla avec horreur ce qu'il était devenu. Le maléfice avait profité de l'état de sommeil profond pour proliférer à grande vitesse et avait altérer le corps entier du druide qui faisait maintenant face au reflet d'un troll. Il rassembla le peu force et d'esprit qu'il lui restait et prit la fuite à travers gangrebois sous une forme féline monstrueuse. Ce fut la dernière fois ou l'on entendit parler de Vanhem Griffe-Lierre.



Dernière édition par Vanhem le Lun 15 Oct 2018 - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanhem

avatar

Localisation : Nomade
Rôle : Aîné

MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   Lun 15 Oct 2018 - 0:33

LES HERITIERS DU MAKOA LOA [AN 32 à NOS JOURS]



Depuis son retour des terres informes, Vanhem erra de long mois à travers tout Kalimdor, se cachant de tous et de toutes dans les bois et les fourrés. Il avait perdu tout usage de la magie des arcanes et peinait à faire appel au pouvoir de la nature, seul restaient chez lui ses instincts farouche. Bien des choses s'étaient passé durant son sommeil et il découvrait à nouveau Azeroth sous le feu de la Légion Ardente. Si Vanhem se faisait extrêmement discret, son instinct le poussa tout naturellement à attaquer les démons à vue et l'on rapporta la rumeur d'une bête étrange rodant et déchirant les bataillons de la Légion assez téméraire pour s'aventurer dans les forets.

Le druide s'était dissimuler jusque la mais sa survie était rudimentaire, il ne pourrait pas tenir cette position indéfiniment et devait trouver un moyen d'avoir un minimum d’interaction sociale. Cependant le maléfice rongeait toujours son corps et son âme, il avait maintenant une rancoeur farouche envers ses anciens confrères Kaldorei. Ils avaient été incapable de lui venir en aide et il les tenait pour responsable de la folie de son mentor. Aussi au vu de son apparence actuel et ayant perdu toute notion de langage darnassien, il se mit en quête d'espionner des avants poste Sombrelance afin de se familiariser avec leur coutume, leur langue et se fondre dans la masse quand le besoin s'en ferait sentir.

C'est ainsi qu'un jour, il croisa la route de Salajin, un troll Gurubashi qui semblait être à son aise dans la Horde. Il était étrange de voir un membre de cette tribu, si il arrivait à tromper les membres de la Horde, il n'en était rien pour Vanhem, il en avait affronté assez pour les reconnaître. Aussi il se mit à le suivre jusqu'à une hutte reculée à l'écart d'Orgrimmar. Il y découvrit une petite communauté hétéroclite s'articulant autour d'une étrange prêtresse Troll nommée Wa'ai.

Les nuits qui suivirent, les percutions reprirent de plus belle mais cette fois il fit la rencontre d'un étrange félin. Pour la première fois depuis des années, il ressentit la présence d'un dieu sauvage. Ce dernier se prénommait Kimbul et ayant ressentit le désespoir du druide, il s'adressa à lui et lui expliqua la nature et l'essence même des Loas. Enfin ce dernier l'enclin à suivre la pretresse Wa'ai, elle pourrait l'aider à se débarrasser du mal qui le rongeait et par la même occasion mettre fin à la vie erratique qu'il menait jusqu'à aujourd’hui.

Et tandis que la Légion se faisait bouter hors d'Azeroth, et que l'épée du titan noir Sargeras transperçait le cœur de l’âme monde. Il rassembla ses forces et suivant les conseils de son nouveau protecteur, se leva et partit à la rencontre du Culte du Makoa Loa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Vanhem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Vanhem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Mémoires personnelles-
Sauter vers: