Héritiers du makoa loa

Guilde jeu de rôle trolle - World of Warcraft - Serveur EU-Kirin Tor
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jilanthy à l'école des druides [Parodie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jilanthy

avatar


MessageSujet: Jilanthy à l'école des druides [Parodie]   Lun 6 Nov 2017 - 11:18

[HRP Attention, toute ressemblance avec une saga connue est volontaire, son véritable apprentissage ne se passe pas comme ça. /HRP]

L'histoire se passe il y a maintenant plusieurs années, dans une dimension parallèle. Dimension parallèle ? Oui, après tout, par un portail, on a pu aller dans un autre monde, en allant trente ans dans le passé : Draenor. Quand on va dans ce même monde dans le présent, ce monde, appelé à cette occasion l'Outreterre, n'est désormais constitué que de quelques morceaux de roches suspendus dans le Néant Distordu, mais la gravité est là, et l'air est respirable. L'eau elle-même se jette dans le vide, et pourtant, l'eau continue à affluer, étrange n'est-ce pas ? Et puis bon, la planète d'origine des Draeneis, aujourd'hui monde de la Légion Ardente, Argus, est en orbite autour d'Azeroth, sans aucune incidence sur la gravité, ni sur la ou les lunes. Aucune attraction, rien. Donc je peux me permettre de créer une autre dimension parallèle.

Dans cette dimension donc, il y a plusieurs écoles, selon les affinités des peuples habitants Azeroth, écoles des prêtres, des paladins, école de démonologie, école de la magie, etc... Mais l'école qui nous intéresse nous est l'école des druides, à Havrenuit. Mais avant de nous y rendre, il faut déjà présenter notre héroine et retourner dans le passé.

Nous allons suivre une druidesse, une trollesse au destin exceptionnel. Dans le passé sévissait un immense dragon Dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom-même-si-tout-le-monde-le-connaît. Le lien entre les deux ? Aucun, c'était juste pour nommer l'antagoniste de cette histoire, si jamais il veut venir, c'est pas moi qui choisis.

Notre héroine s'appelle Jilanthy Furie-Bleue, une Sombrelance ayant grandi avec un tigre, malheureusement chassé pour sa fourrure. La jeune trollesse s'était retrouvée seule jusqu'au jour où, un gobelin vint la voir aux Iles de l'Echo, il s'appelait Dighra. Rien à voir avec le cliché des gobelin, roublard, proche de ses péhos. Non non, lui était plus respectueux de la nature. Il se présenta à Jilanthy comme le Garde-Pêche d'Havrenuit. Il portait lui-même une lettre pour la jeune trollesse. Celle-ci l'ouvrit et la lut.

"A Jilanthy Furie-Bleue,

Le Cercle Cénarien a l'honneur de vous informer que vous êtes inscrite à la prestigieuse Ecole des Druides d'Havrenuit, dans la région de Reflet-de-Lune. Vous apprendrez à devenir une puissante druidesse au service de la Nature, et ce, pendant un cursus scolaire de sept années.

Vous apprendrez à maîtriser la magie D'Elune, la Grande Déesse, à vous métamorphoser en divers animaux, à vous déplacer par les airs et la téléportation, à solliciter les plantes pour soigner vos alliés et maîtriser vos ennemis ainsi que parcourir le Rêve d'Emeraude, le royaume de la Grande Ysera.

Vous trouverez une liste des fournitures en pièce jointe de cette lettre.

Nous vous attendons pour la rentrée scolaire, des wyvernes seront à votre disposition à Orgrimmar.

Veuillez agréer l'expression de nos sentiments distingués.

Bubus Doigt-en-or
Directeur de l'Ecole des Druides."

Elle relut la lettre une deuxième fois et parcourut la liste des fournitures. Ouvrant grand les yeux, elle se tourna vers le gobelin :

"- Mais Jilanthy elle va faire comment pour payer ça ?
- Rha, ne t'inquiète pas ma petite, répondit Dighra avec un sourire bienveillant, tes parents t'ont laissé de l'or à la banque, nous allons d'abord là-bas, et je vais t'accompagner pendant tes achats."

La jeune trollesse acquiesça en silence et suivit le gobelin jusqu'à Orgrimmar. Ils entrèrent dans une grande banque, tenue par des gobelins. Bien entendu, le guichetier fit la grimace quand il dut effectuer le retrait. Dighra sortit une autre lettre avec écrit Confidentiel en rouge, et une défense de dessinée dessous. Il se racla la gorge doucement, et d'un regard entendu, il dit :

"Je viens également retirer Vous-savez-quoi dans Vous-savez-quel-coffre pour Vous-savez-qui."

Le guichetier hocha doucement la tête, d'un air mystérieux puis emmena les deux vers un coffre portant le numéro 276. Là, il se saisit d'un trousseau de clés et entreprit d'ouvrir les 81 serrures du coffre. A l'intérieur, un énorme paquet, il devait être bien lourd, mais c'est sans effort que le garde-pêche se saisit du paquet et le mit sur son dos. Regardant la trollesse, il murmura :

"Aucun mot de ce que tu as vu, d'accord ?"

Jilanthy fit oui de la tête. Enfin, ils sortirent de la banque et commencèrent les achats. Arrivés devant le marchand de bâtons, le gobelin s'adressa à la trollesse :

"Va acheter ton bâton, je te rejoindrai après avoir livré la P... ahem, le paquet. A tout à l'heure."

Jilanthy entra dans la boutique, timidement, il n'y avait personne dedans, et pleins de bâtons étaient exposés, des bâtons pour des mages, des prêtres, des démonistes et certainement pour des druides.  S'approchant du comptoir, un Mort-qui-marche sortit de l'arrière-boutique. La jeune trollesse eut un mouvement de recul, en effet, le réprouvé n'avait plus de mâchoire inférieure et un lambeau de chair en putréfaction pendait lamentablement, bougeant mollement suivant les mouvements de tête :

"Hè heu heu hair our ou ?" prononça le marchand. Puis il éclata de rire devant la trollesse, interdite.
"Ha ha, ça marche à chaque fois ça. Bon, qu'est-ce que j'peux faire pour vous ma p'tite ? prononça-t-il normalement. Ah, ne dites rien, c'est bientôt la rentrée. Sorcière-doctoresse ? non, maléficieuse ? non plus, hum... ça y est, druidesse."

Jilanthy hocha la tête en silence, pendant que le mort-vivant se retournait vivement et commençait à farfouiller dans des bâtons de bois. Il prit d'abord un petit bâton en forme de canne et le tendit à la trollesse. Celle-ci s'en saisit, ne sachant pas quoi faire.

"Faites le geste, dit le marchand en le mimant."

La future druidesse s'exécuta et une grosse boule verte partit vers le fond du magasin, faisant tomber des étagères, et évitant de justesse le marchand qui s'était baissé.

"- Jilanthy elle est désolée, dit-elle gênée en reposant le bâton.
- Bon, pas celui-là, dit le marchand comme si rien ne s'était passé. Hum... essayons celui-là."

Jilanthy fit plusieurs essais non concluants, puis le marchand la fixa d'un air mystérieux.

"Hum... quand même pas, murmura-t-il, on va voir."

Il sortit un bâton plus grand que les autres, se finissant avec des feuilles en cercle autour d'un anneau de bois renfermant une gemme noire. Il tendit le bâton à Jilanthy. A peine l'avait-elle prit en main qu'un souffle de vent puissant lui frappa le visage. Elle regarda le marchand qui hocha lentement la tête.

"- J'aurais dû m'en douter, le seul bâton serti d'une fausse écaille de celui dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom-même-si-tout-le-monde-le-connaît en mithrill et avec une vraie dent de requin en résine dans le bois.
- Et ça c'est un problème ? demanda Jilanthy
- Pas du tout, c'est un bâton banal en fait. Bon, c'est réglé ça."

Et le marchand repartit dans son arrière-boutique en enjambant les décombres. C'est une boutique en ruines que la trollesse quitta. Elle retrouva Dighra qui tenait une cage. A l'intérieur, un petit raptor louchant et la langue pendant sur le côté. Il avait un petit air espiègle. Elle l'appellerait Jibjib, c'était un bébé ravasaure peau-de-venin, d'Un-Goro. Le gobelin lui inocula l'anti-venin pour qu'elle puisse le toucher. Il allait devenir son compagnon de voyage et de chasse elle espérait.

Il était temps pour elle d'aller vers l'école des Druides, là où elle allait apprendre à devenir une puissante druidesse. Elle était pressée et en même temps, elle appréhendait un peu. Une grande aventure l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilanthy

avatar


MessageSujet: Re: Jilanthy à l'école des druides [Parodie]   Mer 22 Nov 2017 - 13:22

"Bon, je vous laisse faire connaissance", dit le professeur avant de faire demi-tour. Le professeur Mac Croladalle, professeur de métamorphose humain... enfin humain c'est vite dit, le gars il est atteint de worgenite aigue, il a tendance à se transformer en... worgen. Comme l'un des quatre étudiants qu'il laissait en plan. D'ailleurs, c'est lui qui parla en premier :

"- Adelmar, dit-il en se désignant et en s'inclinant.
- Adelmar ? demanda une elfe de la nuit, petite de taille, pas de nom de famille ?
- Oui, enfin non, pas de nom de famille, c'est pour les bouseux ça, répondit-il, quelque peu hautain.
- Et le Adelmar il se transforme en chien comme le professeur ? demanda la trollesse.
- En worgen, s'teu plaît, pas en chien, on est pas des chamans nous.
- En loup, reprit une quatrième voix, grave, appartenant à un Tauren. Les chamans se transforment en loup, ma cousine est chamane.
- Et c'est quoi la différence entre un loup et un worg ? demanda la trollesse."

Les trois autres se regardèrent en haussant les épaules. Laissons nos héros se présenter, je vais faire de même. La trollesse, vous l'aurez deviné, c'est notre Jilanthy, avec sa crête bleue descendant jusque dans le bas du dos.

Le worgen, Adelmar, 1m95, 115 kgs de muscles, en humain, plutôt beau gosse, une armoire à glace qui en impose... enfin moins à côté de Jilanthy et ses 2m35, fine, certes, mais relativement musculeuse. Et que dire du Tauren ? Vargorn Plume-de-Corbeau, 2m50, bâti comme un tauren, tranchant avec le calme de son caractère et la douceur de sa voix. Et l'elfe de la nuit ? Cirithiel Blanchecime, 1m75, c'est petit pour une elfe de la nuit, d'ailleurs, ses congénères l'appellent elfette de sang pour se moquer d'elle, ce qui fait l'affaire du dentiste de Darnassus. Parce que oui, la Cirithiel, c'est une sanguine, faut pas trop la titiller. Avec elle, c'est pas Elune adore ou je sais pas quoi, c'est une salade de phalanges dans le museau et un aller simple pour l'hosto... Et vous avez pas vu sa soeur.

Alors, que font ses quatre là, ensemble ? A l'école des druides, des groupes de quatre sont constitués après une batterie de test, avoir des groupes de travail équilibrés, c'est essentiel pour l'apprentissage. Les quatre vont passer leur scolarité ensemble, suivre les cours, tout ça. D'ailleurs, il était temps pour eux d'aller à leur cours de sortilèges. Le professeur Vit'Flick enseignait les sortilèges. Ce vieux Tauren pratiquement aveugle travaillait à l'école depuis de nombreuses années, il parlait d'une voix chevrotante, étrange pour un Tauren hein ? Tauren, chèvre, enfin bon, ahem... Son nom peu commun venait du fait qu'il avait été élevé par une famille de gobelins, cela expliquait pourquoi certains lui trouvaient un air pingre.

Et pour ce premier cours, les élèves durent apprendre à faire sortir des sarments de la terre. Il suffisait de demander aux arbres alentours ou aux plantes produisant des racines de ligoter ses ennemis et les immobiliser au sol. Cela était accompli par une gestuelle précise et par la formule "Sarmentis Poussare", avec la bonne intonation.

Après avoir donné ses instructions, les élèves s'essayèrent avec plus ou moins de succès. Cirithiel réussit du premier coup, le Darnassien étant sa langue maternelle. Jilanthy s'essaya également au Darnassien, mais le "Sawmentis Poussawe" ne fonctionna pas, néanmoins, elle se rendit compte que ça fonctionnait également si elle disait la formule en Zandali, et le succès fut au rendez-vous. Tous les trolls présents prirent exemple sur la jeune tigresse.

Par contre, Adelmar n'y arriva pas, et plus il essayait, moins il réussissait, et plus il s'énervait : "SARMENTIS POUSSAREEEEE" se mit-il à crier en agitant son bâton frénétiquement.

"- Nan mais c'est sûr qu'en mettant l'accent au mauvais endroit, ça va pas le faire, lui dit Cirithiel d'un ton condescendant.
- Oh c'est bon hein, maugréa le Worgen. C'est pas parce que t'y es arrivée du premier coup que les autres sont nuls hein.
- Les autres non, toi, si. Tu prononces mal, c'est "SarmENtis PoussAre", et pas "Sarmentis PoussarEE" exagérant l'accentuation."

La voix grave de Vargorn retentit un peu fort, ce qui eut pour effet de faire sortir une racine qui alla directement le frapper à la tête, l'assomant pour le coup.

"Oh la la la la , soupira le vieux professeur. Faut pas être agressif quand on demande quelque chose à la nature. Vous trois *désigne le reste du groupe*, emmenez-le à l'infirmerie."

Les trois s'exécutèrent, le worgen et la trollesse soutenant Vargorn chacun d'un côté, et l'elfe ouvrant la voie en maugréant. L'infirmier prit en charge le Tauren assomé en bougonnant, maudissant les élèves et leur irresponsabilité, et leur haute capacité à se blesser. Les trois autres restèrent au chevet de Vargorn en se partageant un plat de baies. Jilanthy aurait préféré un bon steak de raptor, mais la viande était rarement au menu à l'école.

La journée se passa tranquillement, puis, le Tauren se réveillant, les quatre retournèrent à leurs dortoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilanthy

avatar


MessageSujet: Re: Jilanthy à l'école des druides [Parodie]   Jeu 23 Nov 2017 - 15:33

Quelques temps plus tard, nos quatre compères se retrouvèrent dehors, pour un grand jour : La leçon de vol. Ce cours était dispensé par Mme Binouze, une Elfe de la nuit dont la coloration de peau n’était pas forcément naturelle, mais provenait de la boisson qu’elle ingurgitait régulièrement, et je peux vous dire que ce n’est pas du jus de baie lunaire. Même dans son élocution, cela pouvait être aisément deviné.

« - Bien, commença-t-elle. Bienvenue à votre première leçon de vol… hips. Ce cours est lié au cours de métamorphose hein… Voush allez vous transformer en animal. Alors, pour les Taurensh, les Elfes et les Worgens… hips, c’est le corbac, les Trolls ont plus de chance, c’est la chauve-souris.
- Hir’eek en fowce, cria un troll, Taz Dingo, yah ha ha !!!
- Une heure de colle pour l’indiscipliné. »

Et la professeure renversa le troll sans difficulté, passa de la colle sous la plante des pieds et le colla par la suite sur une pierre. Puis elle sortit une petite gourde et but quelques gorgées. Secouant la tête, elle se tourna à nouveau vers les élèves, les yeux un peu plus brillants.

« Bon, on en était où ? Ah oui, vous les trolls, vous vous transformez en chauve-souris. Par contre, vous pourrez pas vous poser, juste faire du surplacesh… Maintenant, vous allez faire comme moi, vous levez les bras au ciel en prononçant la formule : Volatus Transformarum. »

Joignant le geste à la parole, la professeure Binouze se changea en un magnifique corbeau. Voletant en zigzagant, elle attendit que tous les élèves se transforment. Jilanthy s’exécuta en prononçant la formule en zandali, et immédiatement, elle se sentit légère, ses bras s’étaient changés en grandes ailes membraneuses, ses jambes par contre étaient maintenant bien plus courtes, et cette sensation de liberté, elle voulait s’élever haut dans le ciel, dominer la région. Mais, se contrôlant, elle attendit en battant des ailes, restant sur place. Soudain, elle entendit une voix dans sa tête, c’était la professeure :
« Bien, maintenant, vous allez essayer de me suivre, et personne ne dépasse la cime des arbres !! »
Mme Binouze partit comme une flèche, changeant brusquement de direction, évitant tous les obstacles. Il fallait croire que l’alcool l’aidait à mieux voler. Tous les élèves s’élancèrent à sa poursuite mais comme c’était le début, beaucoup finirent dans les feuillages, Jilanthy étant une des premières. Elle vit Cirithiel faire un tout droit et perdre l’équilibre en évitant un arbre, l’Elfe s’écrasa au sol, reprit sa forme elfique, assise par terre, frappant le sol rageusement en jurant.
Adelmar, le Worgen ne s’en sortit pas trop mal, au début, mais il finit lui aussi dans le feuillage d’un gros chêne. Le plus doué était sans conteste Vargorn, le Tauren. Il anticipait parfois la trajectoire de la professeure et fut le dernier à rester en vol. Mais Mme Binouze n’avait pas dit son dernier mot, elle sembla perdue à un moment et changea de direction au dernier moment, frôlant un arbre. Le pauvre Tauren, surprit, s’écrasa contre le tronc et glissa lamentablement au sol, assomé.
« Et galère, murmura le Worgen. On va encore avoir le droit à un séjour à l’infirmerie. »
Et c’était on ne peut plus vrai, Vargorn allait devoir passer par la case infirmerie pour la sixième fois depuis son arrivée, il manquait vraiment de chance. Entre les sorts qui se retournaient contre lui, les métamorphoses qui se passaient mal, le pauvre Tauren ne voyait que rarement les fins de cours. Certains professeurs l’appelaient même Zenkiki, c’est dire.

Et c’est soutenu par Jilanthy et Adelmar que Vargorn franchit à nouveau les portes de l’infirmerie. L’infirmier, le voyant afficha un petit sourire cruel :
« Aaahh, je vous attendais, c’est ce qu’ils disent les Taurens non ? Bon, je vais créer une carte de fidélité, juste pour lui. »
Les autres déposèrent le Tauren sur un lit, sans prononcer le moindre mot. Et ils attendirent qu’il se réveille, se demandant si un jour, le Tauren ne deviendrait pas zinzin à force de se prendre des trucs dans la tronche. Et surtout, qu’est-ce qu’il va pouvoir faire plus tard, ça va être quoi sa spécialité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jilanthy à l'école des druides [Parodie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jilanthy à l'école des druides [Parodie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Héritiers du makoa loa :: Vies de trolls :: Mémoires personnelles-
Sauter vers: