Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Celle qui s'est perdue

Aller en bas 
AuteurMessage
Zen'Khan

avatar

Rôle : Maléficieur

MessageSujet: Celle qui s'est perdue   Sam 16 Juin 2018 - 22:45

Igazi avait toujours eu une très bonne mémoire. Ce que certains auraient pu y voir un don lié au savoir, elle n’y voyait qu’un moyen de plus de se maudire elle-même. Ressassant dans ses longs moments de silence, ce qui au cours de ses voyages solitaires aurait pu être des moments de réflexions enrichissantes. Il n’en était rien.

Pas une journée ne passait sans qu’elle ne se remémore un épisode de sa vie troublée. Celui qui revenait le plus souvent était aussi le plus traumatisant. Encore aujourd’hui lorsqu’elle fermait les yeux elle s’en rappelait comme si tout cela s’était déroulé hier. Ces images défilant dans sa tête aussi clairement que si la scène se passait sous ses yeux.

Encore là elle se voyait, petite enfant au milieu de son village natal. Elle jouait avec son frère Jum’Sha lorsque des cris commencèrent à se faire entendre vers l’entrée des antiques ruines de Zul’Kunda. Deux flots de Scalp-Rouge s’étaient formés alors. Les trolls désarmés, les enfants et les vieillards d'un côté, tandis que les guerriers se ruaient vers le bruit des combats. L’entrée était bien gardée. Et aucun des attaquants ne pouvait franchir facilement les défenses des vaillants guerriers Scalp-Rouge.

Mais… surgis de nulle part, les guerriers ennemis firent face à la colonne des trolls fuyants. Dans leurs armures rouges et avec leurs longues lances. Les Atal’Ai fendirent la foule en blessant et tuant ceux qu’ils rencontraient. Certains d’entre eux, moins armés, se jetaient sur les enfants sans surveillance ou tuaient les parents au passage. La foule de Scalp-Rouge désarmés se transforma en cohue totale, tous fuyant du mieux qu’ils pouvaient la violence des combats en traître. Igazi tenait la main de son frère mais les bousculements de la foule paniquée la firent lâchée prise. Elle tomba dans une ultime bousculade à quatre pattes sur le sol, le temps de relever la tête et Jum’Sha avait déjà disparu. Elle n’eut même pas le temps d’ouvrir la bouche pour l’appeler que l’un des Atal’Ai la prit par la taille. L’emportant sans ménagement comme quelques enfants et plusieurs prisonnier blessés ou intacts, tout du moins vivants encore. Les ravisseurs franchirent les murs de ruines et s’enfuirent à travers la jungle dense.

Igazi se souvenait très bien du voyage qui s’ensuivit jusqu’aux Marais des Chagrins. Après ces quelques jours de déplacements à marche forcée, les Atal’Ai grimpèrent la pyramide à demi-engloutie du temple d’Atal’Hakkar en passant par une passerelle de bois et déposèrent les prisonnier aux pieds d’un grand troll aux allures fières, aux scarifications nombreuses et dont une large balafre fendait l’entièreté de son visage en biais. Le chef troll inspecta les prisonniers du raid sur Zul’Kunda et déclara en souriant aux enfants tremblant de peurs, affamés : «  Knal’Jin il est content de vous ! Emmenez les gamins à l’intérieur du temple et initiez-les. Les autres feront un excellent sacrifice à Hakkar ! ». Il fit un bref signe de la main qui permit aux Atal’Ai de s’exécuter. Encore une fois Igazi fut ballotée sans pouvoir parler ou même hurler, tant la peur et la peine lui étreignaient le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen'Khan

avatar

Rôle : Maléficieur

MessageSujet: Re: Celle qui s'est perdue   Lun 5 Nov 2018 - 23:36

Igazi était assise non loin de la maisonnette qui a été prêté aux trolls à Binan afin de les laisser se reposer après plusieurs services rendu au village. La jeune trollesse tentait de faire naître une réaction un peu plus agressive à Samukeli'Ziwe, son bébé raptor récemment recueilli. Qui ne faisait que se recroqueviller fasse au bâtonnet qu'elle agitait devant ses yeux. Résignée, Igazi donna un petit bout de viande à sa petite protégée qui le dévora goulûment. Elle regarda d'un air mi-amusé mi-ennuyé la petite femelle raptor qui maintenant se blottissait au pied de la Trollesse. "Qu'est-ce que je vais faire de toi ?" Dit-elle légèrement amusée avant de se figer. Qu'est-ce que je vais faire de toi ?. C'est paroles résonnaient dans sa tête encore et encore.

Soudainement. Igazi se vit transporter dans un souvenir douloureux. Encore un qui avait marqué au fer rouge sa mémoire. Elle se voyait toute petite, à peine quelques semaines s'étaient passées depuis qu’elle avait été enlevée à sa vie, à sa famille, à son avenir... Mais malgré tout cela, elle gardait l'espoir, et se refusait de pleurer comme certains de ses autres compagnons d'infortune. Sa famille la retrouverait. C'était une certitude. Et si jeune déjà elle trouvait le moyen de braver ses tortionnaires, la tête haute, elle accusait les coups mais ne cédait pas. Même lorsque les enfants qui l'accompagnait abandonnait tour à tour. Les jours passaient et aucun des Atal'Ai n'avait trouvé le moyen de briser la tête haute qui les insultait de son regard. Comme pour les mettre au défi de faire pire. Ce n'est pas les jours entier à se voir affamée par ses geôliers qui risquaient de la faire plier. Pas plus les flagellations dénudée devant les autres Atal'Ai. Ni la suspendre à l'aide de crochet planté dans sa chaire, aux plafonds des salles obscures de la pyramide à demi engloutie. Les douleurs infligées étaient atroces. Mais toujours il y avait cet espoir. Ils vont arriver... Ce n'est plus qu'une question de jours.... Après une énième torture, elle fut balancée dans sa minuscule cage. a travers ses barreaux elle voyait ses ancien camarades de jeu, brisé, se voir emmener à travers un couloir sombre. De là-bas ils n'en revenaient pas. Alors que la petite Igazi attendait, les yeux clos, que ses blessures du jour se referment d'elles-mêmes. Un des Atal'ai Secoua la petite cage d'Igazi qui rouvrit les yeux pour foudroyer du regard l'un de ses tortionnaires. "Qu'est-ce que je vais faire de toi ?" Soupira l'adorateur de l'écorcheur d'Âme. Se retourna et s'en alla par le couloir sombre. Il en revint quelques instants plus tard. Accompagné d'un vieillard aux scarifications nombreuses au nom d'Hakkar, couvert de divers grigris et masqué par un plaque de bois peinte de symboles rougeoyants. "C'est elle, dis l'Atal'Ai au vieux maléficieur, car il ne pouvait être que ça. Y'a rien à faire. ajouta-t-il d'un air dépité. Tous les autres ont craqué et on supplié qu'on les aides. Mais pas elle. On a tout essayé pourtant ! Il crachat sur le sol.
-hum... fit le maléficieur en se grattant le menton. Sors là, il est temps de la confronter à la Vérité." Peu importe ce qu'il me feront, je vais pas leur faire le plaisir de crier ou quoi que ce soit ! Pensa la toute jeune Igazi lorsqu'il la sortit violemment du fond de sa cage. Transportée sous le Bras de l'Atal'Ai comme un vulgaire fétu de paille. Elle fut emmenée à travers le couloir sombre.

Au bout d'un petit moment de marche, à se faire ballottée d'un bras à l'autre  par le buveur de sang. Le couloir déboucha sur une large salle circulaire vide, avec un feu qui brûlait en son milieu et dont la fumée s'échappait petit à petit par une fissure dans le plafond et un autre couloir qui menait autre part à l'opposé de l'entrée. Le Maléficieur fit un signe de main et le Troll qui transportait la petite Igazi la déposa devant le feu. Le vieillard s'installa de l'autre côté du feu. Il fit un autre signe de la main et l'Atal'Ai décrocha quelque chose massive du mur, c'était un vieux troll nu, dont le corps était couturé d’innombrables cicatrices. Il avait le regard éteint lorsqu'il croisa celui de la toute jeune trollesse. "Regarde le Feu" Lui ordonna le maléficieur en jetant une poudre dans les flammes haute. La chaleur était étouffante et la fumée s'accumulait malgré la fissure dans le plafond qui laissait s'échapper trop peu de fumée. Malgré, elle, Igazi tourna lentement la tête vers le feu qui illuminait la pièce. Les Flammes avaient pris une teinte rouge sang. Et à l'intérieur de ce brasier se dessinait des images... d'innombrables images qui se reflétaient dans les yeux de la petite Igazi affolée... Elle voyait Zul'Kunda... Son père et sa mère, travailler la terre et chasser. Son frère grandir seul. Sa mère porter un autre enfant. Son père rire avec son fils premier né. Un tel spectacle fit monter les lamres aux yeux d'Igazi. Elle se souvenait très bien de l'envie qu'elle avait de vouloir se jeter dans les flammes et de rejoindre sa famille. Son désir de crier de tous ses poumons pour appeler à l'aide ceux qui l'avaient oublié. Elle n'en fit rien... mais sa bouche tremblait. De ses yeux des larmes s'écoulèrent. Le Maléficieur , sans un sourire, sans une parole, contourna le feu et vient étreindre La petite Igazi qui se jeta dans les bras qui l'accueillait. Les seuls qui ne l’accueilleraient jamais. Elle était seule...et sa nouvelle famille l'attendait.

L'Igazi du présent s'arracha à cette vision. Une larme coulait aussi sur sa joue. Elle l'essuya d'un revers de sa main. Elle avait perdue par deux fois une famille. Elle n'allait pas perdre à nouveau ceux qui l'aimaient maintenant pour ce qu'elle était et pas pour ce qu'elle a perdu ou ce qu'elle pouvait devenir. Elle ne laisserait plus personne lui enlever ceux qu'elle chéri sans le leurs montrer. Elle avait une famille nouvelle. Elle se battra pour et mourra pour ces personnes. Mais elle ne sera plus jamais seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Celle qui s'est perdue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon histoire, celle d''un éca ordinaire.
» quête de la femme perdue
» La Compagnie perdue
» Destination voyage : à la recherche de la quête perdue !
» [Réalisé]Unique comme celle qui la portera

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Mémoires personnelles-
Sauter vers: