Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Message zandali inquiètant

Aller en bas 
AuteurMessage
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Message zandali inquiètant   Ven 4 Mai 2018 - 19:20

Alors qu'elle revenait d'une promenade au bord du fleuve, Wa'ai découvrit un petit parchemin bloqué sous une pierre à l'entrée de sa hutte. Pensant que l'un des Héritiers lui avait laissé un message, la vieille trollesse grisâtre pâlit un peu plus en en découvrant la teneur.

Le message était rédigé en zandali, d'une écriture appuyée et tâché de sang, comme une signature menaçante. La prophétesse, digne malgré la crainte de se savoir épiée et que l'ennemi soit si proche, attendit le passage d'un des Héritiers, notamment le retour d'Igazi ou de Jum'sha à la hutte, pour les en avertir au plus vite.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.forumactif.com
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Re: Message zandali inquiètant   Lun 7 Mai 2018 - 10:14


Les deux Scalps-rouges furent rapidement conviés à discuter avec Wa'ai. Aksithi, venue déposer elle aussi un message, fut invitée par les deux frangins à écouter la conversation. La vieille prêtresse présenta au duo le message qu'elle avait trouvé un jour plus tôt devant sa hutte. La situation fit pâlir Igazi, tandis que Jum'sha resta détaché.

- Je pensais que la distance des Grand'z'eaux entre eux et toi serait suffisante pour tu sois à l'abri ici.
- Quand Knal'jin veut quelque chose, il l'obtient toujours, par tous les moyens.
- Peut-être. Mais tu n'es pas une "chose". Tu as retrouvé ton libre arbitre et nous veillerons à ce que tu le gardes.


Jum'sha fut ferme sur ce point : l'émissaire se verrait refuser la demande de Knal'jin, et s'il insistait, le Scalp-rouge le tuerait. Néanmoins, bien que le message indique la venue d'un seul émissaire, ils pouvaient être deux, dont l'un resterait caché en arrière et pourrait frapper sans prévenir. Ils n'étaient sans doute pas plus, car pour accoster sur ces rivages ils avaient sans doute dû se faire passer pour des Sombrelances en vadrouille. Un trop grand nombre de trolls débarquant à Cabestan aurait attiré l'attention. De plus, bien que Knal'jin se complaise dans un rêve illusoire de "tribu puissante", ses Atal'ai et lui n'étaient surement plus très nombreux, et se priver d'un trop grand nombre de ces sbires pour leur faire traverser l'océan aurait été risqué. Que fallait-il faire pour se préparer à l'éventualité d'un embusqué ?

Ils n'eurent guère le temps de discuter qu'une voix les interpella de l'autre côté de la toile de hutte. L'émissaire était sur place.

Bien que les Héritiers tentèrent de converser pour affirmer leur position concernant la protection d'Igazi, il devint rapidement clair que toute discussion avec le zélote face à eux était voué à l'échec tant son esprit était engourdi et vrillé par le lavage de cerveau de sa secte et les préceptes aveugles qu'il répétait inlassablement :

- Remettez nous Igazi et votre pitoyable groupe sera épargné. Knal'jin sert Hakkar ! Et Hakkar dévorera ce monde !
- Toi et moi. Dehors. Maintenant.


Jum'sha sortit en indiquant au dégénéré de le suivre. Et le combat s'engagea. Si le Scalp-rouge eut d'abord l'avantage sur son adversaire et parvint même à lui trancher l'avant-bras d'un violent coup de hache, ce dernier répliqua avec la conviction folle de domination en manipulant la magie du sang sur lui-même. Jum'sha subit un coup qui lui perfora les côtes, mais parvint à bloquer le bras restant de son adversaire sous son propre flanc. Les deux ennemis se donnèrent alors simultanément un coup de tête puissant qui les étourdit et les fit reculer en titubant.

Soudain, que ce soit par rage de ne pas avoir le dessus sur son rival et volonté de s'en prendre à une cible plus faible, ou que les propos précédents de Wa'ai le traitant "d'esprit perdu dans des mensonges, détourné de la voix du Créateur, et impossible à sauver" l'aient exaspéré, l'Atal'ai tenta une charge vengeresse en direction de la vieille trollesse restée à l'écart avec Igazi. Ce fut un réflexe de Aksithi, qui était elle aussi restée en retrait, mais vigilante et s'attendant à un coup comme celui-là, qui sauva l'ancienne. D'un sort, elle interrompit la charge du troll fou, puis se rua sur lui et le décapita d'un coup net de sa hache. La tête roula au sol aux pieds de l'Oracle, tandis que le sang prenait une forme magique inattendue. Une sorte d'ombre de visage en apparut et jura de détruire tout ce qu'ils chérissaient pour avoir refuser d'obéir. Il promit maintes souffrances et qu'il récupérerait sa subalterne et son frère.

L'oracle remercia Aksithi : ce soutien en arrière n'avait pas été inutile et la prophétesse se réjouit que la présence providentielle de la Rainette cette nuit-là, comme une envoyée des loas pour épargner la vie de Celle-qui-voit. Sans elle, et bien que Jum'sha eut dominé son opposant, qui sait comment la soirée se serait conclue ?

Afin éviter toute souillure de sombre vaudou près de la hutte, Aksithi et Wa'ai appelèrent leurs magies respectives pour purifier les lieux, chasser les mauvais mojos. Puis, afin que l'Atal'ai mort ne connaisse nul repos, Aksithi et Jum'sha livrèrent son corps et les autres morceaux aux crocilisques de la Furie-du-sud, tandis que Wa'ai et Igazi pétrirent et retournèrent la terre là où la flaque de sang s'était répandue.

La vieille prêtresse avait eu son lot d'émotions et se retira ensuite dans sa hutte pour y trouver le réconfort des prières. Jum'sha préféra partir et soigner sa plaie à sa propre hutte sur une des collines des Tarides. Ne pouvant le retenir contre son gré, Wa'ai ne put s'empêcher de craindre la présence d'un second atal'ai embusqué qui viendrait égorger sa vieille carne dans son sommeil cette nuit-là et s'emparer d'Igazi, restée seule à son côté.

Quoi qu'il en soit, si Jum'sha voulait se rendre dans sa jungle natale, il n'aurait peut-être pas que son ancienne tribu à craindre... Plusieurs ennemis de différentes natures se dresseraient entre lui et son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.forumactif.com
Wa'ai
Admin
avatar

Localisation : Hutte des Tarides
Rôle : Grande prêtresse du makoa loa

MessageSujet: Re: Message zandali inquiètant   Dim 13 Mai 2018 - 8:27

Acrae avait eu du mal à dormir dans la moiteur de la jungle. Cette humidité pesante, elle n'en avait pas l'habitude, elle qui vivait sur les plages de sable sec, le long de la mer fraiche, accoutumée aux roches ardentes et aux savanes arides, mais pas à l'étouffante tiédeur suintante de la forêt tropicale de ses ancêtres. En outre, ses pensées tourbillonnaient dans sa tête. Tout avait été si précipité. L'urgence de la situation avait maintenu leurs esprits si tendus qu'il semblait maintenant difficile de se calmer et de faire le point.

~~~~~

Cela s'était produit le lendemain de la venue de l'émissaire du Knal'jin.

Alors que Sala'jin, Jum'sha et Acrae se réunissaient à l'extérieur de la hutte, à voix basse pour ne pas déranger Wa'ai recluse à l'intérieur, encore chamboulée par la récente visite, Zen'khan avait rapporté la lance d'Igazi, retrouvée près de traces de sang sur le sentier en amont de la Furie-du-sud. La jeune trollesse était restée auprès de Wa'ai durant la nuit précédente. Avait-elle anticipé elle aussi la présence d'un second Atal'ai ? Avait-elle ensuite voulu s'éloigner intentionnellement pour écarter le danger le plus loin possible de la prêtresse ? Ils n'en surent rien. Mais une chose était sûre : le nombre d'Atal'ai envoyés pour la récupérer avait été sous-estimé.

En remontant les traces de sang, il devint évident qu'après s'être débattue violemment, Igazi avait été neutralisée et portée jusqu'à une embarcation par deux trolls quelques heures plus tôt à peine, comme en témoignaient les traces de pieds trolls mâles sur les rives boueuses du fleuve.

Le sang du groupe ne fit qu'un tour. Ils s’élancèrent en suivant le cours de l'eau jusqu'à Cabestan, laissant Zen'khan veiller sur Celle-qui-voit à la hutte. Ils jouèrent de malchance puisqu'on leur confirma sur place que deux "sombrelances" (du moins arboraient-ils les emblèmes peints de la tribu) avec un gros sac étaient montés à bord d'un navire marchand faisant la liaison avec la Baie du Butin... qui était déjà en mer.

Rongeant leur frein, ne lâchant pas la piste malgré leur retard, Jum'sha, Sala'jin et Acrae patientèrent jusqu'au départ d'un autre navire gobelin en partance pour la Baie. Dans la précipitation, ils n'avaient que les affaires emportées sur eux, et n'avaient pas le temps de retourner chercher de quoi mieux s'équiper.

La mer leur fut néanmoins favorable et nulle avarie ou tempête ne vint ralentir la traversée de la Grande Mer. Après une nuit de traversée, tenus éveillés par l’inquiétude et l'adrénaline, ils questionnèrent brièvement le maître des pontons de la Baie, puis ils s’élancèrent dans Strangleronce à la poursuite des deux ravisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-trolles.forumactif.com
Jum'Sha

avatar


MessageSujet: Re: Message zandali inquiètant   Mar 15 Mai 2018 - 2:55

Les traces menaient à un feu de camp près de la route. Personne ne l'occupait et les trolls trouvèrent des traces de lutte, une des défenses des ravisseurs se retrouvait au sol, brisée et ensanglantée. Le sang était frais et le feu encore chaud, les Atal'ai étaient partis précipitamment. Un des zélotes agonisait, caché dans les feuilles d'un tout jeune bananier. Acrae le découvrit puis l'acheva promptement.

La piste qui partait du camp menait jusqu'à l'arène Gurubashi. Cette dernière semblait gardée par deux gardes en faction et un tireur en hauteur. La Trollesse Umoi'ja, rencontrée en cours de route, les provoqua à l'attaquer, pour attirer l'attention sur elle, sûre de ses aptitudes au combat. Acrae put ainsi prendre son temps pour tirer sa flèche et abattre le tireur à bonne distance.

Jum'sha était mortifié en imaginant qu'une tribu de Strangleronce ne leur tombe dessus... Son regard balayait les moindres cachettes autour de lui et il aperçut une crinière rouge dans les feuillages. Son sang ne fit qu'un tour et il se précipita sur l'éclaireur Scalp-rouge pour le plaquer au sol.

"Qu'est-ce qui te prend?! Lâche moi!
- Pour que tu nous dénonces ? Hors de question! On vient récupérer notre amie des mains des Atal'ai et on s'en va!
- Nous aussi on veut récupérer nos amis, laisse moi alerter la tribu, on vous aidera!"

Jum'sha relevait la tête, Umoi'ja était engagée en combat avec les deux gardes lourdement armés. L'urgence de la situation ne lui permettait pas de peser le pour et le contre. Il relâcha l'éclaireur en lui disant :

"On est des Sombrelances, ne nous attaquez pas... On prends notre amie et on s'en va!"

Sans lui répondre le jeune Scalp-rouge, aussi fin et élancé que Jum'sha, disparu dans la jungle en direction du Nord. Ils se trouvaient trop loin de Zul'Kunda, ça voulait dire qu'ils avaient une troupe de guerre postée non loin d'ici, ils ne prendraient pas trop de temps pour venir. Empoignant ses armes, il remonta la rampe de l'arène pour rejoindre Umoi'ja, invectivant son deuxième opposant. L'Atal'ai se tourna vers le féticheur, pointant sa lance vers lui. L'échange fut très court et Jum'sha prit un mauvais coup de lance qui lui transperça l'abdomen. Son esprit embrumé parvint à lui donner l'ordre de retenir la lance de son agresseur, le temps qu'Acrae l'achève. Au même moment un tonnerre de pas se fit entendre derrière eux, la troupe de guerriers arrivait.

"Laissez les Sombrelances, poussez jusqu'aux Atal'ai!"

Jum'sha était contraint de rester en retrait, sa blessure trop grave pour le laisser continuer. Il s'était d'abord adossé au mur, retirant la lance de son corps en grimaçant, ses jambes flageolaient et il finit par tomber assis.

~~~~~

Tandis qu'Acrae ne parvenait pas à dormir à cause de la moiteur de la jungle, Jum'sha restait à genoux devant les corps des trolls prisonniers que les Atal'ai avaient mutilés avant d'être enfin massacrés et leur chef emmené à Zul'Kunda. Il reconnaissait des visages parmi les Scalp-rouges, des visages qui le ramenaient à sa jeunesse dans sa tribu. C'étaient des trolls de son âge, il n'était pas familier avec tous mais leurs visages faisaient parti de ses souvenirs. Il trouvait un réconfort doux-amer dans le fait qu'aucun de ces trolls n'avait fait partie de sa famille. Sa soeur, elle, avait subit d'autres traitements et il se blâmait d'avoir pris les menaces par dessus la jambe, car elles étaient à l'évidence bien réelles.

Acrae et lui s'étaient mis d'accord, ils iraient avec Igazi à Zul'Kunda pour assister à la mise à mort de son bourreau Knal'jin. Pour éviter d'être reconnus comme des Scalp-rouges, le frère et la soeur se donnèrent des noms d'emprunt. Ils seraient Threzzan et Rasha des Sombrelances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Message zandali inquiètant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Message zandali inquiètant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Histoires autour du feu-
Sauter vers: