Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques : volume 3

Aller en bas 
AuteurMessage
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Chroniques : volume 3   Lun 18 Juin 2018 - 21:09

Les textes ci-dessous sont des passages extraits du livre World of Warcraft : Chroniques, volume 3, paru en France le 30 mai 2018. L'ensemble du contenu présenté ici est la propriété de Blizzard Entertainment.


Citation :

La Troisième Guerre

Les Sombrelances
18 ans après la Porte des Ténèbres


Loin du Norfendre, Thrall et la nouvelle Horde cherchaient un moyen de traverser la Grande mer. Les orcs avaient utilisé des bateaux pendant la Deuxième Guerre, mais leur flotte avait depuis bien longtemps disparu sous les vagues. La construction de nouveaux vaisseaux exigerait du temps et des ressources dont ne disposait pas la Horde. Leur seule option était de voler des vaisseaux.

Austrivage était la cible parfaite. Son port comptait un grand nombre d'immenses galions, et il était peu défendu. Sous le couvert de la nuit, la Horde assaillit la ville, mais les orcs ne massacrèrent pas ses habitants. Les boucheries gratuites étaient l'apanage de l'ancienne Horde. Avec peu de sang versé, les orcs réquisitionnèrent les bateaux de l'Alliance et firent voile.

La nouvelle du vol parvient au grand amiral Daelin Portvaillant, commandant de la marine de l'Alliance. Il fit le serment de pourchasser les orcs, et il n'avait aucune intention de les capturer vivants.

Daelin Portvaillant et sa marine étaient les maîtres de la haute mer. Ils ne tardèrent pas à retrouver la piste de Thrall et étaient sur le point de dévaster la flotte de la Horde, mais le destin avait d'autres projets pour eux. Un orage monstrueux bouillonna dans le ciel, et les flots agitèrent leurs vagues colériques. La tempête malmena les bateaux de la Horde et de l'Alliance, projetant les vaisseaux de part et d'autre comme s'ils n'étaient guère plus que des jouets.

Thrall et son peuple trouvèrent refuge sur un archipel tout proche. Les nuages finirent part s'éloigner et la mer s'apaisa. La marine de l'Alliance n'était nulle part en vue. L'anxiété de Thrall n'en fut pas pour autant calmée : une grande portion de la flotte avait disparu au cours de l'orage, y compris Grommash Hurlenfer et le gros de ses Chanteguerres. Il ignorait s'ils étaient morts ou vivants. L'état de ses vaisseaux était un problème plus pressant : la tempête les avait endommagés et les orcs allaient devoir les réparer avant de poursuivre leur route vers l'ouest.

Les jours qui suivirent ne furent pas faciles pour Thrall et son peuple. Ils durent affronter des ennemis, anciens comme nouveaux. La tempête avait rejeté une partie de la flotte de Daelin Portvaillant sur les îles et les humains s'étaient répartis sur leurs côtes. De plus, les cavernes situées sous les îles abritaient une sorcière naga connue sous le nom de Zar'jira. Cette créature serpentine haineuse commandait une armée d'êtres primitifs semblables à des poissons, les murlocs.

Mais Thrall n'affronta pas ces dangers seul, il forgea une alliance surprenante avec une autre race qui habitait sur ces îles : les trolls sombrelances. Les Sombrelances faisaient autrefois partie de l'empire Gurubashi morcelé dans la vallée de Strangleronce. Pendant des siècles, ils avaient été affligés par une famine presque constante et par la guerre. Les Sombrelances n'étaient ni sauvages, ni impitoyables, ce qui faisait d'eux des cibles faciles. Ils avaient subi la cruauté immense de leurs congénères gurubashi, avant finalement d'abandonner Strangleronce. Les Sombrelances avaient alors fait voile vers l'ouest et s'étaient installés sur cet archipel isolé.

Thrall ressentit une affinité immédiate avec les Sombrelances et leur chef sage et vieillissant, Sen'jin. Il perçu la bonté de leurs coeurs et vit de nombreuses similarités entre son peuple et les trolls. Ils avaient tous deux soufferts de l'oppression, et ils avaient tous deux besoin d'aide pour survivre dans un monde qui semblait déterminé à les éradiquer.

La Horde et les Sombrelances se battirent épaule contre épaule sur deux fronts : l'un contre les humains, l'autre contre Zar'jira et ses partisans écailleux. Thrall et ses alliés l'emportèrent, mais à un prix élevé. Le sang fut répandu dans tous les camps. Sen'jin faisait parti des victimes. En l'honneur du chef décédé, Thrall invita les Sombrelances à rejoindre la Horde. Les trolls acceptèrent, n'ayant que peu d'avenir sur leurs îles déchirées par la guerre.

Après avoir réparé leurs vaisseaux, les orcs repartirent sur la Grande mer. De nombreux trolls Sombrelances les accompagnèrent, mais d'autres préférèrent rester en arrière jusqu'à nouvel ordre. Le commandement de la tribu échoua au fils de Sen'jin, un jeune chasseur des ombres nommé Vol'jin. Il rallia ce qu'il restait de son peuple et rassembla autant de provisions que possible, puis il partit vers l'ouest à la suite de la Horde, espérant contre toute probabilité que lui et sa tribu trouveraient la paix dans les terres lointaines de Kalimdor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salajin

avatar

Rôle : Guerrier

MessageSujet: Re: Chroniques : volume 3   Mar 26 Juin 2018 - 9:10


Citation :

Anciennes haines

Les dragons du Cauchemar
25 ans après la Porte des Ténèbres

Tandis que le fragile pacte de paix entre l'Alliance et la Horde se fragilisait, des dangers terrifiants surgirent ailleurs. Une ancienne menace se réveillait.

Plus de mille ans auparavant, Ysera et son Vol draconique vert étaient intervenus quand un groupe de trolls fanatiques, les Atal'ai, avait essayé de faire venir un dieu noir sur Azeroth. Son nom était Hakkar, le Loa du sang, et il se nourrissait de sacrifices vivants. Le Vol draconique vert avait fait sombrer le temple des Atal'ai au plus profond des bourbiers vaseux du marais des Chagrins et avait installé une garde pour s'assurer qu'il ne serait plus jamais utilisé pour faire le mal.

Mais les dragons verts furent subitement affectés par le Cauchemar d'émeraude. Les descendants des Atal'ai retournèrent au temple englouti et découvrirent que ses gardiens étaient désorientés et vulnérables. Le Cauchemar et les trolls entraînèrent les dragons dans les abîmes de la folie et de la corruption. Ayant fermement repris le contrôle du temple, les Atal'ai entamèrent leurs rituels repoussants pour invoquer à nouveau Hakkar sur Azeroth.

Itharius, un dragon vert, appela à l'aide le Cercle Cénarien, et les druides envoyèrent une troupe de l'Alliance pour purger le temple. Ces champions massacrèrent un grand nombre d'Atal'ai et mirent fin à leurs rituels, mais la propagation du Cauchemar venait seulement de commencer.

Citation :

Le Loa du sang

Les Zandalari furent choqués quand ils eurent vent de ces tentatives pour invoquer Hakkar. Ils se voyaient comme les chefs spirituels et les meneurs de toute leur race, et ils estimaient que le retour du Loa du sang annoncerait une période sombre pour leur peuple. Ils furent ravis d'apprendre que les Atal'ai avaient été vaincus dans le temple englouti, mais leur soulagement vira bientôt à l'horreur.

Certains adhérents d'Hakkar avaient survécu, et ils poursuivaient leur quête. Ils avaient discrètement infiltrés Zul'Gurub, la capitale des Gurubashi, et avaient réduit en esclavage les esprits d'un grand nombre des prêtres les plus puissants. Ensemble, les Atal'ai et leurs serviteurs impuissants conduisaient des rituels sinistres pour attirer Hakkar sur leur monde.

Tous les trolls de la région ne tombèrent pas sous l'emprise des Atal'ai. Certains lancèrent une offensive pour reprendre Zul'Gurub, mais elle se soldat par un échec. Les puissants trolls qui assaillirent courageusement la capitale ne revinrent jamais. Les Atal'ai les capturèrent et les réduisirent eux aussi en esclavage.

Cette faction et son chef, Jin'do le Maléficieur, devenait de plus en plus puissante au fil des jours. Les Zandalari savaient qu'ils n'avaient pas les ressources nécessaires pour les chasser de Zul'Gurub. Par le biais des Sombrelances, ils firent savoir que la Horde devait agir immédiatement. Si les Atal'ai achevaient leur invocation de Hakkar, le monde serait plongé dans le chaos. Thrall mit en place une grande force de frappe pour répondre à la menace.

La bataille pour Zul'Gurub fut coûteuse et violente. La Horde chargea dans le temple, tailladant des foules d'Atal'ai et de serviteurs esclaves. Ils éliminèrent Jin'do le Maléficieur, mais sa mort arriva trop tard pour empêcher Hakkar de pénétrer dans le monde.

Le Loa du sang se manifesta, force de la folie et de la mort. Il empoisonna le sang de certains champions de la Horde et essaya d’entraîner leurs pensées dans la folie absolue. Cependant, ce fut le propre pouvoir d'Hakkar qui causa sa perte. Au désespoir, tous les envahisseurs de la Horde se laissèrent empoisonner, puis ils permirent au Loa de se nourrir de leur sang corrompu.

Dans son état de frénésie, Hakkar prêta peu d'attention à la tactique de ses ennemis, apparemment inoffensifs. La moindre de ses pensées accaparée par un besoin dévorant de consommer du sang, Hakkar se gava, inconscient jusqu'au dernier moment du poison qui affluait dans ses veines. Le corps du Loa du sang succomba à sa propre magie noire. Les survivants sortirent d'un pas trébuchant de la cité désormais silencieuse de Zul'Gurub, épuisés, vidés, mais victorieux.



Citation :

Les Dieux de Zul'Aman
26 ans après la Porte des Ténèbres


Pendant que la Horde et l'Alliance faisaient la guerre aux forces d'Illidan Hurlorage, le seigneur de guerre Zul'jin et ses trolls amani se préparaient à marcher sur Quel'thalas. C'étaient les ennemies jurés des elfes de sang, et ils avaient attendu l'occasion parfaite pour lancer un assaut d'envergure. La plupart des soldats de Quel'Thalas étant occupés en Outreterre, l'occasion était arrivée.

Zul'jin était un chef rusé, et son attaque était motivée aussi bien par sa haine de Quel'Thalas que par des raisons stratégiques. Les elfes de sang avaient récemment rejoint la Horde, ce qui leur avait apporté plus de pouvoir et de ressources. Zul'jin pensait que Quel'Thalas convaincrait inévitablement ses nouveaux alliés de frapper l'empire amani.
Au sein de sa capitale, Zul'Aman, les prêtres trolls exécutèrent des rituels pour exploiter le pouvoir de leurs loas. Ces puissantes créatures arpentaient la cité sous la forme de bêtes géantes. Leur énergie imprégnait les soldats trolls, les transformant en incarnations vivantes des loas.

La Horde cherchait par dessus tout à éviter de mener une guerre sur deux fronts, Outreterre et Quel'Thalas. Les plus puissants champions de la faction se portèrent volontaires pour assaillir Zul'Aman. Ils n'avaient pas la puissance nécessaire pour affronter directement l'armée trolle mais ils n'en avaient pas besoin. La troupe de la Horde coupa la tête du serpent en tuant Zul'jin et ses prêtres avant que le carnage prévu à Quel'Thalas ne puisse commencer.

Citation :

La montée des Zandalari
28 ans après la Porte des Ténèbres


Sur tout Azeroth, les cultures chancelaient à cause du Cataclysme, mais certaines souffraient plus que d'autres. Les séismes et les raz-de-marée frappèrent les trolls zandalari, provoquant une destruction généralisée sur leur île, Zandalar. À la suite de ces catastrophes naturelles, une force étrange commença à assaillir les trolls, un ennemi du passé.

Ces événements n'étaient que les derniers d'une succession de coups durs qui avaient affaibli les trolls. La tribu des Zandalari régnait autrefois sur un empire qui s'étirait jusqu'aux contrées éloignées du monde. Ces jours glorieux étaient enfuis. Depuis des millénaires, les trolls ne connaissaient guère plus que la guerre et la famine.

Un prophète mystérieux nommé Zul se leva pour aider son peuple. Il avait eu des visions troublantes de son île qui sombrait sous les vagues, et il exhorta les trolls à abandonner Zandalar pour se lancer vers un nouveau destin. Le Cataclysme avait provoqué un soulèvement politique dans le monde, et Zul y vit une chance à saisir : les Zandalari pouvaient tirer parti du chaos pour unir les tribus trolles éparpillées afin de former un puissant empire et de s'établir en tant que puissance éminente d'Azeroth, comme autrefois.

Le dirigeant des Zandalari, le roi Rastakhan, ne tint pas compte du conseil de Zul d'abandonner leur foyer, mais il lui permit de prendre la flotte de la tribu et d'emmener avec lui toute personne qui souhaitait le rejoindre.

D'autres tribus trolles à travers le monde répondirent à l'appel de Zul. Les plus puissants étaient les Gurubashi et les Amani. Sous la direction des Zandalari, ils rebâtirent leurs nations fracturées et se préparèrent pour la guerre. Zul fit également appel à Vol'jin et à ses trolls sombrelances, espérant remporter leur soutien. Cela se révéla une grave erreur. Non seulement Vol'jin rejeta son offre, mais il décida aussi de mettre fin à la guerre des Zandalari.

Vol'jin n'était pas aussi hostile à l'Alliance que le chef de guerre Garrosh Hurlenfer. Voyant la sagesse d'une coopération, il recruta des héros de l'Alliance et de la Horde pour écraser la montée de l'empire troll. Ils y parvinrent, mais Zul' ne fut pas découragé pour autant. Il continuerait à chercher le moyen d’asseoir la domination trolle sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques : volume 3
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» NABAZTAG/TAG VOLUME SON DECEVANT
» Chroniques d'un retour en Auvergne
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» Changer le volume sonore de Klorophylle pour des plages horaires.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Se renseigner :: Mur de la connaissance-
Sauter vers: